Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2018

Ce terrain vague sur lequel pleuvait une matière imbécile

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 

« — Or, un sous-lieutenant, de quoi cela rêve-t-il ? D'être un homme qui court au soleil, comme le grec à Marathon. Oui, à Verdun, j'ai pensé à Marathon. Et j'ai pleuré. Oh, ma pauvre jeunesse déçue. Je m'étais donné à l'idéal de la guerre et voilà ce qu'il me rendait : ce terrain vague sur lequel pleuvait une matière imbécile. des groupes d'hommes perdus. Leurs chefs derrière, ces anciens sous-lieutenants au rêve fier, devenus de tristes aiguilleurs anxieux chargés de déverser des trains de viande dans le néant... Pendant six heures, un jour, des allemands attaquèrent, très loin devant nous, à peine vus. Et pour rien.

— J'ai horreur de ces boucheries démocratiques, répéta une dernière fois mon compagnon. »

Pierre Drieu la Rochelle, La Comédie de Charleroi

 

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire