Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2020

Homogénéisation

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 

« La notion des droits de l’homme est aujourd’hui la référence politique et morale commune en Occident. Tous les partis, toutes les écoles, toutes les "sensibilités" s’en réclament. Une telle unanimité sur un principe ultime de moralité et de légitimité est extrêmement rare sous nos climats. Peut-être faut-il remontent jusqu’à la période qui précède le Grand Schisme en Occident, peut-être faut-il remonter jusqu’aux alentours de l’an 1300 pour retrouver une homogénéité comparable des croyances. Ce fait d’opinion est important à relever. Il nous oblige à corriger un lieu commun selon lequel notre monde serait le cadre d’une explosion de diversité, d’une bigarrure, et d’un métissage croissants. Cela peut être vrai pour certains aspects superficiels de la vie contemporaine. Mais c’est certainement faux en ce qui concerne le principe des évaluations morales, qui est plus homogène que jamais. Ceux qui célèbrent la diversité qui leur semble le trait à la fois le plus plaisant et le plus noble de la société actuelle invoquent toujours ce qu’ils appellent "le droit à la différence". Au moment même où ils croient favoriser la différence, ils font tout le contraire, ils contribuent à l’homogénéisation de la société puisqu’ils traitent de la différence dans le langage des droits de l’homme. Si la "différence", laissons le terme sans définition puisque ses partisans le laissent en général indéterminé, est la matière ou l’objet, d’un droit de l’homme, alors on contribue à définir l’homme comme l’être qui a des droits, on enveloppe l’idée de la différence dans l’idée des droits, on travaille à accroître l’empire déjà sans rival de l’idée des droits de l’homme. Or, pour le dire en passant, la différence – gardons le mot – peut être appuyée d’une tout autre notion que celle de droit, et même d’une notion, en un sens, contraire, celle de devoir. »

Pierre Manent, Cours familier de philosophie politique

 

 

00:49 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire