Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2015

Le communiste et le fasciste s'étaient un peu reconnus l'un dans l'autre

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Après avoir fait connaissance, le communiste et le fasciste s'étaient un peu reconnus l'un dans l'autre. Tous deux appartenaient à cette espèce d'hommes ayant peu de goût pour le saucisson, le gros rouge, la potée, le gras-double, l'automne, les bêtes, les propos obscènes, les amitiés débordantes, l'odeur de femmes pas gênées par leur corps, les fêtes foraines, le terre mouillée, et chez lesquels une idée ou une doctrine tient plus de place que la vie. »

Marcel Aymé, Uranus

 

00:17 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Entrer ensuite dans l’atroce et déchirante vie

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« On se demande comment les êtres qui ont été seulement heureux pendant deux ou trois ans de leur enfance peuvent entrer ensuite dans l’atroce et déchirante vie. Du reste, beaucoup n’y entrent pas. Et c’est pourquoi les classes aisées sont remplies de tant d’êtres infantiles et inefficaces. »

Pierre Drieu la Rochelle, Rêveuse bourgeoisie

 

00:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Nous autres

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Les lâches sont au milieu. Nous autres, comme nos ennemis, faisons tout pour la France. On n'a le droit que d'être milicien ou maquisard. Tous les autres pactisent, trahissent et survivent. »

Roger Nimier, Les épées

 

00:16 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Cette arrogance muette, cet orgueil de l'élu de la connaissance

=--=Publié dans la Catégorie "Friedrich Nietzsche"=--=

 

« Le dégoût et l'arrogance spirituelle de tout homme qui a beaucoup souffert — et c'est presque un critère de supériorité, que le degré de souffrance dont un homme est capable —, la certitude frémissante qui l'imprègne et le marque, d'en savoir plus long par la douleur que les plus sages et les plus savants n'en pourront jamais savoir, d'avoir un jour approché et habité ces mondes lointains et effrayants dont "vous autres, vous ne savez rien…", cette arrogance muette, cet orgueil de l'élu de la connaissance, de l' "initié", du presque sacrifié, a besoin de toute sorte de travestissements pour se défendre du contact de mains indiscrètes et charitables, et en général de tous ceux qui ne sont pas ses pairs par la douleur. La profonde souffrance distingue : elle tient à distance. »

Friedrich Nietzsche, Nietzsche contre Wagner, "Le psychologue prend la parole"

 

00:15 Publié dans Friedrich Nietzsche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

L'amour reconnaît seul le visage à pétrir

=--=Publié dans la Catégorie "Citadelle : Saint-Exupéry"=--=

  

« Quiconque porte dans le cœur une cathédrale à bâtir, est déjà vainqueur. La victoire est fruit de l'amour. L'amour reconnaît seul le visage à pétrir. L'amour seul gouverne vers lui. L'intelligence ne vaut qu'au service de l'amour. »

Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes

 

00:14 Publié dans Citadelle : Saint-Exupéry | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

L’ennui de nos prisons

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d'astres et d'éthers.

Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile !
Faites, pour égayer l'ennui de nos prisons,
Passer sur nos esprits, tendus comme une toile,
Vos souvenirs avec leurs cadres d'horizons.

Dites, qu'avez-vous vu ? »

Charles Baudelaire, Le Voyage, in Les Fleurs du Mal

 

00:13 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/06/2015

Jean-Yves Le loup, Les deux maladies des yeux : athéisme et religion

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

 

 

 

Jean-Yves Le loup

23:03 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook