Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2017

La Révolution Française... un petit rappel...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

Entre 1789 et 1799, environ 500 000 personnes sont emprisonnées par les révolutionaires et approximativement 100 000 sont exécutées ou victimes de massacres ; dont environ 17 000 guillotinés, 20 000 à 30 000 fusillés, et des dizaines de milliers de prisonniers et de civils vendéens, hommes, femmes, et enfants, victimes notamment des massacres du Mans, de Savenay, des colonnes infernales, et des noyades de Nantes...

Joyeux 14 Juillet... 

16:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/07/2017

4th of July : Essence of America

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/07/2017

Le bonheur

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« — Si vous trouviez le bonheur, n’éprouverez vous pas le besoin de partager la recette ? 
— Non.
— Moi, si — je ne croirais pas que je suis heureux si je ne voyais pas d’autres hommes vivre de la même manière que moi. Je fais ainsi la preuve de mon bonheur.

  
Tels étaient les discours d’un Belge qui, sans provocation de ma part, s’est attaché à moi pendant quatre heures pour me raconter qu’il était très riche, qu’il avait beaucoup de curiosités, qu’il était marié, qu’il avait voyagé, qu’il avait eu souvent le mal de mer, qu’il avait fui Paris à cause du choléra, qu’il possédait à Paris une fabrique dont tous les contremaîtres étaient décorés , — et tout cela parce que, espérant me débarrasser de lui, je lui avais dit qu’il n’y avait pour moi de bonheur que dans la solitude. »

Charles Baudelaire, La Belgique déshabillée

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/07/2017

Les Vertus...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Les vertus que vous cultiverez par-dessus tout sont le courage, le civisme, la fierté, la droiture, le mépris, le désintéressement, la politesse, la reconnaissance, et, d’une façon générale, tout ce qu’on entend par le mot de générosité. »

Henry de Montherlant, Lettre d’un père à son fils

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/06/2017

Petit nombre

=--=Publié dans la Catégorie "Friedrich Nietzsche"=--=

 

« Aujourd’hui encore, la France est le siège de la civilisation européenne la plus intellectuelle et la plus raffinée et reste la grande école du goût : mais il faut savoir la découvrir, cette "France du goût". Qui en fait partie prend soin de se tenir caché. Il sont peu nombreux, et dans ce petit nombre il s’en trouve encore, peut-être, qui ne sont pas très solides sur jambes, soit des fatalistes, des mélancoliques, des malades, soit encore des énervés, fins jusqu’à l’artifice, qui mettent leur point d’honneur à rester cachés. Ils ont ceci en commun qu’ils se bouchent les oreilles pour ne pas entendre la bêtise déchaînée et la gueulerie bruyante du bourgeois démocrate. »

Friedrich Nietzsche, Par delà le Bien et le Mal

 

07:00 Publié dans Friedrich Nietzsche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/06/2017

Une odieuse intempérance dans la plainte

=--=Publié dans la Catégorie "Friedrich Nietzsche"=--=

 

« Il existe aujourd’hui, dans presque toute l’Europe, une sensibilité et une susceptibilité maladives à la souffrance en même temps qu’une odieuse intempérance dans la plainte, un amollissement douillet qui à l’aide de la religion et de je ne sais quel bric-à-brac philosophique voudrait se faire passer pour quelque chose de plus élevé, — il existe un véritable culte de la souffrance. Ce qui, à mon sens, saute toujours d’emblée aux yeux, c’est le manque de virilité de ce que ces cercles d’échauffés baptisent du nom de "compassion". — Il faut proscrire avec la dernière rigueur cette forme récente du mauvais goût. »

Friedrich Nietzsche, Par delà bien et mal

 

07:00 Publié dans Friedrich Nietzsche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/06/2017

L'Européen d'aujourd'hui...

=--=Publié dans la Catégorie "Friedrich Nietzsche"=--=

 

« Un animal grégaire, un être docile, maladif, médiocre, l'Européen d'aujourd'hui. »

Friedrich Nietzsche, Fragments posthumes

 

07:00 Publié dans Friedrich Nietzsche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/06/2017

Libérer nos regards des terreurs obsédantes de la nuit

=--=Publié dans la Catégorie "Friedrich Nietzsche"=--=

 

« La mission suprême de l'art consiste à libérer nos regards des terreurs obsédantes de la nuit, à nous guérir des douleurs convulsives que nous causent nos actes volontaires. »

Friedrich Nietzsche, La Naissance de la tragédie

 

07:00 Publié dans Friedrich Nietzsche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/06/2017

L'Art

=--=Publié dans la Catégorie "Friedrich Nietzsche"=--=

 

« Nous avons la ressource de l'art de peur que la vérité ne nous fasse périr. »

Friedrich Nietzsche, La Naissance de la tragédie

 

21:34 Publié dans Friedrich Nietzsche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/06/2017

Répliques : Le grand déménagement du monde

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

Dans sa dernière émission de "Répliques", Finky reçoit Renaud Camus... et celui-ci, face au démographe Hervé Le Bras (tout pétri d'idéologie inclusive), envoie du bois...

 

 

Pour ceux qui veulent, éventuellement, avoir le fichier mp3 pour l'écouter ad vitam aeternam dans leur lecteur, c'est ICI que ça se passe...

 

 

20:34 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/06/2017

Les "Conspirationnistes"...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/06/2017

The Rules

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/06/2017

Des méthodes dites d'émancipation

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/06/2017

La patience

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Dans l’homme d’aujourd’hui, une vertu est morte, la patience. La patience : ce calme pressentiment qui s’éveille tandis que nous prenons fidèlement en garde ce que nous devons vouloir qu’il soit. C’est le souci se détournant de toute préoccupation bruyante pour faire retour vers le tout du Dasein. La patience, c’est la modalité véritablement humaine de la supériorité sur les choses. La vraie patience est l’une des vertus fondamentales du philosopher, celle qui comprend que nous devons constamment dresser le bûcher avec du bois approprié et choisi, jusqu’à ce qu’il prenne feu enfin. »

Martin Heidegger, La Phénoménologie de l’esprit de Hegel

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/06/2017

La création humaine, hideuse et fulgurante

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« On peut envisager le jour où la silencieuse création naturelle sera tout entière remplacée par la création humaine, hideuse et fulgurante, retentissante des clameurs révolutionnaires et guerrières, bruissante d'usines et de trains, définitive enfin et triomphante dans la course de l'histoire - ayant achevé sa tâche sur cette terre qui était peut-être de démontrer que tout ce qu'elle pouvait faire de grandiose et d'ahurissant pendant des milliers d'années ne valait pas le parfum fugitif de la rose sauvage, la vallée d'oliviers, le chien favori. »

Albert Camus, Carnets II

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook