Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2017

Un nombre immense d'hommes naissent pour la servitude

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« On a beau faire, un nombre immense d'hommes naissent pour la servitude ; les philosophes des Lumières, qui les jugent libres, leur attribuent, par un excès de générosité, le caractère propre aux philosophes. La liberté n'est pas un besoin général et la plupart des êtres cherchent plutôt la sécurité : les faibles, les malades, les vieillards, les enfants et les femmes n'hésitent pas à préférer la dépendance, la liberté les intimide, quand elle ne les épouvante. Or la sécurité n'est pas bonne conseillère et si les hommes mariés et pères de famille sont les plus corruptibles d'entre les humains, c'est qu'ils ont charge d'âmes. Pour être libre, il faut toujours pouvoir mourir avant que l'on vous tue. La volonté de mort n'est-elle pas la condition de notre affranchissement ? et n'a-t-on pas cent fois prouvé que l'esclave est un homme qui, pour vivre, immola ses raisons de vivre et se contenta de végéter ? de végéter d'un semblant d'existence, pareille à quelque mort recommencée au jour le jour ? Rappelons ici que les tyrans ne seraient guère ce qu'ils sont, de n'avoir sous leurs pieds ces peuples désireux de se sentir foulés, le génie de la servitude étant le génie de l'espèce. »

Albert Caraco, Obéissance ou servitude

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire