Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2019

Deuil

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 



Ma tendre épouse, Irina, est décédée cette nuit à 00h53.

Durant 1 an et demi elle s’est courageusement battue contre le crabe qui l’a dévoré doucement mais sûrement malgré toute sa ténacité et tout son courage pour tenir tête à la maladie. Cancer du poumon métastasé au cerveau en premier lieu, au foie ensuite... et probablement un peu partout après l’arrêt des traitements, lorsque le médecin m’a dit qu’il n’y avait plus rien à faire et que cette optique semblait la soulager tellement les traitements l’avaient vieillie et amoindrie en l’espace de quelques mois. Elle en avait assez et avait décidé de baisser les bras... même face à des traitements alternatifs que nous avons tenté jusqu’au bout mais que son épuisement ne lui a pas permis de prendre dans les règles.

Tout cela je l’ai tu en ces lieux, par pudeur et par retenue. Je ne voulais pas me faire plaindre, ni attirer des énergies tristes en direction de notre combat qui était déjà assez difficile comme ça.

Elle me laisse vide et désemparé, ravagé par la douleur… et nos beaux enfants le sont autant que moi. Ils ont perdu une maman qui les aimait à la folie, j’ai perdu la chair de ma chair, le souffle de mon souffle, ma compagne, mon amie, ma confidente à laquelle je pouvais tout dire, ne rien cacher. Nous partagions absolument tout. Elle savait être une amie pleine d’attention avec une réelle qualité d’écoute. Tout l’intéressait. Tout l’animait… du rire jusqu’à la révolte. Durant 34 années nous avons traversé quelques bourrasques… mais chacune d’entre elles fut abrégée par un Amour inconditionnel. Sa tendresse n’avait d’égal que sa beauté et sa dévotion. C’était une femme libre qui ne supportait pas les féministes. Elle savait se lever tôt et se mettre à l’ouvrage. Elle a fait ma gloire et mon bonheur et a rempli mon coeur de miel. J’aurais donné ma vie pour qu’elle conserve la sienne. Sans hésiter. Mais la Providence Divine en a décidé autrement et je ne sais pas, encore, ce qu’elle a voulu nous dire.

Elle avait la Foi, mais ces derniers temps celle-ci la rendait amère… et son parcours spirituel a été difficile, plein d’aléas et de chutes. Hier soir cependant, mon instinct m’a fait lui demander si elle voulait voir un prêtre. Orthodoxe ou Catholique. Selon son bon vouloir. La Catholicité, dont elle avait reçu le baptême dans son enfance, ne l’enchantait plus… et elle n’était pas assez rigide pour se joindre aux « tradis ». L’Orthodoxie lui parlait et la touchait, mais elle n’a pas eu le temps d’approfondir le courant qui est le mien, malgré un beau dialogue entamé avec mon prêtre et confesseur qui était venu la voir à la maison. Elle a opté pour un prêtre Catholique que je suis allé chercher aussitôt. Un brave africain, doux, au regard tendre et au verbe fleuri qui est venu à la maison un peu après 19h00. Elle s’est confessée, a pris la communion, toutes deux pour la première fois depuis plus de 30 ans… 35 peut-être… et a reçu l’onction pour les malades. Aussitôt après, alors qu’elle était depuis de nombreuses semaines sous assistance respiratoire et que sa face était tordue de douleur, une quiétude et une paix angélique se sont installées sur son visage durant quelques instants avant que les soubresauts de sa respirations saccadée ne reprennent.

Entourée par moi, notre fils, ma mère et une de ses soeurs, elle a brusquement cessé de respirer, nous laissant anéantis et transpercés de douleur.

Elle n’a pas eu le temps de voir naître ses premiers petits enfants, car notre belle grande fille attend des jumeaux qui doivent naître dans les semaines qui viennent. Je n’entendrais pas dans notre vie familiale les cris de « Mamie ! Mamie ! » avec des petits bras tendus vers elle. Mais ses petits enfants la connaîtront et de là où elle est je sais que par ses prières elle veillera sur eux.

Mon Amour, prépare-moi une place… nous nous retrouverons un jour. Je t’aime.

Irina - 30/11/1963 - 16/06/2019

15:13 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (14) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Condoléances. Puisse la poursuite de ce blog vous apporter quelques réconforts.

Écrit par : Serge | 17/06/2019

Non est mortua , sed dormit.

Mes prières vous accompagne.

Écrit par : Thaumas | 18/06/2019

De tout cœur avec vous et vos proches.
Merci en tout cas pour votre blog lumineux, en espérant vous retrouver quand vous le pourrez.

Écrit par : Dame Ginette | 18/06/2019

Toutes mes condoléances.

Écrit par : Mathieu | 19/06/2019

De tout cœur avec vous dans cette épreuve...Cela fait des années que je vous suis à travers ce blog...J'y ai trouvé de la pertinence, du bel esprit, de l'élégance, de la beauté, du réconfort aussi à savoir que je n'étais pas seul à penser ce qu'il convient de penser pour rester juste et droit......
Le goût est fait de mille dégoûts disait Valéry...le votre est un percolateur des choses rares et précieuses...merci pour votre générosité temporelle et spirituelle...
Mon souhait est que vous puissiez le continuer, puissiez vous en avoir la force...Nous serons sûrement plusieurs centaines à prier pour que cela soit...Et oui ces petites graines de vérité et de bon sens distillées ça et là au gré des post ont germé ...puisse ces moissons de reconnaissance participer modestement à votre réconfort.

Écrit par : Phil Chab | 20/06/2019

Je veux croire en un ailleurs apaisé.
En pensée avec vous et les vôtres.

Écrit par : Paglop | 22/06/2019

Toutes mes condoléances et mes prières vous accompagnent ... Merci pour votre blog que je suis avec attention depuis des années.Force et courage à vous.

Écrit par : Guillaume | 23/06/2019

Toutes mes plus sincères condoléances. Merci pour votre blog.

Écrit par : Jean-Louis | 24/06/2019

Toutes mes condoleances. Votre texte m a beaucoup touche.
Merci pour votre excellent blog. je vous suis depuis l epoque de ILYS

Écrit par : Nicolas | 05/07/2019

Courage, cher Monsieur.
Votre épouse, de là où elle se trouve, doit vous dire, après Sainte Monique à son fils (Saint-) Augustin : "Ne pleure pas si tu m'aimes! Si tu savais le Don de Dieu et ce que c'est que le Ciel..."
Mes prières vous accompagnent.

Écrit par : Jérôme | 06/07/2019

Une terrible épreuve pour elle, pour toi, pour vous. Tu m'as ému, accepte mes condoléances.
Alain

Écrit par : Alain | 06/07/2019

toutes mes condoléances

Écrit par : Paul.Emic | 06/07/2019

Je découvre ce blog à l'instant. Mes sincères condoléances et de tout cœur avec vous et vos proches. Puisse votre épouse avoir trouvé la paix dans Notre Seigneur Jésus-Christ. Amen.

Écrit par : Elisa Naibed | 07/07/2019

Irina...quel doux et joli prénom ! J’imagine un si joli visage ! Merci à vous d’être, d’être là et de m’apporter tant. Je vous prie d’accepter ma sympathie et ma compassion. Et merci d’avoir partagé ces mots avec nous.

Écrit par : Diane | 12/11/2019

Écrire un commentaire