Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2019

Carême de Noël

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 


Cliquez sur la photo...

 

Aujourd'hui, 28 Novembre selon le calendrier Grégorien, nous sommes le 15 Novembre selon le calendrier Julien que suivent certaines églises orthodoxes, dont la mienne (Eglise Serbe). C'est le début du carême d'avant Noël.

Ce carême est un peu plus léger que celui de Pâques. Nous nous abstenons de tout produit d'origine animale, que ce soit la viande, le poisson, mais aussi les œufs, le lait, le beurre et le fromage, et, le lundi, le mercredi et le vendredi, nous ne prenons pas de vin et d’huile qui sont autorisés le mardi, le jeudi, le samedi et le dimanche.

Dans les grandes lignes, c'est un carême "végétalien"...

Si il y a des Saints Patrons familiaux qui sont fêtés (comme lors de la Sainte Slava dans les familles serbes) ou le 21 novembre, selon le calendrier Julien (correspondant au 4 Décembre selon le calendrier Grégorien) qui est la fête de la Présentation de la Mère de Dieu au Temple, l’huile, le vin et le poisson sont alors autorisés. Les règles peuvent légèrement varier selon les églises nationales, car chaque église orthodoxe (bulgare, serbe, russe, etc...) est autocéphale, bien que chacune soit en communion avec les autres et que toutes soient catholiques dans le sens originel du terme (c'est-à-dire, pleines, entières et regroupantes)... ainsi dans certaines églises le poisson, nourriture festive, est, généralement, consommé jusqu’à la fête de saint Nicolas, 6 décembre selon le Calendrier Julien (correspondant au 19 Décembre selon le calendrier Grégorien) inclus ; la tradition roumaine le bénit jusqu’au dimanche des saints Ancêtres le 16 décembre selon le calendrier Julien correspondant au 29 décembre selon le calendrier Grégorien !

Pendant le carême de Noël, comme durant tout autre carême de l'année, on ne célèbre pas de mariage. La veille de Noël on mange seulement le soir : céréales, fruits et légumes. Le jour de Noël (25 Décembre selon le calendrier Julien... qui correspond au 7 Janvier selon le calendrier grégorien), quel qu’il soit, on rompt tout jeûne et toute abstinence après la Liturgie à l'église.

Ce sont, là, des règles, non des lois obligatoires. Chacun est amené à faire un effort vers Dieu, en pénétrant la Liberté de Dieu qui est un apprentissage de la légèreté par la privation. Ne pas être dépendant de la nourriture, mais ne pas être dépendant également de mondanités, de divertissements futiles, de verbiages incessants.

Sous les conseils de son confesseur et père spirituel, on adapte son carême selon ses possibilités propres. On coupe un peu plus souvent la télévision et Internet, on se prive des médias, on apprend la joie du Silence en s'efforçant d'être dans la seule Présence de Dieu. On ouvre son coeur au Souffle de l'Esprit. On s'efforce de prier avec un peu plus d'assiduité, bien que tout chrétien devrait prier quotidiennement, ne serait-ce qu'au lever et au coucher, et oeuvrer à entretenir une Relation avec le Christ tout au long du jour...

Certaines églises orthodoxes sont passées au calendrier Julien réformé qui s'apparente en de nombreux points au calendrier Grégorien pour les célébrations liturgiques au cours de l'année, sauf pour la plus grande des fêtes, la Pâques, pour laquelle ils se calent sur le calendrier Julien afin d'être en communion avec toutes les églises orthodoxes du monde pour célébrer la Sainte Résurrection. Mais beaucoup d'orthodoxes ainsi que et des gréco-catholiques ont conservé le calendrier Julien, introduit par Jules César et utilisé au temps du Christ (Israël étant alors sous la coupe de l'Empire Romain), qui comporte actuellement 13 jours d’écart par rapport au calendrier occidental Grégorien.

 

07:00 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire