Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2019

Silly Magic

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

 

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (10) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Hmmm...
Et Dieu lui même d'ou vient-il?
Encore un cas de "silly magic", ou, pour utiliser un autre terme c'est une explication "dormitive" au sens de Molière qui n'explique rien du tout.
C'est bien sûr l'option préférée des paranoiaques et c'est hélas un constituant indispensable de la cohésion sociale (voir "In Gods We Trust" de Scott Atran), pas de bol quand ça débouche sur Allah Akbar...

Écrit par : realist | 11/09/2019

Quand t'auras saisi que Dieu vient de nulle part,si ce n'est de lui-même,qu'il est l'exception des exceptions.t'auras fait un grand pas dans ta life, bonhomme! Dieu n'est pas un vieux type à barbe sage et blanche dans le ciel de tes fantasmagories matérialistes et enfantines.

Écrit par : Virus | 15/09/2019

Oui... on appelle ça une Singularité... et nous sommes faits à son image... ce qui est une puissance redoutable que personne ne réalise ni ne calcule...

Écrit par : Nebo | 15/09/2019

@realist

"Et Dieu lui même d'où vient-il?"

>> Il ne "vient" de nulle part puisqu'il est, par définition, l'Absolu, c'est-à-dire l'incréé, ce qu'on appelait naguère, du temps où l'on savait encore raisonner, une vérité axiomatique. Sauf à démontrer bien entendu que l'univers lui-même serait l'Absolu, autrement dit qu'il aurait toujours existé tel que nous pouvons l'observer ici et maintenant – ce qui se révèle tout à fait contraire au modèle cosmologique contemporain. Pas très "realist"...

Écrit par : Zozo la tornade | 17/09/2019

Écrit par : Zarma le Scoubidou | 17/09/2019

Ah! Je n'étais pas revenu voir depuis un moment.
Les débilos de service n'ont pas manqué de débiter leurs âneries.
On peut résumer ça ainsi:

"Je suis trop con pour essayer de comprendre le merdier ambiant donc, comme en plus je suis parano, on va dire qu'il y a un "Big Brother" qui manigance tout ça."

On peut aussi remarquer que le supposé Bon Dieu nous en met plein la gueule pour pas un rond et a l'air de s'en foutre royalement de sa "création".

(lisez Scott Atran, il est POUR la religion et il explique son utilité)

Écrit par : realist | 21/09/2019

@realist

>>

Je crains que le fait de m'insulter ne fasse pas disparaître l'aporie de votre raisonnement. Si vous admettez que tout a une cause, alors l'univers en a une lui aussi et dès lors vous êtes irrémédiablement conduit à postuler l'existence d'une cause première – cause d'elle-même ou incréée. Si vous admettez en revanche que tout n'a pas une cause, alors votre objection contre Dieu tombe et votre rasoir d'Occam ne vous dispense pas d'expliquer comment un univers soumis au second principe de la thermodynamique peut se suffire à lui-même et produire des informations nouvelles.

Au passage, l'effort pour "comprendre le merdier ambiant" n'a rien d'incompatible avec "la religion" (pour reprendre votre expression monolithique), mais en découle au contraire : plus exactement, c'est bien grâce à une certaine métaphysique (en l'occurrence chrétienne) décrivant un univers obéissant à des lois connaissables par la raison humaine que la science a pu émerger.

Enfin, ce n'est pas parce qu'un phénomène répond à un critère d'utilité qu'il s'y réduit : hélas, chez les positivistes de notre temps, il semble que ce qui se donne au départ comme hypothèse heuristique se transforme très vite en dogme escamoté par quelque tour de passe-passe épistémologique ; et si l'on se récrie, on accusera l'importun de ne rien entendre à la science, ce qui ne manque pas de piquant.

Écrit par : Zozo la tornade | 21/09/2019

]@Zozo
"Si vous admettez que tout a une cause,"

Je n'admet rien du tout, l'épistémologie a bien évolué depuis Aristote et c'est évident que toute description repose sur des postulats ontologiques, c'est là le hic!

