Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2010

Ad Hominem

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

« "La mise à l’index est la mise en joue des temps de trève" notait Jules Vallès. La disqualification de l’adversaire par la condamnation morale et la dénonciation édifiante est la méthode de guerre politico culturelle héritée des totalitarismes, ou l’on retrouve l’esprit Robespierriste- éliminer l’adversaire au nom du Bien, de la Raison, du Progrès, des Lumières ou de la Révolution. Il s’agit de faire de l’adversaire un criminel, un "scélérat", un "ennemi du peuple", un "salaud", en lui appliquant une épithète injurieuse choisie dans un court répertoire : "fasciste", "raciste", "sioniste", "réac", récemment enrichi par "islamophobe", "homophobe" et "néoréac" ».
Pierre-André Taguieff, Les contre-réactionnaires, Denoel 2007

 

 

15:07 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (20) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/05/2010

Le Choc des Civilisations - II

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Trouvé chez Le Plouc-émissaire également...

14:57 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Le Choc des Civilisations

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

Trouvé chez Le Plouc-émissaire...

14:56 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/05/2010

Démocratie

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Je ne suis pas un démocrate et je professe l’inégalité, je pense même qu’il n’y a pas de salut hors du privilège et que le reste est un avortement recommencé. Le but de l’ordre se réduit à former une classe en état de tout maintenir et principalement les formes, l’Histoire nous enseigne que rien au monde n’y supplée et que les universités et les collèges ne sauraient remplacer les traditions qu’on hérite au sein d’une famille en état de les conserver : que ces familles disparaissent et ce qu’un peuple a de plus excellent s’évanouit. Les démocrates veulent que l’on prélude à chaque génération et que, de préférence, on parte du néant pour arriver à l’être, et je leur ferai remarquer l’absurde d’un système où l’on rejoue l’acquis avec la certitude de le perdre et brûle ses trésors sur l’autel de l’Envie, appelée par pudeur Justice. Un homme replongé dans une foule besogneuse se consume à ravoir ce qu’il pouvait avoir et s’épuise à gagner ce que l’idole de l’Egalité confisque : arts, lettres, politesse, urbanité, chevalerie et ce qu’on imagine de plus honorable, enfin ce tout ensemble où les raisons de vivre d’un grand peuple se ramassent et que ce peuple n’atteint qu’au travers de ses élus."

Albert Caraco, Le galant homme

15:26 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/05/2010

Egaux

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Dans le nouveau régime, dans ce régime moderne, ainsi défini, au moins temporellement, ainsi délimité il n’y a aucun peuple, aucun(s) ouvrier(s) ; pas de peuple, pas d’ouvrier ; pas un ouvrier ; rien que des citoyens seigneurs électeurs ; tous également primaire ; tous également politiciens ; tous, au maximum, également politiques ; tous également parlementaires ; tous également démagogues (…)"

Charles Péguy

20:48 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/04/2010

Karl

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Je suis auto-fasciste. Je ne discute jamais avec moi-même ! Karl Lagerfeld

16:54 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/04/2010

21 Avril

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Nous sommes le 21 Avril 2010. Souvenez-vous du 21 Avril 2002. Ce fut hilarant. D'un comique remarquable. Toute cette France qui a chié dans son froc, uniquement par principe, face à la Bêêête îîîmmonde qui s'en allait revenir pratiquer la ratonnade, pour sûr...

Allez lire l'article de Didier Goux... et ayez une pensée pour ce brave Lionel... il doit se faire chier depuis.

 

21:40 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/04/2010

HRISTOS VOSKRESE

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Christ est ressuscité !

Il est vraiment ressuscité !

16:28 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/03/2010

Mahomet, FN, même combat ?

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

Le vieux a encore fait caca...

 

 

14:34 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/03/2010

Patrie

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

"Une patrie, ce sont des champs, des murs, des tours et des maisons; ce sont des autels et des tombeaux; ce sont des hommes vivants, père, mère et frères, des enfants qui jouent au jardin, des paysans qui font du blé, des jardiniers qui font des roses, des marchands, des artisans, des ouvriers, des soldats, il n'y a rien au monde de plus concret.

Le patriotisme n'est pas seulement un devoir. C'est un plaisir. "Pour ma part, disait Ulysse aux bons Phéniciens, je ne sais rien de plus agréable à l'homme que sa patrie." Il le disait d'un pauvre rocher sur la mer. Comment parlerons-nous de la nôtre? En est-il de plus belle, plus digne d'être défendue? Qui, un jour se penchant dans l'embrasure d'une haute colline ou vers quelque vallon ouvrant sur le fleuve et la mer, ne s'est pas arrêté, suspendu, presque sidéré par un chœur imprévu de couleurs et de formes demi-divines ?...

La patrie est une société naturelle ou, ce qui revient absolument au même, historique. Son caractère décisif est la naissance. On ne choisit pas plus sa patrie - la terre de ses pères - que l'on ne choisit son père et sa mère. On naît Français par le hasard de la naissance.

C'est avant tout un phénomène d'hérédité.

Les Français nous sont amis parce qu'ils sont Français; ils ne sont pas Français parce que nous les avons élus pour nos amis. Ces amis sont reçus de nous; ils nous sont donnés par la nature... Rien ne serait plus précieux que d'avoir des Français unis par des liens d'amitié. Mais, pour les avoir tels, il faut en prendre le moyen et ne pas se borner à des déclarations et à des inscriptions sur les murs.

Certes, il faut que la patrie se conduise justement. Mais ce n'est pas le problème de sa conduite, de son mouvement, de son action qui se pose quand il s'agit d'envisager ou de pratiquer le patriotisme; c'est la question de son être même, c'est le problème de sa vie ou de sa mort... Vous remercierez et vous honorerez vos père et mère parce qu'ils sont vos père et mère, indépendamment de leur titre personnel à votre sympathie. Vous respecterez et vous honorerez la patrie parce qu'elle est elle, et que vous êtes vous, indépendamment des satisfactions qu'elle peut donner à votre esprit de justice ou à votre amour de la gloire. Votre père peut être envoyé au bagne : vous l'honorerez. Votre patrie peut commettre de grandes fautes : vous commencerez par la défendre, par la tenir en sécurité et en liberté.

Le patriotisme n'a pas besoin d'un idéal, socialiste ou royaliste, pour s'enflammer; car il naît de lui-même, du sang et du sol paternels. Ce qu'il faut saluer, c'est le suprême sacrifice de la vie fait sur le sol qu'il s'est agi de défendre. Ce sol sacré serait moins grand, moins cher, moins glorieux, moins noble et moins beau si les Français de toute origine et de toute obédience n'y payaient pas en toute occasion nécessaire la juste dette de leur sang.

Plus haut que l'armée et que le drapeau, plus haut que la plus fière conscience de la patrie, vit la patrie même, avec les saintes lois du salut public. Ce sont elles qui font consentir à de durs sacrifices pour défendre l'intégrité du reste et préserver son avenir. Qu'elle vive d'abord !"

Charles Maurras

 

 

05:15 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/03/2010

SOS-Racisme... SOS-Baleines

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

"Toute société doit se désigner un ennemi, mais elle ne doit pas vouloir l’exterminer. Ce fut l’erreur fatale du fascisme et de la Terreur, mais c’est celle aussi de la terreur douce et démocratique, qui est en train d’éliminer l’Autre encore plus sûrement que par l’holocauste. L’opération qui consistait à hypostasier une race et à la perpétuer par reproduction interne que nous stigmatisons comme abjection raciste, est en train de se réaliser au niveau des individus au nom même des droits de l’homme à contrôler son propre processus génétiquement et sous toute ses formes.
SOS-Racisme. SOS-baleines. Ambiguïté : dans un cas, c’est pour dénoncer le racisme, dans l’autre, c’est pour sauver les baleines. Et si dans le premier cas, c’était aussi un appel subliminal à sauver le racisme, et donc l’enjeu de la lutte anti-raciste comme dernier vestige des passions politiques, et donc une espèce virtuellement condamnée."

Jean Baudrillard, Cool Memories

19:04 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/02/2010

Séparé de toute part par son incompréhensibilité comme par une ténèbre

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Ayant laissé toutes les apparences, non seulement ce que perçoivent les sens, mais ce que l’intelligence croit voir, il tend toujours plus vers l’intérieur, jusqu’à ce qu’il pénètre, par l’effort de l’esprit, jusqu’à l’invisible et à l’inconnaissable et que là il voie Dieu. C’est en cela que consiste la vraie connaissance de celui qu’il cherche et sa vraie vision, dans le fait de ne pas voir, parce que celui qu’il cherche transcende toute connaissance, séparé de toute part par son incompréhensibilité comme par une ténèbre."
Saint Grégoire de Nysse, La Vie de Moïse

19:01 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/02/2010

Liquider les peuples

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

« Pour liquider les peuples, on commence par leur enlever la mémoire. On détruit leurs livres, leur culture, leur histoire. Puis quelqu’un d’autre leur écrit d’autres livres, leur donne une autre culture, leur invente une autre histoire. Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est, et ce qu’il était. Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite. »

Milan Hübl, historien et porte-parole des intellectuels et acteur de premier ordre lors du Printemps de Prague.

19:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/02/2010

Jens Orback

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Nous devons être ouverts et tolérants envers l'Islam et les Musulmans car quand nous serons une minorité ils le seront en retour envers nous."
Jens Orback, ancien ministre suédois, social-démocrate.

 


Petite crapule de la Gôche suédoise

10:28 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/02/2010

Je suis vivant, c’est pourquoi je souffre

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Je suis un homme qui, comme le Christ, écoute les commandements de Dieu.

Je suis un homme bondissant, et pas un homme assis.

Je suis heureux, car je suis amour.

Je suis un cadeau.

Je suis la faim.

Je suis un homme avec des fautes.

Je suis une transe d’amour.

Je suis moi-même un poème.

Je suis un fou qui a de la raison.

Je suis un tremblement de terre.

Je suis resté triste longtemps, car j’ai traversé la forêt.

Je suis malade de l’âme, et pas de l’esprit.

Je suis pauvre. Je suis misérable. Je suis malheureux. Je suis affreux.

Je suis un homme fort, et pas faible.

Je suis ce Dieu qui meurt si on ne l'aime pas.

Je suis un homme, et pas une bête.

Je suis tout le globe terrestre. Je suis la terre.

Je suis l’amour, et pas la férocité.

Je suis un chercheur, car je sens Dieu.

Je suis vivant, c’est pourquoi je souffre.

Je suis la nature.

Je suis le cœur de Dieu.

Je suis une colombe.

Je suis un enfant.

Je suis l’esprit dans le corps.

Nijinsky

19:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook