Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2022

Un instinct religieux

=--=Publié dans la Catégorie "Friedrich Nietzsche"=--=

 

« Il nous faudra parvenir au seuil de ses dernières oeuvres pour comprendre parfaitement combien la vie et la pensée de Nietzsche ont été constamment guidées par un instinct religieux. Ses diverses philosophies ne sont que des tentatives pour remplacer Dieu, des palliatifs grâce auxquels il espère supporter l’absence d’idéal divin. Ses dernières théories contiennent implicitement l’aveu de son échec. Si l’on y assiste à une révolte aussi passionnée contre la religion, la foi et le besoin de rédemption, c’est qu’il s’en rapprochait lui-même d’une façon dangereuse. L’on devine la haine des sentiments de crainte et d’amour par lesquels il cherche à se pénétrer de sa propre puissance divine, à endormir la sensation de son impuissance humaine. Nous verrons plus loin à quel subterfuge Nietzsche eut recours pour s’abuser, et mettre fin au conflit tragique qui avait parcouru toute sa vie ; un conflit qui opposait sa soif ardente de Dieu à un besoin non moins impérieux de le renier. Il commence, pris par l’ivresse de ce désir, dans les rêves, les extases et les visions, par forger l’idéal mystique du surhomme ; puis il tente, en effectuant un saut périlleux, de s’identifier au surhomme pour échapper à lui-même. Il acquiert de la sorte une double personnalité : revêtant simultanément l’aspect d’un homme malade et souffrant, et celui d’un surhomme riant et sauvé, il se transforme à la fois en créature et en créateur ; par l’un, il reste en contact avec la réalité concrète ; par l’autre, il entre de plain-pied dans la surréalité mystique. »

Lou Andreas-Salomé, Friedrich Nietzsche à travers ses oeuvres

07:00 Publié dans Friedrich Nietzsche | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire