Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2020

Coronavirus : La Suisse durcit ses mesures mais écarte tout confinement

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

POLEMIQUE Le conseiller fédéral à l’Intérieur et à la Santé, Alain Berset, a qualifié les mesures prises en Italie et en France de « politique spectacle »

 


La présidente de la confédération suisse, Simonetta Sommaruga (au centre), et le conseiller fédéral Alain Berset, le 16 mars 2020 à Berne.

 

La Suisse ne suit pas, pour l’instant, l’exemple de ses voisins. Si le pays a durci vendredi ses mesures face au coronavirus, interdisant les rassemblements de plus de 5 personnes, il a écarté tout confinement. Les autorités estiment en effet que cela relève de la « politique spectacle ».

 

 

L’économie tourne à 80 %

Pour répondre à la crise, le gouvernement a débloqué 32 milliards de francs suisses (30,4 milliards d’euros) supplémentaires pour soutenir l’économie. Une enveloppe de 10 milliards de francs suisses avait déjà été annoncée il y a une semaine. « Notre économie fonctionne actuellement à environ 80 % de sa capacité et nous devons faire tout notre possible pour maintenir un niveau d’activité suffisant », a estimé le ministre de l’Economie, Guy Parmelin.

En Suisse, la maladie Covid-19 a tué 43 personnes. Plus de 4.800 personnes ont été testées positives jusqu’à présent mais le pays ne teste pas tous les cas suspects en raison d’une quasi-pénurie de tests. Face à la rapide progression des cas, l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) a publié vendredi des directives sur les décisions en matière de tri des patients dans les unités de soins intensifs. En cas de surcharge des capacités aux soins intensifs, « le pronostic à court terme est le facteur décisif pour le triage », indique l’ASSM.

Forte hausse des cas

Actuellement, « le nombre de personnes infectées augmente de manière forte », a reconnu le ministre de l’Intérieur et de la Santé, Alain Berset. Après avoir ordonné la fermeture des écoles, des cafés, restaurants et commerces autres qu’alimentaires, de santé et de première nécessité et après avoir interdit toutes les manifestations publiques et privées, il a cependant rejeté le confinement de la population. La justification de son choix risque jeter un froid diplomatique. « Ce que nous faisons dans le pays aujourd’hui est très proche de ce que font les pays autour de nous. Mais la différence, c’est que nous ne faisons pas de politique spectacle », a-t-il souligné. L’Italie et la France apprécieront.

-----------------------

SOURCE : 20 Minutes

-----------------------

00:28 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire