Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2019

Micron 1er...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

11:27 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Une apparence d’humilité qui est une chose infernale

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 

« Il y a une apparence d’humilité qui est une chose infernale. Elle dit à l’homme : sois sage. C’est l’orgueil dans son mensonge le plus subtil et le plus exécrable, c’est l’orgueil qui veut retenir l’homme en lui-même, le retenir dans la limite, au pays de l’ombre et du froid. Car cette sagesse-là ressemble à la sagesse comme un bec de gaz ressemble au soleil. Il y a dans la vie des âmes appelées un moment décisif où retentit l’appel de Dieu, l’appel immédiat et éternel, l’appel de l’abîme. La voix de l’abîme est : jette-toi à la mer. C’est l’infini qui approche et qui demande à être admis dans la familiarité ; le moment est suprême. Si l’âme entend ce cri de détresse, car l’infini toujours en détresse appelle au secours comme un homme qui se noie, si l’âme entend ce cri de détresse, elle se jette à la mer dans l'abîme d’où la voix vient. Elle abdique sa limite et fait vœu d’infini.

Si l’âme, retenue par les liens de son raisonnement, refuse d’entendre celui qui crie au secours, l’âme a pour punition temporelle et éternelle de rester dans la prison qu’elle a choisie en elle-même, dans elle-même. Elle verra si le bon sens rend heureux. Les murs de sa prison dans lesquels elle s’est complu se resserrent autour d’elle. L’air manque ; elle étouffe et son bon sens ne la soulage pas. Elle s’est trouvée, elle se cherche : Ah ! vous voulez la mesure. Eh bien ! la voilà. Goûtez un peu les plaisirs de la mesure. Brisez-vous le front contre les murs que vous avez serrés, pour voir si la joie est en eux. Raisonnez un peu, enterrée vive, sous la pierre du tombeau. Et si la pensée de l’infini vous poursuit dans votre sépulcre, elle vous poursuivra sous la forme du désespoir, et si votre cœur prend encore une voix, ce sera pour vous dire : Tu m'as trahi ! »

Ernest Hello, Du Néant à Dieu

 

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Nous avons un Maître vivant, Christ...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/11/2019

Steve Ray Vaughan and Double Trouble - Soul to Soul (Album Complet)

=--=Publié dans la Catégorie "Blues"=--=

 

22:55 Publié dans Blues | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Mineur, demandeur d'asile...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

18:32 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Diplomatie...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

15:30 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Au Royaume des borgnes les sourds sont rois...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

11:25 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Cette attraction désespérée

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« "On ne peut... étreindre la beauté sans croire embrasser Dieu" (Hugo). Le mélange des chairs n'exercerait pas sur nous cette attraction désespérée si nous n'avions pas l'illusion d'arracher à la mort son voile et son secret, et de toucher Dieu. Un Dieu tiède, parfumé, dont l'infini tient dans nos bras, qui se prouve et qui s'éprouve par un baiser. Mais le Christ ressuscité à dit : "Ne me touche pas !" »

Gustave Thibon, L'ignorance étoilée

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Le temps qui passe du progrès...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/11/2019

Tariq Weinstein

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

23:36 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

EHPAD 2080

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

16:58 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Vaincre un coeur de femme

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Le moyen le plus puissant et le plus infaillible pour vaincre un coeur de femme, le moyen qui n'a jamais trompé personne, mais qui agit absolument sur toutes les femmes, jusqu'à la dernière sans exception. Ce moyen est connu : c'est la flatterie. Il n'y a rien de plus difficile au monde que la droiture, et il n'y a rien de plus facile, que la flatterie. Il suffit qu'il y ait une infime note de fausseté dans une attitude franche pour qu'il se produise immédiatement une dissonance et, par conséquent, un scandale. Si notre flatterie est toute entière tissée de fausseté, elle reste quand même agréable et l'on y prête l'oreille non sans plaisir. Le plaisir est peut-être grossier, mais c'est un plaisir quand même. Et si grossière que soit la flatterie, il semblera toujours à celui que vous flattez que ce que vous dites est au moins à moitié vrai. »

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski , Crime et châtiment

16:09 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Présidence...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

11:24 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Quelle prétention et quelle stupidité dans ce voeu des amants !

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« "Combler" un être... Quelle prétention et quelle stupidité dans ce voeu des amants ! On n'est jamais si près d'éclater ou de vomir que lorsqu'on est trop rempli. L'amour aussi doit choisir entre la quantité et la qualité, la puissance et la pureté. Non pas te combler, mais n'être, au fond de toi, qu'un appel à peine perceptible, à force de pudeur, vers une perfection impossible que j'adore et que je trahis dans le même souffle. »

Gustave Thibon, L'ignorance étoilée

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Liberté d'expression...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook