Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2022

Senghor aimait Barrès

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 et

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

L'écrivain nationaliste Maurice Barrès a directement influencé le père de la négritude, Léopold Sedar Senghor.

C'est Pompidou (alors socialiste) qui fit découvrir Barrès à Senghor…

Jaurès et Blum écrivaient de vibrants articles sur certains livres de Barrès. Pour « Les déracinés » entre autres…

Intellectuellement, les frontières étaient en ces temps-là très poreuses… on pouvait être en désaccord politique avec quelqu’un et néanmoins aimer certains postulats intelligents de l’adversaire ou admirer l’esthétique de sa plume !

La gauche d’il y a 120 ans n’est pas la gauche d’aujourd’hui !
Pour preuve : lorsque Jaurès se fit assassiner, Barrès vint se recueillir devant sa dépouille… accueilli par la fille de Jaurès … Barrès était bouleversé… il admirait Jaurès... il en a même laissé un texte émouvant… littéraire… celui de l’admiration et même de l’amitié par-delà les clivages idéologiques…

Difficilement imaginable aujourd’hui !

Par la suite Senghor n’a fait que transposer le destin de petits lorrains déracinés loin de chez eux par la République dévoreuse à la situation des noirs déracinés par la colonisation ou l’esclavage… et c’est le nationaliste Barrès qui lui a fait comprendre cela…

Archive d'une émission de 1962.

Senghor disciple revendiqué de Barrès. Voilà qui va défriser les indigénistes de notre triste République !

 

07:00 Publié dans Lectures, Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire