Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2018

Nous vivons sur la terre en tant qu’exilés de la patrie naturelle

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 

« Théologiquement, nous savons que nous vivons sur la terre en tant qu’exilés de la patrie naturelle. Tous, et en particulier nous les chrétiens, nous portons en nos âmes, plus fortes encore, la mémoire de notre divine patrie. Le sentiment que nous nous trouvons loin de sa beauté et de ses délices, notre nostalgie, composent notre tragédie "sur la terre étrangère", et c’est pourquoi nous "nous pressons de partir pour être avec le Christ" (Phil. 1,23). Nous appelons la délivrance. Aucune perversion ne lutte contre la nature humaine comme celle de l'âme sans religion. L'a-religieux est un être monstrueux. »

Propos du Père Chrysostome, dans Entre Ciel et Terre de Théoclète Dionysiatis

 

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Voir Hölderlin....

Écrit par : Larkens | 17/06/2018

Écrire un commentaire