Je ne pense pas que quoi que ce soit "existe" au sens Platonicien, seuls sont perceptibles des événements pour un observateur donné et ce que *vous* percevez n'est pas identique à ce que *je* perçois.

"votre rasoir d'Occam ne vous dispense pas d'expliquer comment un univers soumis au second principe de la thermodynamique...."

Déjà, votre interprétation "populaire" du second principe de la thermodynamique est FAUSSE:
D'une part la complexité structurelle n'est PAS l'opposé de l'entropie.
D'autre part le second principe de la thermodynamique s'applique uniquement à un système CLOS, et il n'y pas de système qui soit vraiment clos sauf pour les besoins du raisonnement.
La terre par exemple baigne dans un rayonnement solaire intense qui lui permet de développer des structures complexes, si pour une raison quelconque ce n'était plus le cas et qu'elle soit isolée de tout le reste de l'univers alors, oui, elle se dégraderait irrémédiablement.
L'univers dans sa totalité *semble* soumis au second principe mais certaines de ses parties peuvent évoluer (temporairement) vers plus de complexité sans que ce soit une contradiction.

Le fond de la question est: comment se constituent des structures complexes sans plan ni intention.

C'est ce qui a été étudié dans, par exemple:

"Stabilité structurelle et morphogénèse" de René Thom
ou
"The Origins of Order" de Stuart Kauffman

Ceci n'explique PAS l'ensemble du vivant actuel mais démontre que des structures analogues peuvent se constituer à partir de mécanismes très simples et nullement "mystérieux" ou "intentionnels".

Etc...

On pourrait continuer à argumenter pendant des dizaines et des dizaines de pages mais ce n'est pas ici le lieu et au final ça n'apporterait rien ni à vous ni à moi.

Écrit par : realist | 24/09/2019

@realist

>> C'est toujours un plaisir renouvelé de voir un positiviste se prendre les pieds dans le tapis de ses contradictions. Quelques remarques sérieuses dédiées au parti d'en rire :

- Si vous n'admettez rien du tout, alors vous ne pouvez que suspendre votre jugement et dès lors l'ensemble de vos interventions disparaissent dans l'abîme. A l'analyse, vous admettez évidemment tout un tas de choses au service de votre athéisme naturaliste, mais vous vous refusez à expliciter vos postulats ontologiques et à en discuter en raison.

- La science repose notamment sur un postulat d'objectivité et sur une méthode d'élimination des biais, rendant pour le moins étrange votre affirmation selon laquelle il n'existerait rien d'autre que des perceptions concurrentes d'événements venant de nulle part.

- Le second principe de la thermodynamique énonce surtout que tout tend vers l'entropie, l'univers lui-même se dirigeant impitoyablement vers l'équilibre thermique. Le fait qu'une néguentropie locale émerge ne change rien à l'affaire, puisqu'elle se paie toujours d'un tribut d'entropie générale. La contradiction se situe dans l'idée que l'univers se suffirait à lui-même quand tout indique qu'il est périssable.

- Le réductionnisme n'est qu'un postulat de méthode, que beaucoup de chercheurs adoptent par facilité lorsqu'ils approchent des phénomènes complexes. En conclure que ces derniers se réduisent à la lorgnette utilisée en laboratoire, c'est raisonner comme l'ivrogne qui cherche ses clés sous le réverbère parce que c'est le seul endroit éclairé.

- Enfin, si vous estimez qu'il est vain de dialoguer, quel était le but de votre premier message ? Juste troller un post pointant du doigt la pensée magique propre à l'athéisme et prendre courageusement la fuite sitôt qu'on vous demande quelques comptes intellectuels ?

Écrit par : Zozo la tornade | 25/09/2019

"Une partie du monde se moque de l'autre, et l'une et l'autre rient de leur folie commune."
Balthazar Gracian - L'Homme de Cour - maxime 101

Écrit par : realist | 26/09/2019

Écrire un commentaire