Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2018

Des têtes coupées

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 

« Nous pouvons maintenant comprendre que la France soit à la fois le pays qui a le plus abusé de l'égalité et celui qui en a le moins joui: c'est qu'il faut distinguer un régime d'égalité, comme on peut en voir dans d'autres pays, d'un régime égalitaire, tel que celui qui règne chez nous. L'un repose sur des principes acceptés ; l'autre vit de tendances inassouvies. L'un vise à assurer la dignité de la personne, l'autre excite la vanité de l'individu ; l'un peut être pacifique, l'autre entretien l'inimitié. Un régime d'égalité présente une base aplanie sur laquelle des constructions inégales peuvent s'élever ; un régime égalitaire n'offre partout qu'un sol crevassé où il est impossible de rien bâtir. Il est hors de doute, selon nous, que la démocratie doit finir par amener, partout où elle est établie, l'abaissement de la personne humaine, mais il n'appartient qu'à un régime égalitaire d'y tendre dès l'abord. Elle produit la médiocrité sans le vouloir, il favorise l'infériorité en le voulant, et pourvu qu'il la préfère partout ; il peut fort bien n'assurer l'égalité nulle part ; il satisfait moins encore les foules auxquelles il s'adresse par ce qu'il donne que par ce qu'il ôte à d'autres, il ne se contente pas de renverser la hiérarchie du mérite, il l'a remplace par une hiérarchie contraire, retournée vers le bas.

A l'origine d'un régime d'égalité, il y a des droits établis, à l'origine d'un régime égalitaire, il y a des têtes coupées. »

Abel Bonnard, Les modérés

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire