Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2008

BEASTS OF BOURBON : "Thanks"

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

The Reverend, estimé bassiste des défunts King Size et du sublime groupe Peter Night Soul Deliverance, que j'ai déjà évoqué en ces lieux, nous propose sa "Chanson du Jour". Profitez-en et have a good time...

 

podcast

 

BEASTS OF BOURBON : "Thanks"

 

" La fin de l’année approche, c’est le moment des bilans. L’occasion aussi de remercier le Dieu de votre choix d’être encore en vie, et la nature de vous avoir comblé de ses bienfaits. Vous avez du mal ? Alors invitez donc les Beasts of Bourbon à le faire pour vous. Les groupes australiens ont tous ce petit côté primitif qui musicalement, se traduit par des rythmes reptiliens, et spirituellement, par des textes souvent emprunts d’un lyrisme quasi-Rousseauiste (enfin pas TOUS les australiens: Kylie Minogue, par exemple, est nettement plus sophistiquée…).

Voilà donc des gens qualifiés pour exprimer leur gratitude envers les nourritures terrestres. C’est à dire, l’eau, le vin, et puis le bon temps en général. Donc, le whisky, la bière, et le mal de tête. Et puis les larmes, la marijuana, l’acide, et le reste.

Merci pour tout ça, disent-ils.

Bon, je vous colle les paroles, même les moins anglophiles d’entre vous les comprendront:

 

" Thanks for the water
Thanks for the wine
Thanks for showin' me a real cool time
Thanks, thanks, thanks
Thanks for the whiskey
Thanks for the beers
Thanks for the heartache
Thanks for the tears
Thanks, thanks, thanks
Thanks for the marijuana
And the hashish too
And every other thing
I ever smoked with you
Thanks, thanks, thanks, thankyou very much
Thanks for the acid
And the ecstasy
And the methamphetamine, hoowhee!!!
Thanks, thanks, thanks
Thanks for the heroin
And the cocaine too
And the epidural sure got me and her through
Thanks, thanks, thanks
Thanks for the water
Thanks for the wine
Thanks for showin' me a real cool time
Thanks, thanks, thanks "

 

Et pour les remercier, la moindre des choses serait que vous alliez acheter leur dernier album (très belle édition vinyle, chez Bang records, pour les amateurs), histoire qu’ils puissent au moins continuer à s’acheter de quoi remercier Dieu l’année prochaine ! "

Philippe "The Reverend" Nicole

BEASTS OF BOURBON : http://www.myspace.com/beastsofbourbon

BANG RECORDS : www.bang-records.net

 

Voyez, également, ce Lien...

07:00 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/12/2008

SLADE : « Merry Xmas everybody » (Live, 1982)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

The Reverend, estimé bassiste des défunts King Size et du sublime groupe Peter Night Soul Deliverance, que j'ai déjà évoqué en ces lieux, nous propose sa "Chanson du Jour". Profitez-en et have a good time...

 

podcast

 

SLADE : « Merry Xmas everybody » (Live, 1982)

" « C’est bientôt Noël, il faudrait marquer le coup », me glisse l’Agent Secret.

Je me retiens de lui répondre que j’ai déjà assez les boules comme ça ces temps-ci, et dans un gros effort de communication, j’émets un grognement approbateur.

« Yep, mais alors évitons les clichés du genre « Merry Christmas baby » d’Elvis ou « Santa Claus is coming to town » par Springsteen. Des pépites certes, mais des lieux communs du rocker attendri.

Non, faisons plutôt dans le prolétaire, le modeste, les joies simples "de ceux qui n’ont pas grand-chose. Les petites gens", comme les appellent notre bien-aimé président qui n’a en commun avec eux que sa taille.

Et misons sur la pinte de Guiness et le fish’n’chips au lieu du champ’ frelaté à 15 euros et du saumon fumé nourri aux farines animales.

Alors ressortons donc ce 45 tours de 1973 usé jusqu’à la corde, tout en lui préférant une version live plus récente pour apprécier la charmante voix rocailleuse de Noddy Holder entamant un refrain repris en choeur  par 10 000 hooligans aux coeurs d'artichauts...

 Et pour rester dans les marges, que l’image soit à la hauteur!

Alors, quoi de mieux que quatre petits prolos anglais échappés de leur banlieue grise, et se retrouvant au bord d’une piscine quelque part entre Miami et L.A…

Parce que là, à droite sur la photo, debout dans son magnifique slip bleu, campé sur ses jambes blanches, il y a Dave Hill, le guitariste.

Et les étoiles dans ses yeux semblent dire : « C’est Noël Maman ! ». "

Philippe "The Reverend" Nicole

Voyez, également, ce Lien...

21:34 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/12/2008

LEONARD COHEN "There is a war" (1974)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

podcast

Aujourd'hui, pas de reprises décalées, ni de raretés ou autres bootlegs.
Juste une chanson que j'avais dans la tête toute la journée d'hier, mon humeur du moment...
Et pour le blah-blah, je laisse la parole à Leonard :

" There is a war between the rich and poor,
a war between the man and the woman.
There is a war between the ones who say there is a war
and the ones who say there isn't.
Why don't you come on back to the war, that's right, get in it,
why don't you come on back to the war, it's just beginning.
Well I live here with a woman and a child,
the situation makes me kind of nervous.
Yes, I rise up from her arms, she says "I guess you call this love";
I call it service.
Why don't you come on back to the war, don't be a tourist,
why don't you come on back to the war, before it hurts us,
why don't you come on back to the war, let's all get nervous.
You cannot stand what I've become,
you much prefer the gentleman I was before.
I was so easy to defeat, I was so easy to control,
I didn't even know there was a war.
Why don't you come on back to the war, don't be embarrassed,
why don't you come on back to the war, you can still get married.
There is a war between the rich and poor,
a war between the man and the woman.
There is a war between the left and right,
a war between the black and white,
a war between the odd and the even.
Why don't you come on back to the war, pick up your tiny burden,
why don't you come on back to the war, let's all get even,
why don't you come on back to the war, can't you hear me speaking? "

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et, actuellement, bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

07:00 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/12/2008

BOB DYLAN : « Yesterday » (Lennon – McCartney) Bootleg « Almost went to see Elvis », 1970

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

The Reverend, estimé bassiste des défunts King Size et du sublime groupe Peter Night Soul Deliverance, que j'ai déjà évoqué en ces lieux, nous propose sa "Chanson du Jour". Profitez-en et have a good time...

 

podcast

BOB DYLAN : « Yesterday » (LennonMcCartney), Bootleg« Almost went to see Elvis », 1970

 

"Il y a plusieurs Bob Dylan, presque autant que d’albums dans sa discographie : le folkeux pur et dur, le dandy psychédélique, le chrétien converti, la rock star de stades… 
Et puis aussi, souvent, le j’men foutiste total qui confine presque au dadaïste punkoïde
C'est son versant « Big Lebowski », celui qui fait le bonheur du « Dude » des frères Coen, en lui fournissant de quoi remplir les K7 qu’il écoute à longueur de temps sur son antique walkman. 

Mai 70, en rupture de Beatles, Harrison rend visite à Dylan, qui enregistre son nouvel album après le catastrophique « Self portrait »: cette collaboration sera fructueuse, notamment sur « If not for you », un des meilleurs morceaux de « New Morning », enjolivé par la slide du fab four. Mais le Zim ne s’arrête évidemment pas là, et ne trouve rien de mieux à faire que de reprendre « Yesterday », la composition emblématique de McCartney. Imaginez Sinatra chantant « Revolution », et vous aurez une petite idée de l’absurdité de l’entreprise. Ajoutez y de multiples pains, une basse et une guitare qui jouent rarement la même chose, une harmonie vocale sortie d’on ne sait où sur le dernier refrain, et une fin, euh, approximative… 
Moment fort : à 2’05", sur la reprise du chant après le court solo, Bobby peine vraiment, et en met un sacré coup sur le « I don’t know... » .On a mal pour lui. 
Selon les circonstances (mais aujourd’hui, il fait beau et c’est week-end), on peut en rire aux larmes, ou bien juste en pleurer…mais on peut aussi envier cette innocence, cette candeur, cette liberté absolue qui a été sa marque de fabrique depuis plus de 40 ans. Dylan se réinvente en permanence, et ceux qui l'entourent tentent de l'accompagner... 

C'est le cas ici de l’angelo misterioso, qui devait bien regretter, à certains moments, de s’être embarqué dans une telle galère. Mais il y gagnera une belle compo de Dylan (If not for you, justement) qui se retrouvera sur son premier (triple) album solo, « All things must pass »."

Philippe "The Reverend" Nicole

 

16:00 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/12/2008

JIMI HENDRIX : « Angel » (Bootleg « Acoustic Jams »)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

The Reverend, estimé bassiste des défunts King Size et du sublime groupe Peter Night Soul Deliverance, que j'ai déjà évoqué en ces lieux, nous propose sa "Chanson du Jour". Profitez-en et have a good time...

 

podcast

JIMI HENDRIX : « Angel » (Bootleg « Acoustic Jams »)

"18 Septembre 1970 : Jimi Hendrix meurt, étouffé dans son vomi. Une fois qu’on a dit ça, et aussi qu’il brûlait sa guitare sur scène, qu’il jouait avec ses dents, et imitait parfaitement le bruit des bombes tombant sur le Vietnam dans sa version du « Star spangled banner » à Woodstock, on aura appris quoi ? Du petit garçon qui connut très peu sa mère et s’amusait à jouer de la guitare imaginaire sur un manche à balai, on saura quoi ? Du guitariste de session crevant la dalle à New-York, et choisissant d’acheter, plutôt qu’à bouffer, le deuxième album de DylanThe freewheelin Bob Dylan ») avec l’argent des courses, pour s’en excuser ensuite platement auprès de sa petite amie du moment, on dira quoi ? Du même guitariste, désormais vedette adulée, et n’osant pas abordé dans la rue celui dont il aura repris « Like a rolling stone » et magnifié « All along the watchtower », on comprendra quoi ? James Marshall Hendrix n’était pas seulement le bel étalon noir défoncé masturbant sa guitare lors de long solo interminables : c’était aussi un compositeur inspiré et un chanteur subtil, grand fan de Curtis Mayfield par exemple, et capable de réparties cinglantes valant bien celles du Dylan en état de grâce des années 65-66. A un journaliste lui demandant s’il n’en avait pas marre de ses gimmicks de scène, il répondit : « What gimmicks ? Napalm on Vietnam is a gimmick ! »…"

Philippe "The Reverend" Nicole

 

Jimi Hendrix, jeune, en compagnie de son père

 

15:00 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/12/2008

Rolling Stones : "Under My Thumb" à Altamont

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

The Reverend, estimé bassiste des défunts King Size et du sublime groupe Peter Night Soul Deliverance, que j'ai déjà évoqué en ces lieux, nous propose sa "Chanson du Jour". Enjoy... 

 

podcast

Rolling Stones : "Under My Thumb" à Altamont

 

"A Altamont, ce soir là, c’est carrément glauque : 
500 000 personnes carburant aux drogues diverses face à 300 « anges de l’enfer », chargés de la « sécurité ». Humour stonien. 
Une fille surgit de la masse du public, complètement nue et défoncée, et arrive on ne sait comment sur la scène, hagarde. 
Un Angel en plein bad trip est pris de secousses et de grimaces psychotiques à côté de Jagger qui s’évertue à continuer le show, en vain. 
Le même Mick, faussement détaché, annonce sur l’intro de “Sympathy for the devil”, qu’il se passe toujours des trucs bizarres (funny things) lorsqu’ils démarrent ce morceau… à la fin, il est moins désinvolte, le futur Lord, et il lance des pathétiques “Who’s fighting and what for ? Why are we fighting ? We don’t want to fight !”. 

C’est pendant la première tentative de « Under my thumb » qu’aura lieu le meurtre de Meredith Hunter par les Hells. 
Les Stones s’arrêtent, discutent encore, et puis relancent la machine. Au ralenti. 
Evidemment, ils jouent faux: retours de scènes insuffisants, orage dans l’air. 
Evidemment ils ont peur: Jagger cherche à calmer les esprits, mais c’est raté, avec cette chanson machiste au possible (Under my thumb, is the girl who once had me down…), et sur les dernières notes, il chante : « Je prie pour que tout aille bien, je prie pour que tout aille bien… » 

De l’arrogance initiale, il ne reste que de l’impuissance… les années soixante sont terminées."

Philippe "The Reverend" Nicole

 

 

07:00 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/12/2008

Thunderclap Newman : Something In The Air

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

The Reverend, estimé bassiste des défunts King Size et du sublime groupe Peter Night Soul Deliverance, que j'ai déjà évoqué en ces lieux, nous propose sa "Chanson du Jour". Profitez-en et have a good time... 

 

 

podcast

Thunderclap Newman : Something In The Air

 

 

 

"En juin 1969, il y a « quelque chose d’ans l’air », car « The revolution’s here, and you know that it’s right », et puis, bien sur, « We got to get it together ». Ben voyons… Que reste t’il de nos amours ?, chantait l’autre sympathique ahuri. Pas grand-chose, serait-t-on tenté de dire, mais voilà une bonne chanson, et c’est déjà ça. Produite par Pete Townshend, ce qui ne gâte rien. Et chantée par le dénommé Speedy Keen, batteur de son état, qui se retrouvera à produire (très mal, selon Thunders) 7 ans plus tard le « L.A.M.F » des Heartbreakers. Passer d’une chanson pacifiste à « Like a motherfucker », c’est peut-être ça aussi, capter l’air du temps…"

Philippe "The Reverend" Nicole

 

Voyez aussi ce lien...

07:04 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/12/2008

Keith Richards : Please Please Me (Beatles Cover)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

A compter de ce jour... The Reverend, estimé bassiste des défunts King Size et du sublime groupe Peter Night Soul Deliverance, que j'ai déjà évoqué en ces lieux, nous proposera sa "Chanson du Jour". Profitez-en et have a good time... 

 

podcast

 

"C’est quand ça ? Fin 70 ou début 80, mais en tout cas, ça sent encore la poudre… Enregistré dans une chambre d’hôtel, probablement. Une version déprimante et effondré d’un morceau pourtant symbole de la joie de vivre des années soixante naissantes, le premier numéro 1 des Beatles, après des années de galère à Hambourg. Pas si décalé que ça, pourtant, le Keith : Lennon avait d’abord pensé à Roy Orbison en composant ce morceau, à une de ses mini "teenage-symphony" qui élèvent les romances à la hauteur de tragédies. Et c’est George Martin, qui, l’entendant jouer la première ébauche, l’incita fortement à accélérer le rythme, histoire que tout le monde tape du pied là-dessus, plutôt que d’aller se coller une balle. 
Parce qu’en entendant le Keef croasser, pour le coup, on a vraiment envie d’ouvrir le gaz. On a aussi la tentation de l’aider, lorsqu’il bute péniblement sur les “Come on... come on...”. 
Et puis arrive l’estocade, vers 1’50, juste avant le pont, le Glimmer twin s’arrête et dit : “ Et voilà le pont à la Beatles….mais je ne vais pas le faire”. Sur ce, un silence, et le bruit d’un verre ou d’une bouteille qu’il repose sur la table, et il l’enquille, ce bridge… 
Et c’est beau comme une seringue, ou une bouteille vide."

Philippe "The Reverend" Nicole

 

 

22:38 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook