Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2022

La Cour

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

 

La cour progressiste appelle à voter pour Macron afin d'oeuvrer pour une France paisible.

Ces gens-là sont délicieux. Ils ne connaissent pas la vie dans mon quartier. Sa crasse mentale étalée sur les trottoirs jusque devant les écoles où les guetteurs du caïd local font la loi et régulent les allées et venues des uns et des autres avec un oeil inquisitorial que ne renierait pas le KGB ou la STASI. Ils ignorent la considération méprisante qui est donnée aux jolies jeunes filles en robes printanières en ces premiers beaux jours. Ils se moquent de la prolifération des barbus en qamis, des femmes voilées pour ainsi dire intégralement grâce au masque covidien. Ils se moquent du racisme anti-blanc qui, bien entendu, n'existe pas. Les rackets ! La violence anti-française. Les voitures et les poubelles qui brûlent. Les attaques au mortier. Les gymnases qui partent en fumée. Les collègues de travail qui viennent te faire la morale parce que tu manges devant eux en plein Ramadan alors que tu ne partage même pas leur foi.

Nabilla réside à Dubaï...

Marc Levy à New York...

Charlotte Gainsbourg à New York également,...

Jeanne Balibar est communiste...

La Gauche Caviar est devenue la gauche castor. Simone de Beauvoir doit s'en réjouir. Faire barrage est le mot d'ordre encore une fois.

Beaucoup parmi eux ne payent même pas leurs impôts en France, mais ils viennent donner des leçons par un avis indéfectible et inaltérable sur le pays qui les a vus naître et dont ils considèrent la population enracinée comme des ploucs rances.

Traitant les français de souche de consanguins, ils sont eux-mêmes les champions de l'entre-soi et ils ne restent qu'entre eux, vomissant la moindre altérité sociale et philosophique qui n'entrerait pas dans leur cercle mental. Ils appartiennent à une caste presque imperméable, accessible que par népotisme, par le pouvoir de l'argent, ou par une soumission absolue aux idéaux progressistes dont ils auréolent leurs âmes de possédés.

Ils n'aident leur prochain qu'à la condition que celui-ci leur soit utile, pour redorer leur blason ou leur faire de la publicité. Ils ont appelé à respecter les règles érigées par l'Etat durant la "pandémie" et le confinement couvre-feu, mais ils n'en n'ont pas respecté la moindre règle, s'organisant des soirées et des dîners privés selon leur bon vouloir.

Ils n'aiment qu'eux-mêmes.

Ils ne jouissent que d'eux-mêmes.

Et Fabrice Luchini ! Qu'est-il allé foutre dans cette galère ? Probablement a-t-il besoin de protéger sa carrière. Je peux comprendre.

Mais c'est dire la puissance persuasive de cette engeance !

16:40 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

On ne dit pas « certains d’entre nous » mais « certaines zé certains d’entre nous ».
Lors de ma dernière visite à Paris et à sa population créolisée, je me suis dit qu’un peu de xénophobie et de repli sur soi ne pouvait nuire.

Écrit par : Brindamour | 19/04/2022

Écrire un commentaire