Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2011

Armes de destructions massives

=--=Publié dans la Catégorie "Musique : Rêve Vénitien..."=--=

 

 

On a retrouvé les armes des combats passés... Certains se demandent si ces ustensiles sacrificiels ne vont pas resservir ?


Cliquez sur la photo: Ibanez Roadstar II - 1983. Mon épouse me l'a offerte en cadeau de fiançailles début 1987. Rachetée à un pote qui me la prêtait très souvent depuis 4 ans.

 


Cliquez sur la photo : Ibanez Double manche, 12 cordes/6 cordes. Modèle 2402 Twin Neck. Elle date de la toute fin des années 70. Elle fait partie de ces guitares magnifiques qu'IBANEZ a dû mettre au pilon après que GIBSON et FENDER aient gagné leurs poursuites judiciaires contre la marque japonaise tellement leurs copies étaient fidèles à l'esprit des marques américaines... et tellement moins chères. Je l'ai achetée d'occasion vers 1994/95 pour 2500 Frcs, ce qui à l'époque, était ridicule. Quelques mois après, le mec qui me l'avait vendue s'en mordait les couilles doigts. Super son général. La seule grosse différence par rapport au modèle GIBSON, c'est que ce ne sont pas des manches conducteurs... mais des manches collés. Le sustain est bien au rendez-vous malgré tout. Mon ex-chanteur, au sein de VENICE l'avait surnommée EXCALIBUR.

 


Cliquez sur la photo: Une Jacobacci 12 cordes/6 cordes avec d'excellents micros Beneditti simples bobinages. Seulement je dois revoir les tiges dans les manches qui sont tordus et font friser les cordes. Manches conducteurs. Donc gros travail de lutherie en perspective! Un guitariste de ma connaissance se l'était faite fabriquée sur mesure dans les années 70 par Jacobacci en personne car il voulait jouer comme John Mc Laughlin dans Mahavishnu Orchestra. Modèle unique. A la fin des années 90 il a souhaité s'acheter une Fender Mexico qui coutait 2500 Frcs. Il me l'a donc vendu 2500 Frcs et je me suis retrouvé avec une Jacobacci achetée au même prix que l'Ibanez double manche. Curieuse résonance de prix entre ces deux doubles manches.

 


Cliquez sur la photo: Yamaha de la fin des années 80, modèle 420-12. 12 cordes. J'ai juste fait installer un capteur piezo dessus pour la scène. Il lui faudrait un refrettage car même lorsque je joue en acoustique je cogne comme une sale brute.

 


Cliquez sur la photo: P'tite soeur de la précédente... Yamaha de la fin des années 80, modèle 420-6. 6 cordes. J'ai fait installer un capteur piezo dessus pour la scène, comme pour l'autre. Il lui faudrait un refrettage également.

 


Cliquez sur la photo: Charvel IV. Super guitare. Mais je veux virer cette couleur de hardos chevelu des eighties... et lui changer les micros. Je mettrai bien un double bobinage Di Marzio DHP Tone Zone en aiguë et deux simples Texas Special au milieu et côté manche. Et puis j'ai envie d'enlever le "booster" qu'il y a à l'intérieur dont je ne me suis jamais servi tellement ça rend le son dégueullasse. Quand on enclenche pas le "booster", elle sonne. Ses micros sont propres pour faire du studio. J'ai changé de goût depuis.

 

Finissons avec mes préférées... celles que j'utilise le plus... sans lesquelles je ne pourrais monter sur une scène de manière décente.


Cliquez sur la photo: Stratocaster Plus Deluxe USA, manche mapple. C'est mon épouse qui me l'a offerte, mais cette fois pour mon anniversaire... en 1990 ! Donc pour mes 25 ans. Quel bonheur ! Mais faut que je change les mécaniques, c'est des Sperzel, que j'affectionne tout particulièrement, mais il m'en faut qui puissent recevoir du 11/52, alors que celles-ci ne reçoivent que du 10/46 maximum. Et puis elle a besoin d'un refrettage. Pour le reste, ça baigne !

 


Cliquez sur la photo: Stratocaster Plus Deluxe USA, manche ébène. La même, sinon, que la précédente. Je veux changer le manche pour avoir un autre manche mapple. Je préfère les manches mapple : son plus claquant et plus brillant.

 


Cliquez sur la photo: Lag The Beast. Rien à dire... superbe guitare. Supers micros. Et fabrication française. Ca n'est pas la série "bas de gamme" fabriquée en Asie. Je me suis chopé ça à la fin des années 90, car j'avais besoin d'une guitare pour faire du Dive Bombing sans me désaccorder. La Charvel IV ne me plaisait plus trop à ce moment... et j'ai flashé sur cette guitare.

13:34 Publié dans Musique : Rêve Vénitien... | Lien permanent | Commentaires (6) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

'Tain, je croyais être plus attentif que ça... Je réalise tout juste que vous êtes musicien professionnel. J'écoute vos morceaux actuellement, et des reprises aussi (Hey Hey My My !). Vous rigolez pas du tout du tout avec une guitare dans les pognes. :D

Écrit par : Hank | 31/05/2011

Musicien professionnel ? ça eut été heureux, cher Hank. J'ai fait partie d'un groupe durant presque 16 ans, à ne pas prendre de vacances afin de pouvoir tourner tout en continuant à travailler afin de pouvoir bouffer. Nous avons écumé les scènes de France et de Navarre, sommes allés en Belgique, en Allemagne en République Tchèque, avons ouvert pour des groupes importants (Kat Onoma, VRP, Bernard Lavilliers, Inmates, Gun Club, Garçons Bouchers...), avons tourné sur 5 dates avec Jean-Louis Aubert en première partie, avons collaboré avec celui qui fut LE parolier de Bashung durant toutes les années 80, Boris Bergman, avons signé en édition avec le premier éditeur en France, Warner Chappell, avons attendu pendant 5 ans que ce "premier éditeur en France" ne réussisse pas à nous trouver de maison de disque, avons eu le blues et le dégoût, avons finalement sorti deux albums par nos propres moyens non sans nous faire enculer par un petit label dont la simple évocation me donne encore des envies de meurtre, avons joué et composé et fait des clubs en interprétant juste des "reprises" devant un public de buveurs de bières juste pour payer les factures, puis, pour finir, avons été confronté à un split du groupe amer et douloureux. J'y ai gagné des dettes que je n'ai pas encore fini de payer... tout ça au nom de la Passion... du mot latin "Pati" qui signifie "souffrir". ;-)

Sinon, oui, nous avions un putain de niveau professionnel.

Écrit par : Nebo | 31/05/2011

En français dans le texte:
En suivant le doc'-hommage un peu poussif consacré à Bashung diffusé jeudi sur Arte, j'ai découvert un trio de Clermont-Ferrand qui pratique un rock minimaliste entre Elvis et Jacno en passant par Suicide. Ils ont un chanteur guitariste avec une belle gueule et un son déjà bien à eux. Je mets le lien vers leur vignette intitulée "Le Pantalon": "Tous mes amis ont les cheveux longs..."
http://www.youtube.com/watch?v=SIg_5vntJm4

Écrit par : Paglop77 | 05/06/2011

Le nom du groupe, ça peut être utile: Mustang. ;)

Écrit par : Paglop77 | 05/06/2011

Ouais, je les ai vu une fois à "Ce soir ou jamais" sur France 3, en fermeture d'émission, et j'avais trouvé ça sympa et décalé... et puis pour le dire en un mot : blanc. ^^

Écrit par : Nebo | 05/06/2011

Nebo, putain, faut que tu refasses de la musique! Nebo t'es un dieu à la gratte! On te l'a pas dit ça ? Arrête tes conneries avec Venice qu'est mort et enterré,tu ressors ton matos,t'emmène tout ça chez un bon luthier pour faire régler tes rappes électriques et autres et tu montes un groupe de rock pour transpirer et nous faire transpirer. un truc qui pète et qui arrache et où tu feras ce que tu voudras. Hendrix, Gallagher, Led Zep, c'est là qu'est ta place !

Néboooooooooooooooooooooooo !

Écrit par : Samuel | 23/06/2011

Les commentaires sont fermés.