Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2021

On trouve de tout à la Samaritaine

=--=Publié dans la Catégorie "Franc-tireur"=--=

 

Dans leur bel appartement 4 pièces, situé dans un monument classé, offrant une magnifique vue sur la Seine et sur la Cathédrale Notre Dame, Moussa, Foulelmata, Maki, Nadia et Mamadou ont eu ce matin une pensée pour Michel, Sandrine et leurs deux enfants qui vivent dans un mobile-home à Bondy car leurs deux salaires d'agent d'entretien et d'infirmière ne leur permettent pas de prétendre à un modeste F2 dans Paris, et pourtant, ils bossent au coeur même de la Capitale depuis de nombreuses années.
Brave Moussa, après avoir bu son café, en regardant passer les péniches derrière les échoppes encore fermées des bouquinistes il a pensé à Bernard, un auvergnat monté à Paris à la fin des années 80 pour bosser dans un garage, premier de sa famille à avoir quitté les monts et les prairies de sa terre natale depuis vingt générations et qui vit dans un foyer en région parisienne depuis qu'il a été expulsé de son appartement suite à la perte de son emploi suite aux confinements macroniens. On ne répare pas les voitures en télé-travail. Il a bon coeur, Moussa, il a pensé également à Paulo, un ancien métallo, titi parisien à l'accent d'Audiard qui dort dans le métro à Châtelet et qui attend un HLM depuis douze ans. Mais Foulelmata l'a tiré de sa rêverie en lui rappelant qu'il était l'heure d'accompagner Maki dans sa nouvelle école du boulevard Saint-Germain. Moussa a obtempéré mais en se promettant qu'aussitôt après avoir déposé Maki à l'école, en rentrant de sa promenade dans les jardins du Luxembourg ensoleillés, il passerait à l'antenne EELV du quartier pour prendre sa carte d'adhérent afin de lutter contre le racisme systémique de l'Etat français et pour mettre un terme à l'exploitation des "racisés" et à la prédation de leur corps par le patriarcat blanc et chrétien. D'ailleurs, à ce sujet, en jetant un dernier coup d'oeil vers la Cathédrale en reconstruction, il l'a imaginé transformée en mosquée. Lui, peut-être, ne verrait pas cet événement de ses yeux, mais ses enfants ou, au pire, les enfants de ses enfants, le verraient, Hamdoullah !

 


Cliquez sur la photo...

 

Voir Le Parisien

08:30 Publié dans Franc-tireur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Ce ne sont pas seulement ceux qui profitent de cette situation qu'il faut dénoncer mais bien ceux QUI les font venir et les engraissent. Les (((zélites))) nous pissent dessus et vous vous plaignez qu'il pleut !

Écrit par : PereNoel | 26/09/2021

Écrire un commentaire