Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2010

Son House : Death Letter Blues

=--=Publié dans la Catégorie "Blues"=--=

Tout commence par-là.


Son House : Death Letter Blues

I got a letter this morning, how do you reckon it read ?
"Oh, hurry, hurry, the gal you love is dead"
I got a letter this morning, how do you reckon it read ?
"Oh, hurry, hurry, the gal you love is dead"

I grabbed my suitcase, I took off down the road
I got there, she was laying on the cooling board
I grabbed my suitcase, I took on down the road
I got there, she was laying on the cooling board

Well, I walked up close, I looked down in her face
Good old gal, you got to lay here till Judgment Day
I walked up close, and I looked down in her face
Yes, been a good old gal, got to lay here till Judgment Day

 

23:05 Publié dans Blues | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/02/2010

Robert Johnson : Me and The Devil

=--=Publié dans la Catégorie "Blues"=--=

Tout commence par-là.

Guitariste rock, on peut passer des heures sur sa guitare électrique à fantasmer sur une restructuration du monde par le son, à vouloir ressembler à Alvin Lee, Johnny Winter, Robin Trower ou Frank Marino, on n'arrivera pas à grand chose si on n'a pleinement présent à l'esprit que tout a commencé avec quelques mauvais garçons descendants d'esclaves qui se retrouvaient le soir de Juke Joint en Juke Joint pour élaborer une musique sensuelle et primitive qui inquiéterait les blancs les plus frileux tout en inspirant les blancs les plus libérés. Ce qui fera ravaler au racisme sa morve nauséabonde au moins le temps de quelques chansons. Eric Clapton ou Rory Gallagher l'avaient très bien compris. Tout a commencé avec les anciens bluesmen nègres au tout début du XXème Siècle, ceux dont les grands-parents voire les parents, recevaient encore des coups de fouets dans les champs de coton, ceux dont les doigts crevassés et desséchés par le dur labeur du jour trouvaient encore la force et l'inspiration pour chanter le soir, When the sun goes down, des mélopées faites d'espoir et de fraternité, des histoires de pacte Vaudou signé au croisement de chemins lugubres, des histoires d'abandon et de désespoir, de vide moral et spirituel, de sexe tantôt triste tantôt joyeux et d'espérance messianique. Une confusion dont les plus aguerris parvenaient à faire émerger un sens qui ferait chanter quelques décennies plus tard à James Brown, non pas la haine ou le désespoir, mais le bonheur d'être au monde tout simplement...

 

Les grands ont posé les bases de ce qui allaient devenir le Rock and Roll avec toutes ses ramifications diverses. Son House, Big Bill Broonzy, Memphis Slim, Blind Willie Johnson, pour n'en citer que quelques uns. Mais le plus important de tous fut, sans conteste, le légendaire Robert Johnson, mort mystérieusement à l'âge de 27 ans (et inaugurant, par là, un surprenant Cénacle, à croire que le Diable est vraiment passé par leur âme pour presser le citron jusqu'à la lie), empoisonné, dit-on, par un mari jaloux et enterré en... trois endroits différents ! Les trois différentes localités se disputent encore la primauté de faire reposer en leur terre les restes du grand homme.
Non seulement Robert Johnson fut une légende, mais il a enregistré avec une prouesse remarquable, dans des conditions techniques réduites, une série de chansons qui ont depuis été reprises par les plus grands ou eu une influence considérable sur ceux-ci... D'Aerosmith à ZZ Top, sans oublier l'immense Jimi Hendrix ou le fabuleux Eric Clapton que j'ai déjà cité mais qui fut tellement obsédé par le parcours de Robert Johnson qu'il inaugura sa carrière en reprenant ses chansons dés ses débuts avec le bluesman britannique John Mayall...

 

...puis tout de suite après au sein des lumineux Cream...

 

Tout au long de sa carrière solo, Eric Clapton a toujours trouvé le moyen de glisser une reprise de Robert Johnson dans son répertoire plutôt pop et sucré, histoire de rappeler à tout le monde d'où il venait... Cette obsession a culminé, néanmoins, en 2004 lorsqu'il a enregistré tout un album consacré à sa principale influence, "Me and Mr. Johnson" qui est à écouter avec son autre disque de blues, "From the Craddle", sorti 10 années plus tôt, et où le bien nommé Slowhand nous montre qu'il sait de quoi il cause.

 

Alors pour que les non initiés parmi vous crèvent moins crétins... voici les chansons que Robert Johnson en personne a enregistrées lors des 5 seules sessions d'enregistrement de sa courte et mystérieuse vie, probablement seules et uniques certitudes que l'on possède à son sujet : les 23, 26 et 27 Novembre 1936 à San Antonio, et les 19 et 20 Juin 1937 à Dallas, toutes deux au Texas, donc,celles de San Antonio furent enregistrées dans une simple chambre d'hôtel, celles de Dallas eurent lieu dans le bâtiment d'une Compagnie de Disques. Je ne connais pas les détails...

Je ne sais si Robert Johnson, comme l'affirme la légende, a vendu son âme au Diable, toujours est-il qu'il jouait de la guitare, très très mal et il était la risée de tous les bluesmen qui croisaient son chemin et l'invitaient à laisser tomber cette aventure qui risquait de lui faire mal et de retourner au champ de coton. Cependant, il disparut quelques courts mois et revint avec une maîtrise de l'instrument qui asphyxia littéralement tout le monde. Non seulement il maîtrisait les accordages des autres chanteurs, mais les spécialistes se prennent encore la tête pour savoir s'il n'a pas inclus quelques sombres accordages que le Diable en personne lui aurait inspirés tout en le faisant pénétrer dans la science du contrepoint, car on a l'impression, par moment d'entendre deux guitaristes jouer en contre-rythme, alors que Robert Johnson jouait... seul. En tout cas, personne avant lui, ne jouait de cette manière au sein de sa communauté.

Enjoy !

Ecoutez en ligne ou, en cliquant sur le "cercle noir", téléchargez directement le fichier mp3 sur votre PC ou votre Mac...

podcast
32-20 Blues 32-20 Blues-Lyrics

podcast
Come on in my Kitchen - Take 1 Come on in my Kitchen-Lyrics

podcast
Come on in my Kitchen - Take 2 Come on in my Kitchen-Alternate Lyrics

podcast
Cross Road Blues - Take 1 Cross Road Blues-Lyrics

podcast
Cross Road Blues - Take 2 Cross Road Blues-Alternate Lyrics

podcast
Dead Shrimp Blues Dead Shrimp Blues-Lyrics

podcast
Drunken Hearted Man - Take 1 Drunken Hearted Man-Lyrics

podcast
Drunken Hearted Man - Take 2 Drunken Hearted Man-Alternate Lyrics

podcast
From Four Till Late From Four Till late-Lyrics

podcast
Honeymoon Blues Honeymoon Blues-Lyrics

podcast
I Believe I'LL Dust My Broom I Believe I'LL Dust My Broom-Lyrics

podcast
If I Had Possession Over JUDGMENT DAY If I Had Possession Over JUDGMENT DAY-Lyrics

podcast
I'm a Steady Rolling Man I'm a Steady Rolling Man-Lyrics

podcast
Kind Hearted Woman - Take 1 Kind Hearted Woman-Lyrics

podcast
Kind Hearted Woman - Take 2 Kind Hearted Woman-Alternate Lyrics

podcast
Last Fair Deal Gone Down Last Fair Deal Gone Down-Lyrics

podcast
Little Queen Of spades - Take 1 Little Queen Of Spades-Lyrics

podcast
Little Queen Of spades - Take 2 Little Queen Of Spades-Alternate Lyrics

podcast
Love In Vain - Take 1 Love In Vain-Lyrics

podcast
Love In Vain - Take 2 Love In Vain-Alternate Lyrics

podcast
Malted Milk Malted Milk-Lyrics

podcast
Me And The Devil - Take 1 Me And The Devil-Lyrics

podcast
Me And The Devil - Take 2 Me And The Devil-Alternate Lyrics

podcast
Milkcow Calf Blues - Take 1 Milkcow Calf Blues-Lyrics

podcast
Milkcow Calf Blues - Take 2 Milkcow Calf Blues-Alternate Lyrics

podcast
Phonograph Blues - Take 1 Phonograph Blues-Lyrics

podcast
Phonograph Blues - Take 2 Phonograph Blues-Alternate Lyrics

podcast
Preachin' Blues (Up Jumped The Devil) Preachin' Blues (Up Jumped The Devil)-Lyrics

podcast
Rambling On My Mind - Take 1 Rambling On My Mind-Lyrics

podcast
Rambling On My Mind - Take 2 Rambling On My Mind-Alternate Lyrics

podcast
Stones In My Passway Stones In My Passway-Lyrics

podcast
Stop Breaking Down Blues - Take 1 Stop Breaking Down-Lyrics

podcast
Stop Breaking Down Blues - Take 2 Stop Breaking Down-Alternate Lyrics

podcast
Sweet Home Chicago Sweet Home Chicago-Lyrics

podcast
Terraplane Blues Terraplane Blues-Lyrics

podcast
When You Got A Good Friend - Take 1 When You Got A Good Friend-Lyrics

podcast
When You Got A Good Friend - Take 2 When You Got A Good Friend-Alternate Lyrics

podcast
They're Red Hot They're Red Hot-Lyrics

podcast
Traveling Riverside Blues Traveling Riverside Blues-Lyrics

podcast
Walking Blues Walking Blues-Lyrics

Morceaux hébergés en toute Courtoisie par morethings.com...

19:08 Publié dans Blues | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook