Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2020

Imaginaire social...

=--=Publié dans la Catégorie "Franc-tireur"=--=

 


Cliquez sur la photo...

 

J'ai grandi dans un pays où l'été, sur les plages, les poitrines féminines, superbes ou mollassonnes, se dévoilaient librement au soleil sans que cela n'emmerde personne sauf quelques moralisateurs coincés et quelques vieux schnocks refusant d'évoluer avec l'air du temps. Mais je peux les comprendre.

A part quelques regards appuyés par des Raymond et Marcel dénués de tact, la gente féminine ne risquait pas grand chose. Un peu de drague latine parfois un peu trop appuyée... quelques remarques pleines d'humour ou un peu lourdes. Bon... mais c'était rigolo. C'était la vie. Et les donzelles avaient de la répartie pour remettre les lourdeaux à leur place : celle de leur connerie.

L'été, je m'en souviens très bien, en pleine canicule, avec les copains et les copines, nous faisions le mur de la piscine municipale et nous plongions tous ensemble, garçons et filles, de toutes origines confondues, dans l'eau rafraîchissante, nus comme des vers, tous à poil... sans que ça n'ait jamais causé de tort à personne... à part quelques émoustillements adolescents et quelques taquineries sur la grosseur des poitrines, ou la taille des sexes masculins. Et au bout de 10 minutes on se sauvait avant que la Police n'arrive. Quels terrifiants voyous nous étions !

Les gendarmes surveillaient les bords de mer et en profitaient pour se rincer l'oeil. C'était bon enfant.

A présent, les gendarmes sévissent parce que des barbus et leurs connasses de bonnes femmes qui se baignent habillées sont choqués devant ce que Dieu à fait... et ils viennent faire des remontrances à des citoyens français au lieu de défendre leurs libertés. Des citoyens français qui voient d'année en année leur imaginaire social être attaqué.

Des gendarmes qui interviennent pour la plus grande joie des luttes intersectionnelles... les puritaines féministes et les islamistes leur en sont profondément reconnaissants.

Hamdoullah !

03:57 Publié dans Franc-tireur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire