25/07/2009

PHILIPPE MURAY. TOMBEAU POUR UNE TOURISTE INNOCENTE.

=--=Publié dans la Catégorie "Music..."=--=

Philippe Muray nous manque. Du moins il manque aux gens intelligents, à ceux qui l'ont lu et qui ont respiré un peu mieux après une saine confrontation avec son verbe aiguisé. Car Philippe Muray décortiquait la coquille creuse de notre époque comme personne.

J'ai chopé ça chez ILYS. Excellent !

 


3min44sec

Si vous ne connaissez pas Philippe Muray, jetez, au moins, un oeil sur sa page Wikipédia. Pour les plus endurcis, une lecture de cet article et de cet entretien sera la bienvenue.

 

Site Officiel

Site non Officiel

Plein de textes de Philippe Muray chez "Le Nouveau Réactionnaire"

07:00 Publié dans Music... | Lien permanent | Commentaires (81) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Encore une fois, Nebo, que ce type de danger islamiste, tel que musicalement relaté par Muray, existe, je ne le nie pas, mais je serais curieuse que l'on fasse le parallèle via des statistiques entre les meurtres de femmes appelés "crimes passionnels" (oh la jolie expression fourre-tout mais vidée de son sens) et ceux d'islamistes.

Cette jeune femme allée en Iran fait peut-être (je n'ai pas assez lu à son sujet pour porter un jugement définitif) preuve de naïveté, mais elle me paraît surtout être le reflet de la confusion générale de certaines idées de la société de notre temps (ainsi que distinguées en partie par ILYS).

Une question serait : si les musulmans sont TOUS d'horribles islamistes, comment se fait-il que, depuis le temps qu'ils existent, la Terre entière n'a pas été mise à feu et à sang ?

Écrit par : sandgirl | 25/07/2009

Partout où ils sont passés il n'y a eu, politiquement, que fureur, tyrannie et sang. Et comme vous le savez, la démocratie, la liberté, les échanges culturels et la tolérance et la diversité règnent dans le monde arabo-musulman.

Durant 5 siècles l'Empire Ottoman a tenté de soumettre les serbes, ceux qui se sont soumis sont devenus les Bosniaques Musulmans d'aujourd'hui. Les chrétiens serbes, bulgares, macédoniens, monténégrins, sous l'emprise de la souveraineté de la sublime porte, non seulement payaient des impôts comme les autres sujets du sultan, mais y rajoutaient la Jizya, impôt spécial pour pouvoir demeurer chrétiens (c'est d'ailleurs un enseignement clair que l'on trouve dans le Coran, ce livre de paix), puis ils étaient obligés de donner en cadeau au Sultan leur enfant 1er né s'il était mâle, afin que celui-ci soit expédié à Istanbul pour après avoir été sélectionné avec la plus grande cruauté et FANATIQUEMENT islamisé, vienne gonfler les rangs du Corps militaire d'élite des Janissaires, qui étaient la garde rapprochée du Sultan et ses plus fidèles et entièrement dévoués homme de mains, pour les plus hautes comme pour les plus basses besognes. Un peu l'équivalent des SS pour Hitler. Ces chers turcs ont non seulement apporté progrès, paix et prospérité dans les Balkans, on ne le sait que trop, mais ils ont aussi laissé de jolies constructions derrière eux car ils voulaient impressionner les chrétiens...

http://1.bp.blogspot.com/_XW4YN_lolYA/RzlYddbQO0I/AAAAAAAAAXw/cqtGhBBcXJw/s400/cele_kula_856%5B1%5D.jpg

Voyez ce lien qui explique :

http://en.wikipedia.org/wiki/Skull_Tower


Ce qu'ils ont gagné ? Qu'on leur botte le cul avec une patience de saint (5 siècles !) et une Foi à toute épreuve pour ne pas disparaître au milieu des pogroms, des viols et autres massacres divers. Mes frères arméniens n'ont pas été les seuls à morfler dans cette affaire. Tiens, d'ailleurs, Amin Al Husseini, futur mufti de Jérusalem, et ami de Hitler (avec certificat d'aryen reçu directement de la main d'Adolf !!!!!!!), a fait son service militaire en participant au génocide arménien, avec une fougue pleine d'amour... pour Allah ! C'est sous son égide que dans les années 40 furent créés deux corps SS musulmans, dont je vous ai déjà parlé, la division SS Handjar en Bosnie et la division SS Skanderberg au Kosovo, grâce notamment à l'aide furieusement active d'Alija Izetbegovic, futur président de la Bosnie indépendante, qui était alors tout jeune et dont la présidence fut tellement défendue par BHL et sa clique qui y voyaient un "Islam des Lumières". Ha ha ha ha ha ! Les nains !

L'Islam a pratiqué l'esclavage, en particulier la traite négrière de sa naissance au début du 20ème siècle... et il est pratiqué encore de façon officieuse dans de nombreux recoins dominés par des rois grassouillets qui chient sur des chiottes en Or Massif. Les peuples de ces pays respirent librement, l'Iran récemment nous le montre encore... à part ça, ils n'ont propagé nulle part le feu et le sang. ;-)

Pour moi, il n'y a même pas à chercher d'excuses quelconques aux faits historiques, vérifiables à n'importe quel moment. "Qui s'excuse s'accuse" disait Stendhal. Et moi, mes pieds ne sont pas faits pour les babouches.

Vous avez mal écouté la chanson dans laquelle la jeune fille ne va pas en Iran... et de plus, le sujet de ce texte de Muray n'est même pas l'Islamisme... mais bien autre chose. Réécoutez...

Écrit par : Nebo | 26/07/2009

Si l'on fait le décompte dans le temps, Nebo, ne pourrait-on cumuler les faits de la même manière et démontrer que les US et les islamistes sont frères ? (en passant, vous étiez pour l'invasion en Irak ?)

Je suppose également que la crise alimentaire mondiale, puis la crise financière dans laquelle les US nous ont plongés, sont dues aux islamistes, si ?

Non que je ne prenne en considération que le peuple serbe, et vous avec lui, aient tort de réclamer justice, bien au contraire.

Tout ça, mais vraiment TOUT, me fiche le cafard, à vrai dire.

La question qui demeure, c'est : à qui méritent les crimes ? Et, l'histoire nous ayant appris que des peuples pouvaient être manipulés et des conflits fomentés de manière artificielle, comment est-on sûr de ne pas desservir notre propre intérêt ?

À propos du texte de Muray, j'ai tout compris : c'était une pub anti-tourisme ! J'ai tout bon, là ?? Autrement, comment ça se fait que vous êtes engagé, vous, puisque vous la comprenez très bien, cette "chanson" ??

Et pour finir, un retour sur nos échanges antérieurs : vous m'avez dit comprendre que j'étais en quête. Je ne suis pas sûre que le terme soit juste, mais là n'est pas mon motif ; pour l'avoir relevé de la sorte, je vais vous demander : vous-même, vous avez trouvé ?

Écrit par : sandgirl | 27/07/2009

C'est quand même diantrement agréable de réentendre du français de haut vol. Même si ce n'est pas franchement une chanson et que ça se rapproche plutôt du poème mis en musique, les mots sonnent avec une élégance savoureuse, la courtoise affabilité d'un verbe qui respecte le goût de qui l'écoute. Pour le fond, c'est plus complexe qu'il n'y paraît -ainsi du passage sur l'Iran -, et je retrouve mon Murray des entretiens de "Festivus, festivus". Mais je m'arrête surtout ici à l’euphonie charmante de ces vers très soigneusement charpentés, qui dans le laisser aller et le déboutonné syntaxique qui déferlent sont pour l'ouïe un heureux épanouissement. Et cette précision de sagittaire dans le choix des mots ! quand la purée de poix sémantique s'allie à la gangrène grammaticale (je ne parle pas de l'orthographe qui connu-connaît maintes aventures) cette coupe de bon tailleur et d'artisan à la main sûre et modeste, et bien, c'est très simplement exquis.
(et comme je l’avais manqué sur Ilys…Thanks Nebo)

Écrit par : Restif | 03/08/2009

Le texte et la musique vont si bien ensemble.

Sandgirl, vous chiez dans la colle.

Écrit par : Rex | 03/08/2009

Perso, j'ai jamais pu le blairer. A force on va penser que je dis ce genre de trucs rien que pour faire l'original, mais non, honnêtement, il me rends inconfortable Muray - le culte voué au mec, déjà pour commencer, et puis même son style complètement surfait et qui se force trop, jusqu'au point de conceptualiser n'importe quel trait de caractère de la "modernité modernante". Il y a rien d'humain en lui (et en certaines autres personnalités en vogue de la réacosphère by the way), il n'y a pas de "chaleur" dans ce qu'il dit je veux dire, c'est simplement une image qu'il s'est crée. Et puis je suis désolé, mais son "système philosophique" (l'empire du bien, homo festivus, tout le carnaval des concepts là)...

Enfin, je dis pas que le mec était un nullos, il était de loin moins médiocre que moi, mais à mon humble avis, Nebo écris mieux que lui et Nebo pense "mieux" que lui. Et Restif aussi, et d'autres qui fréquentent le coin (Tang, etc). Parce que j'ai pas l'impression de lire un étudiant foireux de philosophie qui entoure ses clichés d'une belle langue et d'une panoplie de jeux de mots de merde (je suis désolé, mais "artistocrate" et autres c'est pas mieux que la "droiche" de BHL) quand je lis Nebo, ou Restif, ou Tang. Donc voilà, je le connais pas du tout de toute façon, je marche au feeling les trois quarts du temps, mais moi il me manque pas. Please pas taper.
PS: Remarque que tout est relatif car je préfère Nebo et Restif, mais Nebo et Restif ont été influencés, sans aucun doute par Muray, donc ça touche beaucoup la subjectivité là, hein..

Vous savez qui me manque par contre? Bill Hicks. Humoriste américain mort en 1994, grand critique de la médiocrité et de la banalité moderne, un espèce de prophète psychédélique (par ailleurs Nebo, Tool ont fait pas mal de références à lui et il a ouvert certains de leurs concerts). C'est sûr que ça vole pas si haut dans le verbe que Muray, mais au moins c'est vivant - et je préfère n'importe quelle crasseux vivant à l'intérieur à tous les aristocrates de la plume morts à l'intérieur.

http://www.youtube.com/watch?v=J10w3FuCwfQ

"Oh my God!
Lift me up out of this illusion, Lord
Heal my perception that I may
know only reality and only you..."

Oh et puis qu'est-ce que j'y connais, hein...j'viens juste animer la fête moi.

Écrit par : Spendius | 04/08/2009

Sacré Spendy. Je vous connais maintenant.

Écrit par : Rex | 04/08/2009

J'espère que vous m'apprécierez. V'savez, je déteste qu'on me déteste, surtout de ceux que j'aime bien. Moi j'ai besoin d'amour, comme dit Lorie.

Écrit par : Spendius | 05/08/2009

Hey Spendius !! revenu ou pas encore parti de la Lusitanie sacrée?
Vous êtes trop bon avec mes scribailleries, mais par contre je ne crois pas qu'il y ait sur moi influence de Murray (lu assez tard). Lequel j'aime notamment pour son "19ème à travers les âges", même s'il y a des sources qu'il oublie de citer (oublie...embêtant). Je ne crois pas qu'il se soit pris pour un "philosophe". C'était un type qui jouisssait d'écrire,et qui après des années de "Brigades Mondaines" pour vivre a connu la reconnaissance vers la fin, et surtout pour ses chroniques. Sa récente canonisation le dessert plus qu'autre chose, comme si on voulairt faire d'un Vialatte un Heidegger .
Ses jeux de mots je trouve ça touchant et sympa. Ce type n'était pas prétentieux.
Tout a fait entre nous, ce n'est pas un immense. Même question prose, un Blanchot ou, plus moderne, un Calaferte, un Combet, sont très au dessus. Par contre c'est un satiriste qui a su rendre les précieuses ridicules de l'époque de manière exquise. Je ne crois pas qu'on lui rende service en voulant à toute force en faire un penseur, alors qu'il est à mes yeux un ironiste qui s'amuse du pullulement des clichés s'épanouissant dans un grotesque qui s'ignore jusqu'à l'absurde. Dans une époque outrancièrement fière de valeurs qui ne sont que reflets d'illusions en quenouilles, il a su vitrioler la face béate de la cafardise actuelle, ridiculiser les saintes espèces des nouveaux dévots, si désireux d'être d'authentiques inquisiteurs. L'homme quoi... qui se trouve si beau -Céline le disait déjà "l'Homme est devenu un petit bon Dieu qui s'adore" -, qui glapit ses menues extases devant le rose bonbon dont il repeint ses lunettes à emparadiser la moindre flatulence contemporaine. XP, qui plus que moi appréhende l'aspect "notions pour aujourd'hui", me disait un jour que le plus grand danger pour Murray était ses admirateurs. ...
Je laisse de côté ses concepts et outils pour appréhender l'époque. Souvent il réécrit -dans une langue goliarde et plaisante - ce que d'autre ont pensé quand il s'agit d'hégélianerie , psychanalyse et philo .
Surtout me semble-t-il, Murray confronte les intuitions célinienne -Céline, son vrai maître -, à l’époque. Mais il y a chez lui un aspect pamphlet léger dans la veine de Courrier, un 18miste égaré dans un siècle un peu trop lourd, tout poisseux de vanité, quand nous avos affaire à un esprit qui pense par bonds et gambades. Légérement. Je le redis : ce que j'éprouve de bonheur à lire provient pour beaucoup de ses chroniques en 2-3 pages dépourvues de toutes prétentions et qui sont un joyeux chamboule tout, une fête foraine du dézinguage des idoles d'un jour et un épluchage des préciosités modernes, particulièrement dans le vocabulaire qu'il savait savourer avec un humour d'ogre béat. C’est une fête carnassière mais sans méchanceté mesquine. Un carnaval où sont déshabillés ces nouveaux rois si diantrement paumés et apeurés dans ce grand zapping qui risque à chaque instant de les renvoyer au néant, et qui font semblant de s'amuser se dépêchant de jouer à "Que je jouis !!" crainte de disparaître. Avec en arrière plan la réalité qui les guette une fois le bouton tourné...

Bon, voilà que je donne dans le sermonnaire et harangue dru du com! bah, ça surgit comme ça jaillit hein!' n’empêche que s'il est bon de ne pas déifier Murray -en l'espèce vous lui êtes plus fidèle en esprit que bien des suiveurs - je ne boude pas mon plaisir pour ses fléchettes sauvage. Plaisir que rien ne vous oblige à partager. Il y en à d'autres à lire!

Écrit par : Restif | 05/08/2009

ps Et puis quand même, le côté "fête de la musique" comme paradigme de l'époque, le Mr tout le monde grenouille voulant se faire boeuf gras de la fête, il l'a parfaitement photographié. Calembourdiser sur le néant et tracer des volutes sur la pesanteur qui tue, ça reste une jolie tarentelle...

Écrit par : Restif | 05/08/2009

Sandgirl, vous chiez dans la colle.

Ecrit par : Rex | 03.08.2009

Pour le savoir, ça sous-entend que vous vous en badigeonnez (de colle) : qu'est-ce que vous devez attraper, alors (et qu'avez-vous à cacher ?).

Sit, doggie, sit.

Écrit par : sandgirl | 05/08/2009

C'est sur que vu comme ça, Restif...peut-être que c'est justement à cause de sa "déification" post-mortem que je ne l'aime pas. Ce qui revient donc à dire que si il était vivant, il en serait autrement. Ce qui revient donc à dire qu'il me manque.

Ah, vous êtes un excellent avocat! Vous feriez un sacré duo avec Marc Bonnant.

PS: Ouais, revenu de la Lusitanie.

Écrit par : Spendius | 05/08/2009

Non, je me badigeonne avec rien du tout, mais parce que vous chiez dans la colle, vos arguments ne tiennent pas. Moi j'attends que Nébo vous réponde. Parce que ses arguments à lui tiennent bien debout, mais c'est l'été, et il doit courir les filles au lieu de perdre son temps sur son blog, il a bien raison. Qu'Irina me pardonne.

Écrit par : rex | 05/08/2009

Si vous êtes si extraordinaire, rex, allez-y de vos arguments, autrement on ne vous voit que jouer de la braoule dans le vide.

Écrit par : sandgirl | 06/08/2009

Et moi rentré de Russie Spendius. Ca vous fait un effet spécial, not' bon pays, après ça? Moi j'ai l'impression d'avoir rétréci tant -je sais que c'est cliché mais quand la vérité est cliché, faut bien gouacher du poncif -tant la Sibérie sue l'immensité de partout, une "petite route" de là bas dépassant nos autoroutes, ou encore le métro de Novossibirsk avec ses airs de cathédrale souterraine taillée plein marbre, aux quais large comme des pistes d'envols (là j'hypertrophie un brin du lexique mais ils font au moins 5-6 fois un quais français). Bref : du Lénine (oui, il est toujours là) devant la mairie qui renvoie la statue de Saint Michel place du même nom au rang de pygmé jusqu'au marches d'escalier des équivalent HLM qui sont larges comme des pierres tombales (d'ailleurs elles sont de pierre, des sortes de massives dalles grises, assez belles) il flotte bien dans l'air un parfum d'immensité . Une atmosphère d'illimité (ça m'énerve d'énoncer ça sans réussir à extraire de l'original de ma mine à logos; on a tellement appuyé du style sur l'incommensurable Russe - et la Sibérie donc! - mais quoi, c'est ça, alors...)
Ici , dans notre chère France j'ai l'impression d'être à l'étroit, mais ça passe, oh que oui hélas, ça passe...
Et vous Spendy, vous ressentez des gouzis-gouzis bizarres en ramenant votre âme en terre franque ? Vous regrettez ce beau là-bas ?
En tous cas merci pour vos amabilités envers ma défense pro Muray. C’est vrai que plus je vais, plus le rôle d’avocat me parait plus modeste que celui de procureur. Bon, tenter de saper net un Sartre pour ces ignominie ça reste assez jouissif, il y encore des gens qui ignorent son amour hautement déclaré du meurtre politique de masse et ses saloperies sur les confrères génants.
Quant à la critique des œuvres d'écrivains, alors là, je m’en détache un peu, tant je réalise de plus en plus le subjectif des admirations. Oh, j’aime bien rompre une lance, mais je n’ai plus ces certitudes qui faisaient le charme cassant et douteux de mes arguments.
Pour une bonne défense, le mieux est une sincérité alliée à un certain relativisme. Ne pas placer "son" écrivain immédiatement à côté de Shakespeare et Tolstoï. Se méfier énormément du mot "Génie". Regardez l’effet que déclenche en vous les prêtres de Saint Muray qui ne s’approchent de l’autel qu’en tremblant ! Vouloir faire boxer un auteur au delà de sa catégorie n'est pas très bon non plus. Un écrivain peut toucher l'essentiel,frapper l'éclair à l'occasion de son geyser créatif sans pour cela devenir autre chose qu'architecte es fiction (c'est déjà tellement énorme). Ainsi faire de Dostoievski un théologien ou de kafka un philosophe...ce n'est pas les servir.

Ps 1) Sur Lénine, une anecdote menue: j’ai été étonné il y a trois ans en me promenant avec femme et amis dans le parc de Novossibirsk de tomber sur un type parfaitement déguisé en Lénine. Il se faisait photographier,tout souriant, avec les petits nenfants, ce genre de trucs. Ce jour là j’ai compris une chose : autant Staline restera Satan pour une immense majorité de russes, autant Lénine, lui, est rentré dans le folklore du pays. Plus qu’un personnage historique, il rejoint ces figures qui animent la légende, là où personnages de fictions et personnages réels se rejoignent, Pierre Bézoukhov (Guerre et P.) et Raspoutine…
(les médias occidentaux aiment le fantasme d’un résurgence des admirateurs de Staline : conneries! Ce qu’il y a, c’est que comme Hitler ici, il représente une bonne provoc pour le jeune faf russe, histoire de faire caguer l’adulte. C’est ultra minoritaire, enfin à ce qu’on m’a dit hein ! Je suis pas slavologue.)

Ps 2 @Rex, j’ai oublié, pardonnez m’en, de vous dire un bonjour de retour. Il est vrai aussi que je ne voulais pas sembler m’immiscer dans la polémique entre Sandgirl,que je n’ai pas l’honneur de connaître, et vous. Tout ça mis fermement de côté car franchement pas mes billes, j’espère que vous vous portez bien Rex.

PS 3 Spendius, accordez moi un moment et je vous contacte.

Écrit par : Restif | 06/08/2009

J'aime beaucoup quand je tombe sur vos comms Restif, ici ou ailleurs. Merci pour le bonjour.

Sandgirl, pourquoi me creuserais-je la tête pour argumenter quand je trouve tous mes arguments parfaitement élaboré par Nébo ? Je vous signale que j'ai juste dit que vous chiez dans la colle. Moi, vous m'avez traité de "chien" en m'invitant à poser mon cul et à vous donner presque la patte. Alors là, vous déconnez sérieusement. Nébo vous a très bien exposé ses points de vue sur l'Islam et vous trouvez toujours un moyen de détourner la tête. Je ne fais que vous dire mon opinion, c'est tout.

Rex veut dire "Roi" en Latin, Sandgirl. Laissez votre idée du toutou sage au vestiaire avant de me parler mal. A moins que vous ne persistiez à chier dans la colle.

Écrit par : Rex | 06/08/2009

Vive la Suisse, Nebo, et son cannabis de qualité que fument des gens responsables.

Écrit par : dindon d'la farce | 06/08/2009

(Cannabis de qualité? Dites, on pourrait faire contact, l'ami?)

Ben, je suis désolé Restif, je voudrais bien dire que je me suis senti tout bizarre, mais en fait non. En général, je me sens bizarrre, durant quelques temps, ouais, mais cette fois ci, pas trop. Par contre, j'ai cru que j'allais mourrir quand l'avion est descendu vers Genève, il y avait de l'orage et des nuages comme pas permis, l'avion a chevauché cette merde, des hauts et des bas immenses, on se sentait tomber dans le vide...

En même temps, j'y suis resté que 3 semaines hein (enfin, comme vous sur ce point - ou alors 4 semaines pour vous?), en plus dans un pays pas si loin que ça, et puis ça a pas été 3 semaines "phénoménales". J'ai croisé le leader du Bloc de Gauche, un espèce de Besancenot portugais is vous voulez - d'ailleurs, les communistes grimpent par là-bas, et paradoxalement le leader de la Madère voudrait interdire aux cocos de participer au système politique, en disant que eux et les fachos, c'est la même merde. Sinon, ben pas formidable. Faudrait que vous y allez jeter un coup d'oeil, mais je pense que vous serez d'accord.

Bon, je dois m'absenter là, désolé du message pas formidable non plus. +

Écrit par : Spendius | 06/08/2009

Oh ça me va très bien comme message. vous savez Spendius, je n'ai pas de déception particulière, c'était juste une curiosité (et, oui,c'était 4 semaines. La prochaine j'espère rester 2 mois parce Dieu que ça roule vite cet étrange phénomène du temps). Quand même, c'est assez sain de se baigner dans des ambiances différentes.
vous avez croisé un trostkiste -ou quelque chose du genre - portugais? Décidément votre curiosité est sans limite! Bravo. La curiosité c'est encore ce qu'il y a de mieux pour flâner le long du chemin qui conduit...hors de toutes les définitions. (ce qu'il y a de bien avec lamort c'est qu'un croyant n'aura pas conscience d'être déçu au cas où. S'il y a encore conscience, ce ne peut être qu'une bonne surprise, sauf enfer mais celui-là, je crois qu'on l'emporte avec soi, qu'on se le mitonne longtemps avant)

Écrit par : Restif | 06/08/2009

C'était plutôt du bol plus que de la curiosité - le mec filait des tracts et parlait avec les personnes qui le croisaient, enfin la connerie populiste usuelle quoi. J'ai juste remarqué que c'était lui après avoir pris un de ces foutus journaux distribués par ces larbins, un espèce de ramassis de théories conspirationnistes adouci juste assez pour avoir de la crédibilité. Le pays est encore embourbé dans le communisme et le socialisme (qui par ailleurs, est au pouvoir), et par ailleurs vous devriez vous être heureux d'être pas dans la même merde que les portugais. Ils en produisent plus, des Dantec ou des Muray, eux, en tout cas pas que je sache.

Mais sinon...Bill Hicks, vous avez été voir un coup? C'était un grand défenseur des drogues psychédéliques/hallucinogènes/enthéogènes, et un grand pratiquant aussi. Enfin, il a arrêté, car selon ses propres mots, "once you've been taken aboard a UFO, it's kind of hard to top that". Par ailleurs, l'autre comique que j'avais fais la pub dans un autre endroit, George Carlin, était aussi un consommateur, il a d'ailleurs dit que c'est grâce au LSD qu'il est devenu qui il est (ou plutôt "était" - il est mort aussi, encore récemment). C'est que tout ceci me rend triste de ne pas avoir vécu les Sixties, qui reste une époque modèle pour moi. Elle a produit la musique que j'aime, une grande partie des types que je respecte - et puis surtout, Grace Slick est l'idéal de la femme pour moi. Quels seins!

Écrit par : Spendius | 07/08/2009

Sandgirl, je trouve enfin le temps de vous répondre, d'autres obligations néfastes m'ont tenu en alerte.

Vous dites des bêtises, Sandgirl... les islamistes et, disons, l'Occident, plutôt que les USA, ne sont certainement pas "frères". Les uns incarnent une volonté de réduire nos valeurs à néant, les autres accueillent l'Altérité même chez eux avec le risque que ça leur nuise (et un certain 11 septembre 2001 l'a très bien démontré) au nom de valeurs de tolérance qu'ils rêvent "universelles". Cela fait, tout de même, une différence de taille. Le coup du "Ben Laden/George W. Bush c'est du pareil au même" n'est pas de mon domaine, je laisse cela à ceux qui veulent simplifier et réduire leur compréhension du monde.
Comme je l'ai déjà signifié en d'autres endroits, absolument rien n'empêche un citoyen lambda vivant aux USA d'ouvrir un McDonald Hallal ou Kasher, de créer au milieu du désert une ville peuplée de musulmans, ou d'aller vivre dans le fin fond middle-west en emportant avec lui l'intégrale de Saint Thomas d'Aquin et de Jean-Sébastien Bach et de se plonger, ainsi, dans l'étude en faisant un bras d'honneur au fantôme de Michael Jackson et à la société de consommation.
Par contre je vous souhaite bien du courage si vous voulez faire l'équivalent au Yémen, en Arabie Saoudite, au Koweït... Vous n'y construirez aucune église, l'importation de la littérature chrétienne y est formellement interdite, et ne songez pas à y installer une communauté chrétienne, même dans leur désert. Encore moins à y élever des porcs pour une consommation protéïnée. Alors si vous voulez me persuader qu'ils sont frères, grand bien vous fasse.

Non, je n'étais pas pour l'invasion de l'Irak. Bush s'y est très mal pris. Mais à présent que la situation est ce qu'elle est, c'est une erreur qu'Obama va commettre en retirant les troupes aussi tôt. Par contre, personne, je dis bien, personne, ne me fera admettre que Saddam ne souhaitait pas, ouh que non, se doter d'armes de destructions massives pour faire trembler la région et anéantir Israël. Quel joie, pour les barbus iraniens, que de se retrouver "leaders" dans le combat contre les juifs sans le méchant Saddam pour leur faire de l'ombre.

La crise mondiale n'est certainement pas dûe aux islamistes, mais aux démocrates américains, qui sous prétexte de faire accéder de façon fort "idéaliste" leurs pauvres à la propriété ont fait n'importe quoi pour des raisons électoralistes. Lors de la Grande Dépression, le président démocrate Franklin Delano Roosevelt avait créé une procédure de ce type afin de contribuer à sortir le pays du marasme et de la crise. Des millions d'affamés dans les campagnes, les villes, par les routes... Voyez "Les Raisins de la colère" par Steinbeck... il fallait faire quelque chose. Les crédits que le gouvernement américain mis en place, alors, étaient encadrés par des "gardes fous" juridiques méticuleux. Le président n'allait pas se lancer dans du n'importe quoi économique, on ne sortait pas d'une crise pour y retourner aussitôt. Vous voyez où je veux en venir ? Bref, le plan a marché, la politique générale de Roosevelt a assez bien fonctionné, en tout cas les américains l'ont aimé. Pour preuve, il est le seul président américain à avoir été élu... 4 fois de suite ! Lorsque Clinton s'est retrouvé au pouvoir après Bush père, il a remis en service les fameux crédits de Roosevelt mais, et ce afin d'obtenir de rapides résultats pour calmer ses électeurs, il fit enlever les "gardes fous" juridiques évoqués précédemment. Les subprimes prirent ainsi leur envol. Cela fonctionna tellement bien que la bulle économique en question gonfla sous la poussée exaltée des traders avides. La droite américaine a mis en garde, à l'époque, mais rien n'y a fait. Les économistes sérieux ont critiqué la façon de faire, mais leurs cris furent noyés par les corbeaux démocrates. Lors de son second mandat, George W. Bush a tenté de ramener le sujet sur la table, mais comme il s'était empêtré dans le bourbier irakien, les démocrate redevenus majoritaire, à je ne sais plus quel moment, à la chambre des députés, leur barrage fut, encore une fois , efficient. Jusqu'au moment où nos chers golden boys de Wall Street, de Tokyo, de la City, de Pékin ou de la Bourse de Paris ne s'aperçoivent que le business qu'ils faisaient se cassait la gueule lorsque, d'une manière ou d'une autre l'activité économique dont ils géraient les transactions était lié aux subprimes. Parce qu'arrrive un moment ou la bulle se dégonfle, précisément lorsqu'on s'aperçoit que l'argent n'y rentre plus... et que ça concerne beaucoup de gens... auxquels on a donné accès à des crédits qu'ils n'étaient pas en mesure de se payer. Et que les "gardes fous" étaient tellement absent de ce projet foireux qu'un nombre considérable de "pauvres" s'y est précipité comme vers un eldorado égalitaire... alors que c'était un enfer qui les y attendait. Car le vieil adage est bien connu : "L'Enfer est pavé de bonnes intentions"... et cet autre : "Qui fait l'ange, fait la bête". Merci les démocrates.

:-)

Moi-même n'ai pas trouvé grand chose, Sandgirl, mais l'important, pour moi, ou peut-être est-ce un moyen de me rassurer ?, est la quête elle-même, plutôt qu'un but en soi. Si je pouvais parvenir, déjà, à mourir en paix avec moi-même, ce sera déjà beaucoup. D'ailleurs, je dois vous avouer que c'est certainement là le seul but de ma triste et joyeuse existence.

Pour Muray, franchement, vous pouvez mieux faire. :-D

Écrit par : Nebo | 10/08/2009

Ah flûte ! moi qui venais sur Incarnation en me disant à propos de vous : "ecce homo", et v'là t'y pas que, dernier paragraphe excepté, je ne vous reconnais plus. On dirait que ça a été écrit par un autre... Bon.

Mais c'est gentil d'avoir écrit bêtises au lieu de conneries. Merci pour cet égard........ :-) :-) :-) :-)

Les être humains sont tous frères, et ce que vous dites de l'islam, si c'était fondamental, ça ferait longtemps que tout le monde se serait entretué. Alors pourquoi seulement à notre époque, cette soi-disant "volonté de réduire nos valeurs à néant" ?

N'ai pas envie de tout reprendre et de me répéter. Je ne nie pas l'extrémisme d'une partie de l'islam, mais pour le reste, la planète est en train de se faire baiser par de puissants richissimes et si ça vous dit d'être instrumentalisé en mordant dans le nonosse qu'ils ont lancé et qui font s'opposer ce qui ne s'opposait pas auparavant, grand bien vous fasse.

Vous savez, y a plein de Français qui émigrent au Québec du fait qu'ils ne peuvent se faire entrepreneurs en quoi que ce soit en France, alors parler des pays musulmans, hein...

Ce à quoi l'Occident est confronté, c'est au réveil de qui a subi le colonialisme et de qui a subi le double standard à la suite des beaux discours d'après la IIe Guerre mondiale. Alors ce n'est pas en s'entêtant contre l'islam en général qu'on va régler les choses. Je le répète, je ne nie pas l'extrémisme d'une partie de l'islam, et il faut certainement s'en occuper, mais je n'adhère pas à la thèse d'Huntington.

Vous avez écrit : "La crise mondiale n'est certainement pas dûe aux islamistes, mais aux démocrates américains, qui sous prétexte de faire accéder de façon fort "idéaliste" leurs pauvres à la propriété"

"idéaliste", vraiment ? Oui, je sais, y a des guillemets, mais pourquoi ne pas avoir écrit ce que c'était, franchement car vous connaissez bien le terme "idéologique", si ?

Vous avez éludé la question de l'engagement : vous êtes capable de mieux, vous itou, tirelou.

Écrit par : sandgirl | 10/08/2009

Je n'élude rien du tout... je suis champion en désengagement...

"Les être humains sont tous frères, et ce que vous dites de l'islam, si c'était fondamental, ça ferait longtemps que tout le monde se serait entretué. Alors pourquoi seulement à notre époque, cette soi-disant "volonté de réduire nos valeurs à néant" ?"

Allons, allons... ouvrez n'importe quel livre d'histoire et vous verrez que ça n'est pas seulement une question qui est soulevée à notre époque, mais c'est de tout temps et de tout espace. Un fleuve de larmes et de sang et, au milieu de tout ça, quelques personnes qui parviennent à garder la tête froide. Héraclite, Montaigne, La Boétie, Spinoza...

A propos de colonialisme, vous ne croyez pas, qu'en la matière, l'Islam s'est magistralement illustré tout au long de son histoire ?? Au 6 ème siècle, les arabes sont encore des chameliers vivant dans des tentes dans leur désert, sur leur péninsule gigantesque, ensablée et vide. Prenez une carte du monde arabe d'aujourdh'ui...

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/18/Arab2.png

puis du monde musulman...

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e0/Islam_by_country.svg

La colonisation de la terre et des esprits a été efficiente. Et faut voir, surtout, dans quel état mental se trouve tout ce monde aujourd'hui... dans quel état de dépendance et de soumission ces peuples sont maintenus. Faites-moi plaisir, ouvrez le Coran, prenez votre temps... puis après on en reparle.

La thèse d'Hutington n'a fait que révéler au monde se qui se couve dans le giron de la création depuis... toujours. Les géo-stratèges, à la sortie de son livre, ont même dit : "secret de polichinelle".

Tel que je suis... à prendre ou à laisser... Ecce homo...

@)>-->--->---

Écrit par : Nebo | 11/08/2009

Champion "en" désengagement, peut-être, mais pas numéro 1 puisque - pour ne relever que l'évident - z'êtes marié, et vous revenez sans cesse sur le danger de l'islam dans vos notes et commentaires.

Dites-moi, Nebo, êtes-vous du genre à tendre l'autre joue, vous ? Car c'est bien ce que Jésus enseignait, et là je ne le suis vraiment pas. Ce qui n'équivaut pas à dire que la seule autre voie soit celle de la vengeance, mais on peut se défendre et/ou chercher un respect mutuel. Or, ce "tendre l'autre joue", ça a souvent produit des résignés se laissant traiter comme des carpettes sur lesquelles on s'essuie les pieds. Peut-être préférez-vous cela, mais n'empêche que la violence est là quand même et que ce qui est tué est la dignité - ce qui produit des morts-vivants, non ? Alors je ne me souviens plus s'il n'y avait pas une sourate spécifique qui se rapportait à la chose, mais en tout cas je sais que le Coran (que je conte relire dès l'automne) n'est pas vraiment du genre à prôner de s'offrir en sacrifice.

Ce que je vise surtout à dire, c'est que les deux discours peuvent être entendus de diverses façons, et les versets ou sourates peuvent mener à des comportements différents, et que cela dépend des ressources de chacun (expliquer et comprendre n'équivaut pas à justifier, cela dit, loin s'en faut).

L'histoire rapporte que parmi les tribus indiennes qui peuplaient les terres canadiennes, certaines étaient plus guerrières que d'autres. L'histoire raconte également que les peuples conquérants, les Anglais comme les Français, pouvaient être assez sanguinaires eux-mêmes (rf. récits aussi instructifs que troublants de Serge Bouchard : http://www.radio-canada.ca/radio/profondeur/RemarquablesOublies/accueil.html ). Tous des musulmans qui s'ignoraient, je suppose !

Honnêtement, vous charriez exprès, c'est ça ? Pour vous avoir lu hier soir sur ILYS à propos de la note de la Question sur Nietzsche, on se dit que la finesse d'esprit et votre connaissance de la chose ne collent pas avec cette généralisation à l'égard de l'islam...

Par ailleurs, je ne nie pas qu'il puisse y avoir un problème d'immigration. Mais je ne le conçois pas à votre manière ni n'envisagerait pareil traitement.

Peut-être que tout ça n'est qu'affaire de ressentiment, de votre part... En tout cas, à mes yeux, justice n'est pas vengeance.

M'enfin, je ne suis pas convaincue par ces quelques mirages que vous projetez, vous, le grand lecteur, mais je les prends en considération. On verra...

--

Écrit par : sandgirl | 11/08/2009

Oui, je suis marié... mais cet "engagement" est mon engagement à moi seul... et ça ne regarde que moi... et puis, bon sang de bonsoir, ça n'a rien à voire, ou alors vous ne voyez tout que par le prisme des convenances...

Je reviens sans cesse sur les dangers de l'Islam comme si, en 1933, je ne serais revenu que sur... les dangers du National-Socialisme... vous me suivez là... z'êtes réveillée ?

Oui je tends l'autre joue... mais la joue gauche... toujours... la gauche... celle qui symbolise le "côté impur" dans l'"ancien testament. La face du Démon. Le Christ enseignait ça... il faut avoir quelques cordes à son arc... il est bon de tendre l'autre joue... mais pas n'importe laquelle, et pas à n'importe quelle condition ! Que ça ait accouché de "résignés", ça ne me regarde pas. L'enseignement de Jésus n'est pas de cet ordre.

Et le Coran ne prône, QU'UN SEUL DISCOURS et RIEN D'autre. LISEZ-LE ET ON EN REPARLE.

Dans l'interprétation des LIVRES, il y a d'une part le sens littéral (QUI EST DONNE A TOUS) et il y a divers niveaux de compréhensions qui sont donnés à... quelques rares élus. Dans le Christianisme : ça pullule. Dans l'Islam, à part dans le Soufisme qui retient toute mon attention, C'EST MORT, QUE çA VOUS PLAISE OU NON. IL FAUT ALLER DANS LE TEXTE, et arrêter de pignoler le NEANT. IL FAUT LIRE LE CORAN POUR S'APPECEVOIR QUE L'ISLAM EST UN et que ce sont les musulmans qui peuvent, éventuellement, être multiples, en fonction de leur éducation, leur parcours, etc...

Putain de Zob, Sandgirl, arrêtez de vous rassurer en repoussant les évidences à plus tard, et LISEZ CE QUE JE VOUS DIS. C'est très simple, ce que je vous dis, c'est à prendre AU PIED DE LA LETTRE. Le Soufisme n'est pas aimé dans l'Islam conventionnel, même s'il ne se proclame pas "extrêmiste". Et ça... ça me semble clair... JE NE VOIS PAS CE QUE VOUS CHERCHEZ DE MESSAGE EN MESSAGE. Vous cherchez à me persuader de quoi ? QUE LES HOMMES SONT FRERES ???? !!!! Mais c'est un joli rêve, ça, que je peux partager avec vous si ça vous fait plaisir, MAIS çA N'EST PAS LA REALITE. C'est simple.

Avec vos comparaisons vous oubliez l'ESSENTIEL : l'Esclavage noir pratiqué dans le monde arabe a laissé très peu de noirs dans le monde arabe. Quelques très rares spécimens. Alors que les indiens existent toujours dans le monde "Américain" d'une part, et que les descendants d'esclaves noirs existent toujours dans le monde américains au nord comme au sud, comme en Amérique Latine. Si vous avez des doutes sur la question voyez ce film...

http://incarnation.blogspirit.com/archive/2008/07/01/esclavage-en-islam-ii.html

Les esclaves noirs, dans le monde musulman, étaient systématiquement CASTRES. C'est pas difficile à comprendre, ça, POUR MESURER L'ECART QUI PEUT EXISTER ENTRE DEUX CULTURES, et ce, malgré tout votre effort pour faire concilier vos idéaux des Lumières du 18ème Siècle avec les temps présents du "Bien Vivre Ensemble".

Il n'est pas question de GENERALISER EN QUOI QUE CE SOIT. Il est question d'EPUISER UN TERRIER, UN SOCLE, UNE CULTURE. Il est question de REGARDER L'HISTOIRE, et LES LIVRES. Quand on a fait ça, comme moi, et comme j'ai l'outrecuidance de l'affirmer, on revient de loin.

Pour être CLAIR avec vous, il y a encore 4 ans de ça en arrière, JAMAIS VOUS NE M'AURIEZ ENTENDU, OU LU, EN TENANT LES PROPOS QUE JE TIENS ENVERS L'ISLAM. C'est juste que... le temps ET l'expérience ont coulés sous les ponts.

S'il y a problème de "ressentiment"... et si vous vous relisez... vous verrez que ça n'est pas de mon côté que ça vient... vraiment. Mais vous avez un problème à reconnaître quelque simple évidence.

Si des BLANCS rasés s'en prenaient à un arabe, je suis persuadé que vous trouveriez quelque chose à y redire. Normal. Mais si des "arabes" et des "noirs" s'en prenaient à un blanc... vous seriez muette comme une... Carpe !!!!

ET C'est ça qui précisément n'est ABSOLUMENT PAS NORMAL.

C'est à vous d'ouvrir les yeux et d'arrêter de vous "palucher" le fion... IL FAUT REGARDER LA REALITE... DE FACE !

Oui, je sais, je parle "CASH", mais c'est ma nature ! :-)

Écrit par : Nebo | 11/08/2009

D'ailleurs, Sandgirl, voyez ce film aussi... posez-vous... faites vous un thé... fumez-vous un joint... et apprenez donc un peu...

http://incarnation.blogspirit.com/archive/2008/06/28/esclavage-en-islam.html

Écrit par : Nebo | 12/08/2009

J'espère que vous vous êtes bien marré en me répondant parce que, de mon côté, ça me fait bien rigoler de vous lire. Sans vouloir vous émajusculer, cela dit. Bon, je reprends pour voir si j'ai de quoi discuter, car si ça me ramène à répéter ce que j'ai déjà dit, je vais passer mon tour...

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Je me marre toujours... la Vie est trop courte.

Écrit par : Nebo | 12/08/2009

Vu la 1ère vidéo avec Tidiane N'Diaye. Évidemment que c'est troublant. D'apprendre que seule la conversion à l'islam permettait d'échapper à l'esclavage laisse songeur, certes. Sauf que si j'envisage d'autres éléments vous allez encore me dire que je ne veux pas admettre les faits alors que ce n'est pas le cas.

D'abord, dites-moi, vous saviez que l'auteur lui-même est musulman ? Comment expliquez-vous qu'il n'ait pas abjuré sa religion, éclairé comme il est ??

Ensuite, vous ne me le pardonnerez pas, mais bah, moi je ne tiens pas de dossiers particuliers sur le sujet et je dirai malgré tout qu'il n'y a pas que les musulmans qui ont pratiqué et encore la traite et l'esclavage, et puis quoi, la castration ?? Les Blancs d'Amérique tenaient à avoir des petits esclaves en réserve, quoi !!

Ensuite, je regrette, mais les femmes ont subi trop de ségrégation dans le christianisme pour que j'en vienne à démoniser l'islam comme vous le souhaiteriez. Et ne venez pas me dire que ça ne se compare pas ! Je suis bien au courant qu'il y a des supplices et des sévices plus atroces que d'autres en intensité, mais quand le résultat est l'assujettissement, l'aliénation, la martyrisation, la cruauté mentale, l'objectivation (par ex,. le devoir conjugal, que ça vous plaise ou non, c'était pas une belle dégueulasserie ? et la manufacture de bébés jamais fermée, au risque de sa vie ? - et y en a eu, des morts de femmes), etc.

Nah. Toutes les religions ont eu, et sont encore susceptibles d'entraîner vers des folies barbares, mais les humains en sont aussi capables sans elles. N'Diaye a eu le courage de dévoiler ce pan de l'histoire tu, mais j'ai l'impression que ses conclusions sont un peu plus nuancées que l'instrumentalisation que vous en faites. Et il n'a pas abjuré sa foi...

Écoutez, ma mère a connu une époque où les curés ne voulaient pas donner la communion à qui arborait un vêtement de la couleur du parti contre lequel ils s'opposaient. Vous me direz, c'est un détail, mais c'est assorti à un esprit d'enfermement et de noirceur dont l'hypocrisie qui s'y apparentait étouffait la vie, et le message chrétien qu'il prétendait servir, et la bêtise qui régnait alors triturait de par trop les esprits et les corps pour que je prenne ça à la légère. En 50, 60 ans, ça a évolué, mais il en ira de même avec l'islam. D'ailleurs, N'Diaye en fait déjà la preuve...

Bon, le second clip. Tantôt peut-être.

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Je me marre toujours... la Vie est trop courte.

Ecrit par : Nebo | 12.08.2009

Ah oui, et c'est pour ça que vous ne vous intéressez qu'à des sujets fondamentalement légers...

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Tiens, en passant, pour fourbir votre esprit de sérieux un brin :

http://www.youtube.com/watch?v=ekaqtBcfhwk

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Mais il y a de la légèreté sur mon Blog, faut juste chercher... et puis lire les commentaires et mes commentaires des commentaires.

Sandgirl, la Culture et la Foi sont des sujets épineux... j'aime Omar Khayyam, Hallâj ou Rûmi... qui étaient pourtant musulmans. ça ne change rien, autant le dire. J'ai les pieds sur terre. J'ai des collègues musulmans, des amis même (entre autre l'ancien bassiste de VENICE, Mourad Baali, auquel il ne fallait pas parler de l'Islam, il s'en foutait... il buvait du Whisky, mangeait du jambon et courait les filles, ne jurant que par la physique quantique, King Crimson et Pink Floyd... mais fallait pas lui dire qu'il n'était pas arabe)... ce que je veux dire, c'est que les histoires d'identité, c'est pas manichéen comme vos commentaires le laissent entendre. Disons que N'Diaye est musulman de Culture plus que de foi... sinon il fermerait sa gueule... mais comme il a choisi le camp de la Vérité, c'est pas simple pour lui. La Vérité nous fait nous confronter, parfois, à des formes de schizophrénie, n'est-ce pas ? Parce que la Vérité, quand elle s'impose, elle n'épargne personne ni rien. Et ceux qui peuvent la voir bien en face, dans l'orbite de ses yeux, ils grandissent.

Ensuite je vous conseille de regarder la deuxième vidéo...

http://incarnation.blogspirit.com/archive/2008/06/28/esclavage-en-islam.html

mais là... prenez votre temps... elle dure une plombe... mais est nettement plus précise que la deuxième.

Je ne vous demande pas de "démoniser" l'Islam GRATUITEMENT. Je vous demande de comparer. Si vous comparez avec intelligence, vous vous apercevrez que le siècle des Lumières, l'abolition de l'esclavage, le féminisme, le libéralisme, l'athéisme... sont nés en terre chrétienne... non en terre d'Islam... C'est tout. Et pourquoi ? Parce que le Corpus Judéo-chrétien et gréco-latin s'y prêtaient. Alors que le Corpus musulman ne s'y prêtait guère. Voilà. Pas la peine de tortiller du cul... ^^... de midi à 14h00.

Après, vous pouvez me dire ce que vous voulez sur les femmes et leur soumission au christianisme, de ce que j'en sais, l'Occident est rempli de SAINTES qui ne se laissaient pas marcher sur les pieds par les hommes. La chanson de Geste et la Chanson Courtoise ont honoré la Femme durant tout le moyen-âge... et ma femme, ma douce Irina, ne me contredirait aucunement et j'attends de voir le connard qui tenterait de lui donner des ordres. Il y a eu, ça et là, quelques ahuris qui, tentés par sa douceur, ont voulu se faire pygmalion et orfèvres de son bonheur... avant qu'elle ne les envoie sur les roses... et leurs épines. Et le pire : elle croit en Dieu, alors que moi je me paluche avec mes doutes. Alors ? Que dois-je penser de vos états d'âme ?

Je n'instrumentalise rien... je dis les choses telles qu'elles sont... je ne suis pas Bourdieu et j'emmerde Staline.

J'aime bien Nat King Cole... mais je préfère ça...

http://www.youtube.com/watch?v=I_n-gRS_wdI

ou ça...

http://www.youtube.com/watch?v=6Y3-NSalpKI

Écrit par : Nebo | 12/08/2009

Moi j'aime bien vos échanges avec Sandgirl. Mais elle est têtue.

Écrit par : Red | 12/08/2009

Tiens, Red, c'est ex-Rex ?

Nebo dear, suis entrain de le regarder, votre doc, là, et vous me disturbez (sic sic sic).

Merci pour la zik, mais perso, j'aime bien aussi quand on me donne à fredonner, et Nat, là, avec son "Straighten Up and Fly Right" avec son rythme sautillant, ça me botte.

Au fait, cette hauteur que vous arborez en vous adressant à moi, ça ne me botte pas du tout, savez-vous. Il se trouve que ça me laisse même froide. J'vous dis ça, parce que je crois, casanova, que vous préférez mieux faire, en fait de séduction, avec les nanas, mais bon, hein, vous faites comme vous voulez !

Ensuite, le manichéisme, it's on your part. Et puis à propos de ce que je serais muette comme une carpe, je vous prierais de conserver une certaine tenue car à ce que je sache, on n'a jamais cuisiné ensemble, et on se connaît depuis fort peu. Trop peu en tout cas pour que ça vous autorise de présumer à mon sujet hein ??

Vous savez, dans le doc, on y dit qu'il y eût un temps où s'est développé un racisme qui justifie l'esclavage : vous ne craignez pas vous être engagé sur cette voie, en démonisant l'islam comme vous le faites ?

Allez, j'y retourne...

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Oui, je disais donc que je vous détestais. M'imposer de découvrir des horreurs telles que j'en avais jamais vues. Je vais cauchemarder toute la nuit, là.

Non, sérieusement, c'était très intéressant, parfois éprouvant, mais pas si nouveau en fait de relation de basses œuvres insoutenables. Les femmes violées, victimes de guerre ou pas, les femmes infibulées, ou les hommes castrés : on ne mesure pas les atrocités, on les combat si on peut, on les dénonce comme on peut, et on n'y participe pas si l'on veut.

Nebo dear, pardonnez-moi de me répéter, et sauf votre respect, le docu s'est montré plus nuancé que vous dans votre démonisation de l'islam. Vous avez détourné l'oreille lorsque Nassif Hitti a été interrogé, ou bien ???

Où l'on a vu que la marchandisation des humains n'avait pas vu le jour avec le libéralisme (remarquez, je ne tombe pas des nues, mais il est bon de le relever).

Liberté+Égalité+Fraternité étant ma devise, qu'on ne me parle pas de rejet de l'Occident de mon côté, mais n'étant pas colonialiste pour cinq sous, avec l'ailleurs je préfère chercher comment convertir dans un esprit d'échange, mais voyez-vous, il me faut également balayer devant ma porte et chercher comment faire en sorte que cette devise-là sorte de la dévaluation qui l'a frappée ou comment elle peut être mieux répartie.

Bon début de vacances.

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Ah oui, je vous déteste aussi pour m'avoir fait rater Beautés désespérées ce soir...

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Euh, point ne veux m'immiscer (mais c'est le danger des blogs ça; pensez qu'il y a des rustres qui osent vous LIRE!!), c'est juste que sur la question du "devoir conjugal", il est intéressant de savoir que les hommes y étaient méchamment astreint aussi. Et que jusqu'au 18ème encore (pendant toute la durée du moyen âge jusqu'au dit 18ème) une femme pouvait faire citer son mari devans les tribuneaux (ecclésiastiques le mariage étant un sacrement) pour non accomplissement du devoir conjugal. Et le malheureux devait alors prouver, hiver comme été, qu'il n'était pas un affreux mou du noeud. Les procédures ayant la plupart du temps lieux très tôt...imaginez le pauvre gars devant un aéropage de juges pas franchement rigolos, vraies faces de carême -austérité professionnelle oblige- , de témoins de la famille : "Bon allez y monsieur,allez ! bandez donc si vous n'êtes pas un impuissant indigne de madame!". Hé! c'est que c'était un des très rares motifs d'annulation (on imagine les détournements entre époux d'accord pour "divorcer à l'amiable" si j'ose dire). Tout ça pour dire que sans remettre en question le fait que la femme était traité en mineur (et ce n'est pas le régime laïque qui abolira ça) elle avait des droits et ce fameux devoir marchait dans les deux sens.
Ah, un petit lien, car la défense est un droit de l'homme sacré ! Ne retournons pas aux heures les plus sombres de notre histoire!!!
http://qe.catholique.org/l-eglise-dans-l-histoire/7768-quelles-relations-entre-l-eglise-et-les

Écrit par : Restif | 12/08/2009

Si je suis raciste parce que l'Islam me pose un problème, alors vous êtes raciste parce que la catholicité vous en pose un aussi.

Non, franchement, quel rapport avec le racisme si on s'attaque à un système de pensée et de croyance ? On peut être européen de souche et musulman. La Race n'a rien à faire là-dedans.

Nan... j'ai jamais été publié... et je vous avoue que je m'en fous comme de ma première dent. Vous savez, la littérature c'est important, mais au bout du compte c'est la cadet de mes soucis. Moi j'évolue dans la gratuité des mots et ce que j'écris de vraiment important dort dans mes cartons et mes tiroirs parce que je me moque bien de l'univers nauséabond de l'édition. Et puis, je n'ai pas la prétention d'être publié. C'est l'écriture en acte qui me porte et l'acte en écriture.

Moi je me demande si la fausse devise républicaine dont vous vous réclamez ne va pas finir par l'anéantir l'Occident.

Dites voir... z'avez pas l'impression de dériver un peu lorsque vous suggérez que je parle de haut ? Vous vous êtes relue vous-même ? A moins que votre hauteur à vous ne soit autorisée par le statut de la commission des Femmes Libre du Glorieux 21ème Siècle ? :-D

La séduction est surtout affaire de femme. L'homme ne tentant, souvent très mal, qu'à indiquer qu'il a une bite et que son érection tient la route. Vous voyez, je ne m'épargne pas. Parce que c'est comique. Par contre, où suis-je au milieu de tout ça ? Nulle part, probablement. A moins que... :

"La femme s'est toujours réservé la part captivante de la séduction (la séductrice), lui s'est toujours retrouvé avec la part légèrement ridicule (le séducteur)." Jean Baudrillard (Cool Memories - 1980/1985)

Y'a pas plus nuancé que ma pomme, M'dame. Je suis sûr que les femmes musulmanes, en particulier celles qui ont grandi en Occident, joueront un rôle primordial quand il s'agira de dire "Fuck" aux barbus. Parce que elles, elles savent de quoi il en retourne.

Détestez-moi si ça vous chante... "Ce qu'il y a d'enivrant dans le mauvais goût, c'est le plaisir aristocratique de déplaire." (Charles Baudelaire)

Écrit par : Nebo | 12/08/2009

Tiens, j'ai oublié de vous préciser, Sandgirl, Nassif Hitti , vous avez vu qui il est et qui il représente ? Non, franchement, seriez-vous naïve au point de n'y voir que les propos d'un esprit éclairé ? ^^En tant que représentant de la Ligue des Pays Arabes vous ne croyez pas qu'il tiendrait un autre discours que celui-là ? Et puis cette connerie, monstrueuse, de remettre sur la table les Croisades. Faut-il refaire un cour général d'Histoire sur ce sujet ? Six croisades en 2 siècles (dont une, la première ??? je ne sais plus, qui a rasé Belgrade) et pourquoi la première a-t-elle eu lieu ? Ah oui, les musulmans avaient pris Jérusalem et en avaient interdit l'entrée aux... chrétiens. De plus, l'Islam menaçait l'Europe par l'Est comme par le sud (Espagne, Sicile). Sans aucun doute aurions-nous dû rester les bras croisés à présenter notre cul aux envahisseurs potentiels pour nous Soumettre face aux envoyés d'Allah ??? !!!

Franchement, ce Nassif Hitti est un comique. Depuis la décolonisation, s'il y a une chose dont on nous rabâche les oreilles jusqu'à la nausée, c'est bien le fait que le méchant homme blanc (qui est une crapule, chacun le sait) a déstructuré les sociétés traditionnelles africaines avec la colonisation. Nous sommes de gros enculés de racistes et d'esclavagistes potentiels, on nous l'a répété jusqu'à la lie. Par contre, l'esclavage intra africain, ou bien celui organisé par les amoureux du prophète, c'est tout nouveau, du moins pour les naïfs. Lorsqu'on a l'Histoire qui est la mienne (je parle là de mes origines serbes) on sait tout cela, simplement parce que les esclaves slaves étaient parmi les premiers dont les musulmans se soient occupés. D'ailleurs, le terme même d'ESCLAVE et celui de SLAVE sont liés.

Restif, thank's for the link... les préjugés ont la peau dure, n'est-ce pas ?

Écrit par : Nebo | 12/08/2009

Oui, en plus le commentair dit clairement:"Du côté des officiels arabes pas question de se confronter directement à la responsabilité dans la traite négrière on préfère mettre tout sur le dos de la colonisation européenne." et N'Diaye de rajouter que tout ce beau monde était main dans la main face à l'occident.

Non, jeune fille sableuse, je ne suis pas RED.

Écrit par : Rex | 12/08/2009

Aaaah ! ça promet. Mâles heureux...

J'vais reviendre plusse tard, désolée je dois vaquer à d'autres zoccupations. Ciao.

Écrit par : sandgirl | 12/08/2009

Bon. Restif, pour débuter : immiscez, immiscez, il en restera toujours... Ouais, bof. Alors, voyez-vous, n'ai pas 15 ans, moi, et donc ce que raconte votre site, ça ne le fait pas. Je sais comment était l'Église avec les femmes pour l'avoir vécu de l'intérieur, et aussi de ce qu'en ont raconté mes parents, et d'autres. Je sais d'où on part, et n'ai pas envie de m'y retrouver plongée. Quant au droit que pouvait revendiquer les femmes, Restif, sorry but encore fallait-il qu'elles en soient au courant. Vous vous parlez d'exception(s) alors que moi j'en réfère à la règle qui gouvernait la majorité. À la bonne vôtre.

Écrit par : sandgirl | 13/08/2009

Nebo, j'aime les joutes, mais je ne souhaite pas qu'elles nourrissent un antagonisme entre nous.

Vous disiez donc - 1er com de réponse :

"Si je suis raciste parce que l'Islam me pose un problème, alors vous êtes raciste parce que la catholicité vous en pose un aussi."

Rectificatif : je m'en prends à l'Église, pas au Christ (ce ne sont pas quelques petits désaccords qui pourraient être tenus pour majeurs), et pas aux cathos. Parfois aux évangélistes quand leurs excès dépassent les bornes de la raison. Si vous faites le même distingo eu égard à l'islam et les musulmans, alors on passe à un autre numéro.

Je ne sais trop si je dois vous croire lorsque vous dites n'avoir pas été publié, ni n'avoir envie de l'être, m'enfin c'est un peu dommage.

En tout cas, je me réjouis que nous prenions tous deux plaisir à chausser des échasses. The circus show must go on.

Je souhaiterais plutôt vous voir lire la lettre à mon pied que l'inverse, et je ne vois pas en quoi ce ne serait pas un plaisir aristocratique. Baudelaire aurait dû prendre congé du SM de temps à autre...

(2e com, maintenant)

Écrit par : sandgirl | 13/08/2009

En commentaire de votre 2e com, Nebo :

Y a pas que les préjugés qui ont la peau dure.

Ça ne me dit pas de jouer plus longtemps au ping-pong.

Rex, ça n'est pas moins difficile pour les pays arabes de reconnaître leurs méfaits qu'aux pays occidentaux, ou n'importe lequel autre. La France peine avec son passé collabo et son passé colonialiste, l'Amérique avec ses mises en réserve des Indiens, etc.

Écrit par : sandgirl | 13/08/2009

@sandgir

"ça n'est pas moins difficile pour les pays arabes de reconnaître leurs méfaits qu'aux pays occidentaux, ou n'importe lequel autre. La France peine avec son passé collabo et son passé colonialiste, l'Amérique avec ses mises en réserve des Indiens, etc."

Difficile de dire des conneries plus grosse que ça....

Sacré lavage de cerveau, que vous avez dû subir

Écrit par : XP | 13/08/2009

Mais je ne m'en prends pas aux musulmans, je m'en prends à l'Islam. Islam qui, d'ailleurs, et en passant, en met plein la gueule en premier lieu... aux musulmans. Et ça, mine de rien, ça me peine. Et ça me prend aux tripes lorsque, aveugles, ils insistent. Je songe aussitôt à cette phrase du Christ :"Pardonne-leur Père, mais ils ne savent pas ce qu'ils font." Et les pires : ceux qui savent, exactement, à la Lettre, ce qu'ils font et le font avec délectation. Je parle des meneurs, des vociférateurs d'Enfer, les déterminés de la Haine qui méritent leur part de correction... qui viendra... en temps et en heure.

Vous savez... j'aime le peuple allemand... je hais le national-socialisme. Vous comprenez ? J'aime les peuples de Russie... je déteste le léninisme. La Chine est un grand pays, mais Mao peut aller se faire foutre. Dig it ?

Écrit par : Nebo | 13/08/2009

Bon, alors je vous laisse comme je vous ai trouvé ; vous êtes très bien entre vous.

Écrit par : sandgirl | 13/08/2009

Allons donc... qu'ai-je fait ?

Écrit par : Nebo | 13/08/2009

Allons sandgirl, vous êtes de mauvaise foi là.
Les conciles qui prohibent incestes et mariages forcés, la scolarisation des femmes dès l’âge de 3 ans, l'idéologie courtoise, ça ne concerne pas des "exceptions", mais bien TOUTES les femmes d’une aire civilisationnelle, l’aire chrétienne (celles qui sont socialement capables d’avoir du temps d’étude, du temps « inutile », mais c’est même chose pour les hommes). C'est toute une civilisation et une manière de penser qui se dévoile dans les lois des conciles et dans ces mesures( lire La femme au moyen âge de Sophie Cassagne et évidemment l’increvable Duby : La femme, le prêtre et le chevalier).
La mise en avant de la femme dans le premier Roman de la rose, et chez Chrétien de Troie (Chevalier à la charrette notamment), la querelle du féminisme dès Christine de Pizan qui défend mordicus son sexe et l'égalité sans qu'on la tue comme ailleurs, tout ça prouve quelque chose et le prouve nettement. C’est que l’occidental chrétien, poussé par ses prêtres, ses clercs et sévèrement poussé, s'est refusé à ne voir dans la femme qu’un objet de consommation et de collection bonne à réduire en esclavage.

(Christine de Pisan…Dire que c'est une femme qui la première a écrit sur Jeanne d' Arc…) Si la dite Christine est comme Héloïse et Marie de France une exception (mais une civilisation se juge aussi à ses exceptions : vous ne trouverez pas celles-là ailleurs) l'importance donnée aux femmes, comme on l’a vu supra, était réelle et nous est démontrée également par les fabliaux comme par des chansons de Geste. Tout ça, exceptions, littérature, lois et politique de l’Eglise que vous ne trouverez pas ailleurs (le bouddhisme a eu les premiers monastères de femme et plus tard le mouvement créé par Nichiren est pour l’égalité. Mais ça n’est pas très écouté hélas) ça a façonné nos mentalitès et préparé l'avenir. Et c'est unique. Des femmes poètes, il y en eut chez les arabes...jusqu'à l'arrivée de l'Islam qui les assassinat. Schlak, terminé. Chop of his head.Et c’est pas une question de race de le savoir avec tout le reste. Le savoir n'est pas raciste.

Le danger d'un blocage infligé par le politiquement correct, par "ce qu'il faut penser pour paraître ouvert et cool" , par la peur du regard social, du regard de l'autre qui la joue humanitaire à gros coeur, ça existe. Faut du courage pour se débarrasser de cette pression de la doxa. C'est tellement plus sympa d'ête au chaud dans l'oeil des copains et dans son propre regard, de se sentir bon dans le bon camp des bons gentils sans préjugés. Mais ce n'est pas comme ça qu'on arrive à penser contre les tabous de son temps. Ni qu'on peut réussir à se débarrasser des préjugé promulgués et portés par l'époque, ces préjugés qu'on ne voit pas parce qu'ils sont le discours dominant, celui exigé au bachot de la société anti-méchants, anti-réel. La société cool et ouverte, (celle de Festivus. Coucou Phil). Ce que nous apprend l'histoire des idées et l'histoire tout court sur le "règne" du christianisme, sur son influence capitale, sa mission de pacification et de civilisation des hommes (les croisades c'étaient aussi pour se débarasser d'un max de chauds-bouillants et autres grandes gueules), c’est qu’il a travaillé énormément à la promotion de la femme comparé à l'islam, il a préparé le terrain, laissant les femmes s'exprimer, se défendre. Pas toujours facilement, mais de Marie de France à Louise Labé -qui n'était pas une puissante,une bien née- et Margueritte de Navarre les idées féministes ont été défendues, parfois avec le soutient d'hommes d' Eglise,ce jusqu'à l'influence capitales, - en plein dans le siècle de la Contre-réforme- des précieuses sur les manières -et le langage- des hommes, puis jusq'aux salons des dernier tiers du 17me-18ème -importance immense, voir Mm d'Epinay (et ses Contremémoires, Mercure de Fr ed Elisabeth Badinter) Mmes du Deffand et de Lespinasse- les femmes furent présentes, de manière absolument décisive. "On ne réussit que par les femmes".
Ce conseil tout balzacien on le retrouve chez nombre d'auteurs dès le 17ème et il circule déjà à la Renaissance dans "Le courtisan" de Castiglione. Et tout cela eut été impossible sans le christianisme...
Evidemment, lorsqu’il suit Saint Paul -et si vous lisez Luther vous verrez que sur ce point il le suit bien plus que les cathos, et Calvin donc…- le christianisme met l’homme chef de famille. Ce n’est pas un égalitarisme H.F, jamais dit ça. Et les saloperies des cathos je connais. Par Gimenez ou par l’histoire récente du Québec et de l’Irlande, par Bernanos dans ses Grands cimetière.
C'est quand même tout autre chose que la polygamie, les femmes lapidées, voilées, mariées de force. Il ne s'agit que d'observer,aucunement de racisme ou de préjugés. Les faits, points. S'agit juste d'être honnête et de reconnaître que la condition féminine est autrement plus atroce en islam. Et ce depuis sa Révélation et que ça ne s'arrange pas. C'est une réalité. Tout mettre sur le même plan revient à s'approcher dangereusement du négationnisme historique. c'est vraiment une question d'éthique de la connaissance comme de la personne humaine, on ne peut faire l'économie de d'honnêteté intellectuelle, laquelle exige parfois qu'on aille contre ses convictions premières par obligation déontologique.

Je ne sais plus très précisément à combien de morts -d'exécutions légales basées sur la charia -on en est en Iran pour 2009, je sais juste qu'on a déjà dépassé 2008. Ca doit aborder les 170 zig et ziguettes. Mineurs compris :
http://www.rue89.com/2008/07/13/iran-les-mineurs-condamnes-a-mort-ne-sont-pas-tous-virtuoses

Écrit par : Restif | 13/08/2009

Bravo Restif, en plus vous avez l'intelligence de donner un lien de "rue89",parce que si vous aviez donné un lien de "novopress" on vous aurait aussitôt traité de fasciste.

Moi je ne suis pas chez moi ici mais j'invite quand même Sandgirl à revenir débattre plutôt que de se sauver à la première salve. XP est radical mais nous l'aimons tel.

Et puis j'ai lu des réponses redoutables de Nébo contre certains qui le méritaient, alors qu'avec Sandgirl il a fait preuve d'une grande courtoisie. Nébo est un gentilhomme, vraiment.

Que Dame Irina me pardonne.

Nébo, une question, lorsque vous dites "Vous savez... j'aime le peuple allemand... je hais le national-socialisme. Vous comprenez ? J'aime les peuples de Russie... je déteste le léninisme. La Chine est un grand pays, mais Mao peut aller se faire foutre. Dig it ?" vous voulez dire par-là que vous aimez les musulmans et détestez l'Islam ? C'est ça ?

Écrit par : Rex | 13/08/2009

Restif, changez de gargarisme : d"abord, il ne vous fait pas l'haleine fraîche mais chargée, ensuite ça vous fera économiser car celui qu'on vous a vendu et que vous avez acheté est intoxiqué par de la poudre à perruques.

Rex, bon chienchien* à Nebo, z'êtes doué à agiter la queue, mais c'est normal, chez les bêtes.

* c'est pratique d'avoir un double

Écrit par : sandgirl | 13/08/2009

Rex, ô Rex... ce que je veux dire c'est que je n'ai ABSOLUMENT RIEN CONTRE LES ARABES, je juge essentiellement les gens sur leurs attitudes, leurs actes, leurs façon de penser. Mais le Coran est un livre qui demande à être lu. On y découvre pas mal d'explications quant à l'état du monde arabe d'aujourd'hui. Je n'ai jamais caché mon intérêt pour LE SOUFISME, et Restif le sait. C'est en rapport avec les "résonances" dont je parlais avec lui, sur je ne sais plus quelle note, résonances que l'on peut trouver entre diverses traditions, mais je ne vois pas l'intérêt qu'il y a à pratiquer des syncrétismes et des mariages douteux comme la plus part s'amusent à la faire de nos jours sous prétexte d'avoir une religion (ou un ersatz de religion) sans avoir à se soumettre à une Autorité susceptible de conserver le PRINCIPE et la LETTRE. C'est comique.

(Petite parenthèse, la CIA a très bien compris que le soufisme peut être utile puisque un Think-Tank s'est, semble-t-il, créé, avec entre autre Brzezinski et Wolfowitz, afin de collaborer avec les Soufis "Nashqbandi" pour couper court à la progression du wahabisme et du salafisme... pas le temps de googler... faites-le vous-mêmes... :-D... )

Néanmoins, l'Islam, de par son interpénétration avec le Politique et sa manière de prendre systématiquement tout au pied de la lettre (et je me demande comment on peut prendre les choses autrement dans le Coran tellement ce qui y est écrit l'est sans grande envolée... moi qui ai lu de la poésie arabe pré-islamique j'ai été soulevé, charmé, touché, ému... mais mon Dieu, dans le Coran j'ai juste été estomaqué par... beaucoup de bêtise et essentiellement de la JURIDICTION), bref, disais-je, l'Islam est un terreau culturel qui peut accoucher de pas mal de Chaos dans une société comme la nôtre qui a beau avoir (paraît-il) la même origine (Les Gens du Livre) que la leur (Abraham) n'en est pas moins RADICALEMENT DIFFERENTE ET OPPOSEE.

C'est marrant, mais chaque fois que l'on me parle de la Reconquista espagnole, par exemple, on insiste sur le fait que les espagnols ont expulsé tous les musulmans sans exceptions, à part les quelques rares qui sont restés et qui se sont convertis à la Catholicité. Oui, je sais, l'INQUISITION, dans la suite, a sorti les tenailles et les tisons. Mais autre temps, autres moeurs, n'est-ce pas ? Je ne vais pas refaire le procès de ce que l'Inquisition a pu commettre et si elle a servi à quelque chose de positif. Par contre, il ne vient jamais à personne l'idée de se demander pourquoi parmi les musulmans TOUT LE MONDE A ETE EXPULSE. Je vous laisse réfléchir. C'est comme en Serbie, la communauté turque qui est restée sur place après l'indépendance vis-à-vis de l'Empire Ottoman (1878) est très très petite, mais bon, déjà en 1878 les mentalités n'étaient pas les mêmes qu'en 1492, n'est-ce pas? Alors pourquoi ça a expulsé sévèrement ? PARCE QUE CE QUE LES MUSULMANS NOUS ONT FAIT SUBIR EN SERBIE PENDANT 5 SIECLES ET CE QU'ILS ONT FAIT SUBIR AUSSI AUX ESPAGNOLS PENDANT 7 SIECLES ETAIT TELLEMENT ATROCE ET INTENABLE, qu'au bout de 5 ou 7 siècles les gens n'attendaient qu'une seule chose : qu'ils foutent le camp. Parce qu'il fallait voir ce qu'était la vie des chrétiens sous le joug de l'Islam. Les 90 années de "Taïfas" aux alentours de l'an 1000 qui ont contribué à faire croire aux âmes naïves que l'Islam n'était qu'amour et tolérance entre les trois religions du Livre sont une exception qui vient confirmer la règle... une exception qui, d'ailleurs, ne s'est renouvelée nulle part... pas même dans nos jolies cités où règnent les droits de l'homme, la Liberté, l'Egalité et la Fraternité. C'est cela qui m'interpelle.

Ajoutez à cela qu'en Bosnie-Herzégovine, la plus grande partie des Musulmans plutôt "ouverts", "tolérants" et "démocrates" ont voté pour Alija Izetbegovic avant le conflit, ce cher Alija, qui dans sa jeunesse engageait des volontaires musulmans SS dans la division Handjar avec la bénédiction d'Amin Al Husseini, avait sorti un livre (La Déclaration Islamique) dans lequel il n'appelait qu'à une seule chose : l'établissement de la Charia... bref, BHL a les amis qu'il mérite... mais je ne suis pas stupide.

Bon, il y a des exceptions, comme les 5000 hommes, Musulmans, de Fikret Abdic, qui se sont unis aux serbes parce qu'ils ne voulaient pas de la Charia. 5000 combattants. Mais là, ces Musulmans étaient Musulmans surtout de Culture et pas de Foi, et le Titisme étant passé par-là, ils étaient laïcs jusqu'au bout des ongles.

Perso, l'immigration ne me gène pas, lorsqu'elle est individuelle, à échelle vivable, sous contrôle. Vous, je ne sais pas, mais moi je choisis qui rentre et qui ne rentre pas chez moi, sous mon toit. Et si jamais quelqu'un fout la merde chez moi, je lui botte le cul et le balance dehors. Mais lorsque l'immigration devient sauvage, MASSIVE et, surtout, irrespectueuse au point où les habitants de souche ne sont plus capables de se sentir CHEZ EUX. Là, oui, ça me pose un problème et je refuse sous prétexte de Le Penisme à la con de fermer ma gueule. Après, la bêtise du racisme me révulse, déjà parce que je l'ai vécu moi-même alors que j'étais blanc, européen, ensuite parce que je refuserai toujours de juger quelqu'un sur son origine ethnique. Mais cela ne m'empêchera AUCUNEMENT de porter des jugements civilisationels, oui, c'est mon droit et je l'assume, et je préfère vivre sous les valeurs Occidentales (avec tout ce qu'elles comportent d'imperfections) que sous les valeurs de la Charia (avec tout ce qu'elles comportent de perfection... paraît-il). De même, dans le cadre de l'immigration, je veux faire preuve de raison, de bon sens, d'intelligence. Ce n'est pas en ouvrant la porte à tout le monde, en grand nombre qu'on va régler et nos problèmes et les problèmes des pays d'où proviennent les migrants. Voilà... j'attends que l'on vienne me prouver que j'ai tort autrement qu'avec des postures mitterandiennes de drouadlommistes.

Sandgirl, je crois que vous avez des montées hormonales qui vous font avoir des visions très néfastes. Maintenant si vous désirez dialoguer et argumenter comme vous l'avez fait jusqu'à présent vous êtes la très bienvenue, mais souffrez que certains vous répondent crûment puisque vous aussi vous le permettez... et pas qu'un peu. En tout cas je constate que Rex, humble et discret, ou Restif, encyclopédique, vous ne trouvez qu'une seule chose à leur répondre qui est du niveau de l'insulte dans la mesure où eux ne vous ont pas insultée. Restif a même fait en sorte de vous argumenter avec panache et précision ses propositions qui contrebalancent vos allégations pas très équilibrées vis-à-vis du Catholicisme.

Un peu de musique arabe pour calmer les moeurs...

http://incarnation.blogspirit.com/archive/2009/05/25/el-atlal.html

Écrit par : Nebo | 13/08/2009

http://www.youtube.com/watch?v=9ZEwEUeSVFA

Écrit par : sandgirl | 13/08/2009

Vous ne savez pas bien quoi répondre hein Sandy ^^ . Mais vous avez l'impression que tout là bas, derrière ces vilains grands méchants mots on veut être désagréable avec vous, alors vous filez un coup d'ongle. Pauvre coup d'ongle qui ne risque pas de blesser grand monde... Ca a quelque chose d'attendrissant, et je dis ça sans la moindre morgue. Il ne me semble vraiment pas qu'il y ait en vous gros grain de méchanceté. Alors...

Vous vous trompez pourtant, il n'y avait rien qui visait à vous être désagréable. Mais bon : je veux vous laisser en paix. Je ne me rends pas toujours compte du désir effrenné de se claquemurer que peut faire lever ce qui m'est simple propos, que j'ai la faiblesse de regarder comme objectif; bien peu croient qu'on écrit sans nul désir de mordre.Qu'il ne s'agit pas de l'"emporter", (fi!) mais d'essayer d'approcher la fragile vérité. On est jamais trop de deux mais là...
Vous ne désiriez que parler avec Nebo, vous pouvez avoir l'impression d'être cernée, menacée (ce qui n'invite pas au calme méditatif!) et le temps de la mise en doute de ses propres certitudes -s'il doit jamais venir - n'est pas encore arrivé. Je ne vous embête plus !
(J'ai l'impresion que vous m'avez collé quelque étiquette bizarre...Pour le lecteur de Dick, Gibson et autre gonzo que je suis aussi ça a quelque chose d'amusant et d'étonnant. Décidément le net... les idées que les gens se font!) Ce com n'appelle vraiment aucune réponse de votre part.
@Rex :ah oui, Rue 89 on ne me discutera pas cet antre de la parfaite vérité frisée, manucurée ectainsi agit le disciple de sun Zu, rusé laquais des forces impérialistes à perruques! (ils perdent pas ma ld'argent, dureront-ils?)

Par contre et pour quelques fôlatreux décroche-lune que ça amuserait, époussetant quelques pixels j'ai cueilli dans la rosée tendre de la nuit ce poème du cher Georges Fourest. Ca n'est pas Kayham ou Rûmi, mais c'est un étonnant clavecin fin 19ème, et l'occasion de rencontrer un être charmant. Alors...pourquoi se priver?
(qql mots concernant cet artificier du verbe, amateur moqueur de déliquescences, sur le blog des blogs littéreux :
http://www.lekti-ecriture.com/blogs/alamblog/index.php/tag/Georges%20Fourest)

à savoir avant lecture, au cas où : Sadi Carnot : président de la république assassiné, Capeluche :bourreau de Paris au moyen âge.
Le chanoine docre :connu des somnambules arpenteurs des Là-bas, envouteur, amateur de messe noire et cierges souffrés 1900. Pour le reste...bah,ce n'est qu'un carnaval bouturé de logos à 2 sous. On peut passer son chemin, l'auteur ne vous en voudra pas.
:

Epître falote et testamentaire pour régler l’ordre
et la marche de mes funérailles

Il ne me convient point, barons de catalogne
Lorsque je porterai mon âme à Lucifer,
Qu’on traite ma dépouille ainsi que la charogne
D’un employé de banque ou de chemin de fer ;

Que mon enterrement soit superbe et farouche,
Que les bourgeois glaireux bâillent d’étonnement
Et que Sadi Carnot, ouvrant sa large bouche,
Se dise : « Nom de Dieu ! le bel enterrement ! »

Le linceul sera simple et cossu : dans la bile
D’un pédéraste occis par Capeluche vers
L’an treize cent soixante, un ouvrier habile
A tanné douze peaux de caprimulgues verts :

Pour ôter au cadavre un aspect trop morose
Premier que me vêtir du suaire teignez
Mes sourcils en bleu ciel et mes cheveux en rose
De flamant et dorez mes ongles bien rognés.

Ce coffre d’orichalque ocellé de sardoines
Et doublé de samit qu’autrefois Gengis-Khan
Offrit à mon aïeul semble des plus idoines
A recevoir mon corps aimé de Dinican !

Etendez-moi rigide au fond de cette bière,
Placez entre mes mains nos livres décadents :
Laforgue, Maldoror, Rimbaud, Tristan Corbière
Mais pas de René Ghil : ça me fout mal aux dents !

II

Pour corbillard, je veux un très doré carrosse
Conduit par un berger Watteau des plus coquets,
Et que traînent, au lieu d’une poussive rosse,
Dix cochons peints en vert comme des perroquets ;

Celle que j’aimai seul, ma négresse ingénue
Qui mange des poulets et des lapins vivants,
Derrière le cercueil, marchera toute nue
Et ses cheveux huilés parfumeront les vents ;

Les croque-morts seront vêtus de laticlaves
Jaune serin, coiffés d’un immense Kolbach
Et trois mille zeibecks pris entre mes esclaves
Suivront le char jouant des polkas d’Offenbach ;

Vous, sur des hircocerfs, des zèbres, des girafes
Juchés et clamitant des vers facétieux,
Vous cavalcaderez munis de deux carafes
D’onyx pour recueillir le pipi de vos yeux,

Tandis que méprisant la faune, ô Lacépède,
Drapé dans une peau de caméléopard
Mon vieux copain Deibler, sur un vélocipède,
Braillera la Revue et le Chant du Départ !

III

Dans un temple phallique atramente de moire,
Monsieur Docre, chanoine et prêtre habituel
Des sabbats, voudra bien chanter la Messe noire
Evoquant Belphégor d’après son rituel.

IV

Ce gâteau de Savoie ayant Hugo pour fève,
Le Panthéon classique, est un morne tombeau ;
Pour moi j’aimerais mieux (que le Dyable m’enlève !)
Le gésier d’un vautour ou celui d’un corbeau !

Puisque j’ai convomi la société fausse
Où les fiers et les forts ne sont que réprouvés,
Monsieur le fossoyeur, vous creuserez ma fosse
Parmi les assassins, dans le Champ-des-Navets !

Ni croix, ni monument ; sous la Lune hagarde
Je sortirai parfois, la nuit, pareil aux loups-
Garous et les bourgeois diront : « Que Dieu nous garde ! »
Quand surgira mon spectre, à l’heure des filous !...

L’épitaphe ? Barons, laissez la rhétorique
Funèbre aux bonnetiers ! Sur ma pierre, par la
Barbe Mahom ! Gravez en lettres rouge brique
Ces quatre alexandrins où tout mon cœur parla :

« Ci-gît Georges Fourest ; il portait la royale
Tel autrefois Armand Duplessis-Richelieu,
Sa moustache était fine et son âme loyale !
Oncques il ne craignit la vérole ni Dieu !... »

Et pour épastrouiller la tourbe scélérate,
S’il vous faut exalter en moi quelque vertu
Narrez que j’exécrais le pleutre démocrate
Et que le bout de mes souliers était pointu !

Et tout sera parfait ! Et moi, dans le géhenne,
Grinçant et debout sur les brasiers tisonnés,
Je hurlerai tel cri de blasphème et de haine
Que je terrifierai le Dyable et ses damnés !!!

Or, j’ai scellé ce pli des sept sceaux d’Aquitaine,
Moi, neveu d’Astaroth, maudit par Jésus-Christ !
Et pour être compris même de Monsieur Taine,
Je m’exprime en vulgaire et non point en sanscrit !


Georges Fourest, in « La Négresse Blonde » 1909

Écrit par : Restif | 14/08/2009

Et ben et ben... voilà un poème qui ferait frémir certains qui posent LA QUESTION... disent-ils ! Découverte, pour moi Restif, il était inconnu au bataillon. J'ai beaucoup de lacunes. Thanks buddy boy !

Écrit par : Nebo | 14/08/2009

Lorsqu'on ne fait que prétendre que seul soi a raison, on s'attire des commentaires comme celui que je fis à Restif. Aussi lorsqu'on ne retient et ne veut voir de l'histoire que certains moments de grandeur et qu'on ferme les yeux sur les horreurs et/ou les misères qui les ont accompagnés, et qui durent encore, s"éprouvant à des degrés divers. Bien que je n'en sois plus, je dirais que l'Église a manqué et manque toujours cruellement de disciples de François d'Assise. De cet esprit de refus qu'il lui a opposé, veux-je dire (parce que, pour s'y soumettre, en mon cas, on repassera).

Ce dont je parle, ce n'est pas abstrait. Toute ma vie, et encore, j'ai vu l'aliénation dans laquelle sont maintenus beaucoup de croyants, et vous aurez beau dire que " l’occidental chrétien, poussé par ses prêtres, ses clercs et sévèrement poussé, s'est refusé à ne voir dans la femme qu’un objet de consommation et de collection bonne à réduire en esclavage", ce que je trouve intéressant c'est ce "s'est refusé à ne voir dans la femme qu’un objet de", qui sous-entend qu'il la considère tout de même comme un objet...

Entêtez-vous à énumérer des exceptions, mais moi je dis que la vie est trop courte pour que ça soit le lot de la majorité de ne pas avoir droit à une vie décente, digne et libre.

Que la condition féminine soit mise encore plus à mal dans l'islam, oui, mais ce "encore plus" implique qu'elle l'a été et l'est encore généralement partout. Qu'on lutte pour elle, et contre tout ce qui la contraint, l'islam faisant partie du lot, mais pas que lui. Autrement, vous voyez, c'est faire montre que vous luttez pour d'autres intérêts que ceux des femmes. Que vous avez un autre agenda.

Et s'il y en a encore un pour me sortir cette fausseté comme quoi je nierais les grands faits de l'histoire, je le flingue.

Au fait, Nebo, vous vous dites prolétaire, mais, sauf votre respect, votre réaction à mon commentaire exhalait plutôt un parfum de bobo. Remarquez, c'est peut-être à mettre au compte de l'amitié qui vous lierait à vos commentateurs fidèles, mais alors relisez Nietzsche à propos de l'amitié... :-)

Écrit par : sandgirl | 14/08/2009

Vous en faites pas Sandy, un jour vous grandirez et ne ramènerez pas tout à vous. Vous arriverez peut-être à comprendre ce que vous lisez et ce qui y est dit. Evidemment -et vous seul semblez ne pas le voir -il n'y a pas EXCEPTION quand TOUTES les femmes d'une société ont connu les mêmes lois, et quand tout montre que ces lois les ont protégés et ont permi l'accès à la culture et unn staztut plus sûr qui ne fera qu'aller en importance, préparant de pluscomplètes libérations.Les faits c'est si vulgaire pour une cervelle programmée. J'avais pourtant déjà répondu là dessus. Mais vous ne pouvez pas comprendre, a chaque fois "Oui mais moi mon papa il m'a dit que" (papa ou maman ou mère grand jusqu'au méchant loup qui vous croquera en paix.) Or c'est par vous même qu'il vous faudra apprendre à réellement comprendre le monde et à le penser. Sinon à vos yeux sans lumières, un Heidegger -par exemple- risque d'apparaître comme un méchant nazi et vous passerez à côté de l'oeuvre philosophique la plus immense du 20ème siècle
Je vous pense incapable de dépasser l'étiage commun. Vous ne cherchez pas à lire un com, parler, pour entendre ce qui se dit puis redresser eventuellement tel trait du paysage (ainsi, là, on aurait pu parler des problèmes que l'Eglise et l'idéologie courtoise rencontreront dans leurs rapports avant de trouver un modus vivendu, et surtout de la subversion de la doxa par le fin amor surtout quand il a les traits d'Isold -la chanson la plus détruite, ce qui explique qu'on ait si peu de copies. Simple exemple, il en est d'autres. Mais évidement ça demande non seulement une culture réelle, étendue, que clairement vous n'avez pas, mais surtout -plus important- un truc perso, un esprit doué pour s'affranchir des chaînes, marqué du signe de la liberté de penser, de s'instruire par lui-même. Et qui ne lit pas ce qu'on lui écrit uniquement pour plaquer ses fantasmes et ses buts d'une manière fascisante. Pourquoi "mon agenda" devrait-il s'occuper d'abord des femmes quand c'est l'Etre humain dans son intégralité, homme/femme qui m'intéresse. Pourquoi vouloir imposer VOTRE "agenda" -ce mot de la langue de bois politique et du gbloubi-boulga médiatique dans toute sa splendeur... Pourquoi vouloir m'imposer vos combats et me juger par rapport à eux? Ca c'est de la "pensée unique", (puisque vous aimez le skaï stylistique...) une incapacité fondamentale de l'esprit. Vous ne pouvez juger d'un passé, indiscutable dans ses lois et structures sociales -c'est corroboré par les documents qu'on a, ainsi des parchemins de frais de payement de maître niveau universitaire destinés aux femmes, (exemple) - si vous ne connaissez pas vos classiques, on ne peut juger à l'aune de VOTRE vision rachitique qui ne repose sur rien (à part ce que papa et mum ont dit des vilains curés il y a quelques dizaines d'années,ce qui est d'une utilité et d'une honnêteté scientifique infallible pour juger de l'histoire de l'Eglise et des femmes au Moyen-âge ...)
Ne mentionnez quand même pas trop papa dans votre futur doctorat "l'Eglise au 12ème : tous des male pig chauvinist!".
Et que vous lisez mal mon dieu... Vous ne lisez pas d'ailleurs...Vous êtes dans le postiche, dans la posture et l'écran de fumée parce que vous êtes incapable de livrer autre chose.

"l’occidental chrétien, poussé par ses prêtres, ses clercs et sévèrement poussé, s'est refusé à ne voir dans la femme qu’un objet de consommation et de collection bonne à réduire en esclavage" Voilà que n'ayant rien strictement à dire sur le fond, (sauf à répéter le "exception, 'xception!!grrr,gnia, -déjà réfuté ) vous m'attaquez là dessus. Quelle pinaillage et quelle mauvaise foi...Si j'écris "Poussés par des artistes et des critiques les hommes apprirent à ne plus voir dans les oeuvres de Van Gog qu'un bariolage du à la folie" alors cela veut dire que c'est quand même bien un bariolage du à la folie!Et que c'est ce que je vois dans Vincent, ce que j'entend dire en douce...Oh là là,c'est du lourd !
Mais vous aviez si peu à dire.Qu'importe. Dans ce cas on ne recourt pas au mensonge, aux moyens vils, bas, sans honneurs.

Bon, répondez ou mirlitonnez du com, peu me chaud. Vous êtes une perte de temps.

Écrit par : Restif | 14/08/2009

Cher Restif, si votre style est lacunaire, ce n'est pas à moi qu'il faille vous en prendre. L'encyclopédisme est peut-être trop lourd pour s'adonner à la nuance lorsqu'elle s'imposerait ? Il eût fallu que vous écrivassiez : "l’occidental chrétien, poussé par ses prêtres, ses clercs et sévèrement poussé, s'est refusé à [rayer : ne] voir dans la femme [rayer : qu’]un objet de consommation et de collection bon[ne - devrait s'accorder avec objet] à réduire en esclavage".

Et puisque vous m'invitez à vous flinguer, un poème mien, en dédicace :

le persifleur

à force de vouloir ingérer prétentieusement
les mots d'une culture apparemment savante
le creux de sa pensée s'est mis à souffler violemment
dans les tranchées lentement excavées de ses dents

Cela dit, me sentant ointe d'indulgence, il ne me pèse pas de vous reconnaître un certain savoir, simplement ce n'est pas celui qui embrasse le monde en son entier mais celui des bobos qui maintiennent l'exclusion sociale de ceux qu'on ne veut pas voir au pas de sa porte, les pauvres. Allez, traînez-moi dans la boue, après ça, vous ne ferez que me donner raison...

Écrit par : sandgirl | 14/08/2009

M'enfin, même chez les moines, il y a eu des bonnes sœurs pour aller faire l'entretien ménager et le service des repas. J'en ai été témoin et ça ne date pas de 25 ans, ni même de 15 ans... Alors, hein, les femmes et le second ordre, on connaît.

Écrit par : sandgirl | 14/08/2009

Par ailleurs, Restif, je reconnais sans difficulté que je n'ai pas votre culture, mais là où vous errez, c'est en ce que la vôtre vous aurait permis de "penser", et pas mon inculture. Je parle de faits réels et plus ou moins récents, voire actuels, mais je peux également parler d'expérience car voyez-vous j'ai, début vingtaine, été très engagée dans un mouvement charismatique catholique. Durant deux ans et demi, à plein temps, jour et soir, un jour de congé par semaine. À témoigner de ma foi et à évangéliser. Eh bien je peux vous dire que lorsque je me livrais à la pensée et exposais mes questions et mes réflexions, c'était bien loin d'être accueilli comme cela aurait dû l'être. Ensuite, là, je ne vous raconterai pas la tragique fin -épique !- de ce mouvement (seulement vous dire que le prêtre responsable avait alors été assigné en tant qu'aumônier de prison, suprême punition dans le corps de l'Église, avait-il alors été dit, et la religieuse a dû retourner prendre l'ombre au sein de sa communauté). Je tiens à préciser que, de charismatique, il n'en arborait que le plus léger aspect, car il fut bien des groupes au sen de cette mouvance qui ont carrément passé pour des illuminés, et pas le nôtre.

Un jour j'écrirais à ce sujet, bientôt j'espère. Mais je puis vous dire que le prêtre en question eut un comportement assez immonde, lorsque la crise se manifesta, et qu'il a eu beau aller en thérapie, jamais il n'a cherché à présenter des excuses et demander pardon (car je l'ai revu, 25 ans plus tard, et toujours pas plus humble que lucide...

Enfin, vous croyez m'atteindre en disant que je grandirai un jour et cesserai de tout ramener à moi, mais peu me chauT (et non d). Je crains que vous ne soyez au moins un peu borgne, voyez-vous, car la vie m'a appris que ceux qui se réclamaient d'une autorité quelconque SUR les autres n'étaient souvent rien d'autre que des filous, des manipulateurs et des exploiteurs. Grand bien vous fasse si vous préférez emprunter leurs voies mais je préfère n'affirmer que mon expérience et recherche de vrais échanges où toutes les parties sont véritablement prêtes à se remettre en question. Mais beaucoup ont la trouille, ou sont paresseux. Toutefois, je conçois que l'heure de l'un ne puisse être l'heure de l'autre...

Écrit par : sandgirl | 15/08/2009

Je ne voulais plus vous écrire Sandgirl, tout simplement parce que je pensais que vous VOULIEZ me lire mal. Mais aussi en pensant que vous recherchiez surtout un dialogue avec Nebo. Enfin surtout parce que je suis douloureusement charrette sur un boulot vital. Maisvu votre com touchant et intéressant en ce qu'il ouvre à l'échange et comme j'ai l'impression -une impression qui m'ennuie -de vous avoir blessé, ou du moins d'avoir été plus désagréable que prévu, je calligraphie quelques arpèges sur le clavier. (c'est mal dit, sans finesse parce qu'écrit trop rapidement. Mes excuses mais pas moyen d'atténuer ici, d'équilibrer là,de ménager par l'ajout d'un adjectif ou d'une incise, bref de dégrossir et d'avoir une écriture aussi courtoise et précise que celle que j'aimerais produire. C'est fait au buldozzer.)

Une chose que je tiens à souligner c’est que,non, je n’ai jamais dit que le manque de connaissances précises empêchait de penser. J’ai même écrit le contraire : « évidement ça demande non seulement une culture réelle, étendue, que clairement vous n'avez pas, mais surtout -plus important- un truc perso, un esprit doué pour s'affranchir des chaînes, marqué du signe de la liberté de penser, de s'instruire par lui-même. »
« Surtout ; plus important ». Ce sont ici les mots décisifs et croyez que je ne les ai pas écrit au hasard, persuadé que je suis que la culture n’est rien sans la capacité de s’en servir. Sans l’esprit qui permet la mise en perspective et qui surtout (c’est vraiment le grand point) doit se montrer capable de s’affranchir de ses propres opinions et préjugés et même -autant que possible - de sa propre histoire dans la mesure où elle imposerait une grille en abordant un texte. Ne compte plus alors que le style ou/et la richesse de la pensée développée, sa rigueur, et ce dont elle est porteuse, en quoi elle innove. Me voulant chrétien, j’adore Sade, lu et relu et j’aime Batailles, Nietzsche, Diderot. la connaissance est une perpétuelle expansion, nous avons tous d’importantes lacunes.

Mais j’avoue que vous m’avez attristé par la lecture que vous fîtes de mon com 2, celui qui revenait sur le lien donné ; et déjà votre réception de celui qui précédait…. Vous avez pris mes deux premières interventions comme des attaques. Certes il y avait quelques pointe dans le 2, mais c'est de rigueur. enfin sur Ilys où j'ai un peu mes habitudes on échange dru! (je n'évoque pas le 3, mon dernier com, réactif pur)
1) Vous n’avez pas voulu comprendre que déjà le lien n’était donné que dans une perspective d’information, point.
2)que le com qui suivait ne cherchait qu’à poser une série de faits, lesquels n’atteignent en rien à votre position sur la religion dans le monde. Je vous assure que si on m’avait écrit ce que je vous ai dit, j’eusse répondu « certes, mais le point n’est pas l’Eglise du Moyen-Âge, moi je vous parle de maintenant, (voire de 1950 ; 70, 1900) et aussi du comportement de religieux dans X affaires. » Je suis déçu que vous n’ayez voulu voir qu’une bête attaque dans un tableau de l’action de l’Eglise au moyen-âge. Surtout que j’avais pris la peine de vous dire que je connaissais l’œuvre de Carlos Gimenez -Paracuellos, Munecos- qui raconte son enfance dans un orphelinat franquiste tenu par des bonnes sœurs hystériques, des cagotes tortionnaire. J’ai évoqué le Québec et l’Irlande (voir ce film sur ce pensionnat régi par les sœurs, et les procès pour ces actes innombrables de pédophilie étouffé par la hiérarchie main dans la main avec la police irlandaise. C’est à ça que je faisais référence surtout. Pour le Québec, leur littérature offre maints exemples).
Alors je pense qu’il y avait autre chose à en tirer que le premier com que vous m’avez répondu et qui se voulait clairement insultant quand j’étais resté courtois (que vous soyez peu douée pour le clavier clouté -ce qui après tout est plutôt une bonne chose par ce qu'elle induit- ne change rien à l’intention ma doué !) Quant au com n° deux qui lui m’a pris à rebrousse-poil j’ai trouvé que répéter « exceptions » quand j’avais répondu et faire semblant de lire une phrase comme insultante ce n’était pas des procédés corrects. Oui, faire semblant, car je suis persuadé que vous n’avez pas cru une minute que je considérai les femmes comme objets à collectionner ect. Je contais une transmutation du regard qui part de cette vision réificatrice pour en arriver à une autre qui reconnaît l’humain sous l’action de l’Eglise. Franchement je n’ai jamais imputé une pensée à quelqu’un à moins qu’il ne l’ait clairement soutenue,et sincèrement j’ai trouvé ça malhonnête. N’en parlons plus. Surtout que j'ai parfois pris un ton qui pouvait passer pour condescendant/supérieur, surtout dans le passage sur le politiquement correct. Il aurait fallu préciser que je parlais "en général", mais c'eut été hypocrite pour le coup. Nonobstant j'essayais d'être correct et si j'ai écrit ça c'est que je vous pense capable d'échanges un brin poivrés, sans méchancetés bassesse ect mais un peu taquin intellectuellement. J'aurai du attendre qu'on se connaisse mieux. Oui, ça pouvais passer pour prétentieux; désolé. Mais bon, un com ça va vite...Ca aussi n'en parlons plus!
Ah : et je connais les curés sous leur jour de crachats humains. Je les ai eu, eux et leurs personnels de laïques coprophages de toutes bassesses, à l’école Saint François (mes parents ayant trouvé ça plus simple pour des raisons pragmatiques, arriivé en cours d’année, propos élogieux entendus ; ils n’allaient pas à l’Eglise. Dieu n’était jamais un sujet abordé.)
Bref : je vous crois parfaitement capable de penser sans une bibliothèque en tête . D'ailleurrs c'est ce que vous faites.
Non,ce que je veux dire c’est que d’Henri Jeanson (scénariste et journaliste-polémiste) et Galtier-Boissière (créateur du Crapouillot dès 1915) à Audiard, Desproge Jean Yanne, Choron (pour changer des littéreux et penseux) et quelques autres, dont des chrétiens -Bloy, Viallatte- il existe une famille d’esprits libres, qui ont concassé tout le système de valeur tenu par la société comme respectable. La doxa qui règne dans une époque. Piété Pudeur et bonne tenue un jour, étalage nombrilisme et moraline dégoulinante de fausse fraternité et amour de l’autre le lendemain (au niveau historique évidemment ces « un jour »). Qu’on soit passé du pouvoir idéologique de l’Eglise au règne du bourgeois voltairien pour en arriver, après les lèches bottes de l’Eglise rouge maçonnée de tortures, cimentée d’agonies par dizaine de millions de morts (il FAUTt lire le Livre noir du communisme de Courtois and co) pour en arriver enfin dis-je au règne glorieux de qui ne pense plus que par clichés prudents, prisonnier inconscient d’ une société à qui répugne toute parole « déchaîné » (au double sens du mot, oui), le devoir de l’homme reste pourtant d’apprendre à penser. Par lui-même. Qu’il se fasse ensuite chartreux ou leader de l’union des athées si ça lui chante, à condition qu’il ait compris que sa solution n’était que la sienne, sans vouloir l'imposer. Et surtout -oh oui seigneur surtout ! - apprenons à échapper à l’insidieuse pression de la société, pression qui s’exprime à travers vos proches, vos copains, par les membres de cette soirée qui sont tous tellement d’accord pour condamner Israël ou chanter Obama que vous n’alez pas dire le contraire quand même ?! Vous pensez comme eux ? vous en êtes sûr ? Et si vous aviez été entouré de nazis comme les allemands de 1932, vous n’auriez pas pensé comme eux ? (cette série d'exemples et de questions ne s'adresse pas à vous Sandy, c'est un exemple,c'est général. ET là je ne suis pas hypocrite en le disant ^^ Au reste je me fous d'Obama, perso, contrairement à des copains. )
J’arrête là car je n’ai que trop délaissé mon travail. J’espère que vous comprendrez que je n’écrivais pas contre vous.Le plus important finalement je l’ai dit dans le com où je parle de cette pression du regard de l’autre. Persuadé que je suis qu’on peut-être prisonnier d’une façon de pensée bête sans s’en rendre compte, parce que c’est l’époque qui répand ça. Il suffit de lire les Mémoires de témoins du passé ou la presse à partir du 19ème pour voir combien les gens ont cru en masse à des mensonges. On repère toujours la propagande dans ce qu’on aime pas, mais la propagande qui vous berce, c’est une tout autre affaire. Je ne prétends pas être moi-même entièrement « libre ». Mais je sais que j’ai pu échanger avec des bords très différents et que, lorsque le courant passe vraiment, c’est invariablement avec des gens qui se sont affranchis d’un grand nombre de certitudes. Des douteux. Des en quête. Vous l’êtes très probablement puisque vous aimez Nebo. Je lirai avec grand intérêt tout témoignage que vous voudrez bien donner. Je crois tout à fait à ce que vous me dites,et je regrette de n'avoir plusle temps d'échanger. Je voudrai pouvoir vous dire plus, mais enfin…après ma clausule peu amène de la dernière fois, un texte aussi indigeste que celui-ci signifie du temps, et on ne prend pas du temps (surtout actuellement !) pour quelqu’un qu'on estime pas. Mais je suis maladroit,stressé par le travail ; aussi je préfère misez sur votre finesse et penser que vous comprendrez tout ce que je ne sais pas dire, effrayé par le temps qui passe.

Écrit par : Restif | 15/08/2009

Ah, un lien sur le petit problème démographique...(en anglais hein)http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/5994047/Muslim-Europe-the-demographic-time-bomb-transforming-our-continent.html
(et zut demande de code…Faudra copier-coller le lien... je sais, juste clicker dessus est plus hautement agréable. Mais ça vaut le coup)
Ah, hors dialogue. En général.
Que j'ai eu deux-trois curés immondes n'enlève rien aux gens merveilleux que j'ai rencontré plus tard. Catholiques ou protestants Russes dernièrement. Une magnifique rencontre. Ce qui prouve que l’expérience personnelle pour éclairante qu’elle soit reste fors limitée, et qu’il faut comparer les civilisations, les messages, les fruits quoi. Mais encore une fois,j'ai d’abord et avant tout , indépendamment de toute personne, voulu redresser quelques clichés sur "La femme au moyen âge", montrer ce que l'Eglise a fait pour elle. Après on est en droit de comparer avec ce qu'est l'Islam pour celle-ci. De comparer des faits, des actes. Démonter les clichés est toujours bon, et encore mieux d’inviter les gens à comparer par eux-mêmes, à fouiller et fouiner l'histoire et les textes. (Mais encore faut-il qu’ils sachent que des textes existent)
C'est qu'on ne sait jamais, il arrive qu'on soit lu!

Écrit par : Restif | 15/08/2009

Thanks, my friend, for the link... i'm gonna use this one...

Écrit par : Nebo | 15/08/2009

Oh, your welcome, nietzschean pal, fellow-traveller of our hidden realms. My pleasure . If bringing hidding news to the audience could be of some help...
Et dans cete esprit, la trad :
http://www.bivouac-id.com/2009/08/12/europe-musulmane-la-bombe-a-retardement-demographique-est-en-train-de-transformer-notre-continent/
(juste au cas où cela vous puisse être utile mon cher maître. Ainsi qu'à l'aimable lecteur qui a bien le droit de ne pas apprécier la langue de Blake [pour changer un peu])

Écrit par : Restif | 16/08/2009

Restif, je compte vous revenir dès que possible.

Nebo dear, au passage, vous dire qu'il m'amuse de penser que vos niouzesletters consistent en une volonté de représentation qui n'a plus lieu de se manifester une fois la scène investie. Rappelons tout de même qu'une scène investie demeure à reconquérir sans cesse...

--

Écrit par : sandgirl | 16/08/2009

Ah zut, blogspirit ne laisse pas passer certaines choses. Reprise. Je signiais donc ainsi :

--

Écrit par : sandgirl | 16/08/2009

"signais", iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

Écrit par : sandgirl | 16/08/2009

Peut-être est-il trop tard, mais je voulais y revenir avec, devant moi, le temps de tout relire puis de répondre, et on a eu une de ces canicules...

Nebo, quelques retours pour fins de précisions :

Quand je parlais de la jeune femme allée en Iran, j'avais en tête le billet d'ILYS duquel vous aviez tiré la vidéo de Muray.

"Partout où ils sont passés il n'y a eu, politiquement, que fureur, tyrannie et sang." : ceci est loin d'être une exclusivité de l'islam, mais c'est seulement lui que vous désignez. Je ne pourrai jamais vous suivre là-dessus. Plus loin vous me reprochez de ne rien dire devant les violences commises par des "arabes" et des "noirs", mais vous, vous ne voyez que celles-là. Ce n'est pas moi qui fais une fixation ici, c'est vous ; je suis contre toutes les violences, mais on ne peut pas toujours monter aux barricades : z'avez pas de limites, vous ?

"de donner en cadeau au Sultan leur enfant 1er né s'il était mâle" : l'Église catholique réclamait aussi le premier-né pour la prêtrise. Des vies gâchées ou tourmentées, c'est pas tellement plus reluisant. Et les innombrables cas de religieux pédophiles, parfois dans des pensionnats entiers, c'est également un "fruit" de cette institution.

Quand je dis que les hommes sont tous frères, je signifie que nous sommes tous partie de l'espèce humaine ; pour le reste, figurez-vous que je ne vous ai pas attendu pour remarquer que la fraternité était aussi rare que de la m.... de pape !

"Disons que N'Diaye est musulman de Culture plus que de foi... sinon il fermerait sa gueule..." : comment pouvez-vous affirmer cela à SA place ?

À propos de Nassif Hitti, simplement dire que de tout temps des dirigeants ont reporté la délivrance de certains faits dans leurs détails - par ex. à propos du meurtre de Kennedy (la CIA est truffée de musulmans, peut-être ?) - alors ça ne lui est pas unique, à Hitti. De plus, oui, je crois que toute vérité n,est pas bonne à dire en tout temps de n'importe quelle façon, mais je crois qu'on doit la vérité à qui est concerné et qui la veut.

De plus, quand on voit le discours que Sarkoko a tenu aux Africains, on comprend que l'esclavage pratiqué par les Africains eux-mêmes est une perle dont user pour qui SE VEUT supérieur.

Restif :

"évidement ça demande non seulement une culture réelle, étendue, que clairement vous n'avez pas" : d'abord, et même si vous vous en dédisez plus loin, vous avez là jugé très vite, et haut et court, et pourtant qui est savant est présumé ne pas agir de la sorte. Ensuite, il est vrai que je ne saurais étaler mes connaissances ainsi que vous le faites, Nebo et vous, mais ce n'est pas, comme vous dites, parce que je n'en ai pas, simplement je n'ai pas la même capacité de mémoire que vous avez, mais c'est aussi que j'ai observé que souvent ceux qui en avaient l'utilisaient souvent surtout pour se mettre eux-mêmes en valeur et/ou dominer les autres, et c'est ainsi que j'ai opté pour discuter des idées et des affirmations émises par ceux qui se gargarisent de savoirs. Et après ce sera encore les autres qui vous feront défaut du fait d'être agacé par votre pédanterie et votre esprit imbu de sa [prétendue] perfection !

Cela dit, je reconnais qu'il y a eu, dans l'histoire, de grands moments et que certains membres du clergé ont pu participer à leur avènement, mais tout de même, s'il a fallu attendre le Moyen-Âge pour que l'Église change par devers les femmes...Et quand on voit que tout n'est pas achevé...

Mais vous et Nebo mettez surtout l'accent sur les religions, et ne considérez trop souvent les contextes et les faits que du bout de cette lorgnette. Et vous n'accordez aucun crédit à ce que j'avance, sauf si ça va dans votre sens, alors que je reconnais bien des faits que vous relevez, mais sans leur donner le même poids que vous.

Ce commentaire ne fera probablement pas avancer grand'chose, mais en tout cas ça vous informe de votre manière à traiter mes commentaires et de quelques autres vétilles. Je ne peux que souhaiter qu'on n'en reste pas là. Voili voilou.

Écrit par : sandgirl | 24/08/2009

Sandgirl, comparez, au niveau universel les apports de l'Occident à ceux de l'Islam, et puis on en reparle.

Si je vois les violences commises par les "arabes" et "les noirs", c'est pour contrebalancer avec ce que les défenseurs des grandes causes humanitaires disent sur le sujet. Des cas de cannibalisme, de clitoris excisés que l'on peut acheter sur certains marchés d'Afrique pour diverses utilisations pseudo-pharmaceutiques indiquées par des marabouts en mal de pognon, excusez-moi, mais c(est indéfendable. Et puis vous êtes mauvaise lectrice... je mets ces pratiques en parallèle des pratiques tout aussi nauséabondes avec la barbarie nazie et les dents en or des victimes juives, la peau humaine pour abat-jour et je n'ai pas parlé du savon à base de graisse humaine. Le dégoût.
En quel honneur devrais-je taire les violences du tiers-monde et parler des violences nazies ? Parce que je suis blanc ? Je suppute...

N'Diaye est d'un grand courage, il s'est mis à dos une partie de la communauté intellectuelle africaine. Il ne s'agit pas de parler à sa place, mais de faire preuve d'un peu de raisonnement. Probablement que N'Diaye voudrait une autre lecture du Coran, mais c'est un intellectuel qui n'est pas dévoré par le ressentiment et le goût de la revanche, ce qui est gage pour ses travaux de probité intellectuelle.

Vous me balancez l'assassinat de Kennedy dans la discussion comme un cheveu sur la soupe. Qu'est-ce que ça vient foutre ici ? Moi je vous parle de la volonté d'Hitti de cacher une vérité historique, alors qu'il représente les pays arabes et que ceux-ci sont musulmans... et ce, au moment ou l'ISLAM a le vent en poupe.

La Vérité est due à tous et à toutes... et elle est souvent une violence, en même temps qu'une délivrance.

Je préfère vivre en souffrant dans la Vérité, qu'exister comme un mouton dans le troupeau, bon pour l'équarrissage à mâcher de la bonne herbe grasse sans chercher à comprendre... encore moins pour des raisons de préservation des convenances.

Écrit par : Nebo | 24/08/2009

Bon, bon, fafouin de mes deux, je veux bien vous tricoter une petite laine afin que vous ne souffriez pas en plus du froid mais que de la Vérité... (mais oui, je sais, vous avez écrit DANS, mais moi j'écris DE, on est encore sur un internet libre, si ??).

Ensuite, m'sieu' l'pro fesseur, il est hors de question que je me tape votre devoir (Sandgirl, comparez, au niveau universel les apports de l'Occident à ceux de l'Islam, et puis on en reparle.). C'est à vous de lire et de chercher quels furent les apports des Arabes et de l'Islam dans l'Histoire : le résultat n'est pas mince. Maintenant, oui, ils ont dormi au gaz ces siècles derniers, mais à voir ce dont tout le monde écope et se plaint cette dernière décennie au moins, on dirait que l'Occident aussi suit cette funeste pente, quand on voit les avancées de la Chine et les reculs des conditions de travail de la "masse ouvrière" (pour dire vite) occidentale et les revenus per capita (plus grosses fortunes exceptées, hein ?

Par ailleurs, vous faudrait tenir compte de l'accélération qui s'est ensuivie avec l'ère industrielle.

Tenez, moi - non non ne me tenez pas, tenez mon propos (et puis la fumée de cigarette, pffff) - je sais ne pas pouvoir illustrer toujours comme il le faudrait mon propos avec faits à l'appui, mais j'en suis consciente et je l'admets alors que vous, il y a des lacunes dans vos échafaudages et des détournements itou, mais vous les occultez.

On fait une belle paire, quoi. De quoi...?? J'vous laisse SUPPUTER là-dessus, tiens.

L'assassinat de Kennedy a autant à voir dans ma démonstration que vos "propres" arguments, mon gars, car ce meurtre n'était pas gratuit, pas plus que ne l'a été celui de Jaurès. Non mais si vous continuez sur cette voie-là, vous allez vous mériter une de ces fessées ! Et ce sera de con-venance !!

Hé hé hé.

Écrit par : sandgirl | 24/08/2009

"je sais ne pas pouvoir illustrer toujours comme il le faudrait mon propos avec faits à l'appui MAIS CE N'EST PAS PARCE QU'ILS N'EXISTENT PAS - C'EST DÛ (entre autres) À MA MÉMOIRE POREUSE", pour préciser.

Écrit par : sandgirl | 24/08/2009

Les arabo-musulmans ont essentiellement eu un apport de TRANSMETTEURS. Ils ont volé les mathématiques aux Perses et aux Indiens et nous les ont transmises. Ils ont converti des architectes, des géographes, des poètes, puis ont dit qu'ils étaient musulmans... etc... etc... etc... N'oubliez pas qu'au 7 ème siècles ce sont encore des bédouins qui vivent dans des tentes, dans le désert de la péninsule arabique.


Voyez le livre excellent de Sylvain Gougenheim, "Aristote au Mont-Saint-Michel"...

tenez, un lien :

http://nicolas.baguelin.free.fr/?p=22

Je vous conseille néanmoins de le parcourir ce lien...

Le coup du "les arabes nous ont tout transmis" c'est un coup de la ligue des pays arabes... mais complètement faux.

S'il y a des lacunes dans mes échafaudages... dites-moi lesquels.

Les fessées, je ne les reçois pas... je les donne.

Mangez du poisson, beaucoup de poisson, c'est bon pour la mémoire.

Écrit par : Nebo | 25/08/2009

Nah, moi je ne joue qu'au jeu de la réciprocité, alors je fais dans la mutuelle de la fessée, pas autrement sinon basta !

Ensuite, ce que vous dites ne vous permettra tout de même pas de nier que la civilisation arabo-musulmane a au minimum su se montrer apte à la grande culture, la science, les arts, etc., n'est-ce pas. Après, j'ai noté votre lien mais là, faut pas trop pousser je suis toujours dans l'esprit des vacances (c'est-à-dire qu'en réalité j'ai déjà mes priorités, mais bon, un de ces 4, en cours d'automne ...vous ne perdez bien pour attendre - quoique, attendre, ça ne doit pas être ce qui vous caractérise le plus, non ?? :-) ).

Je ne sais pas ce qu'il en est de la carpe, mais il paraît qu'elle a la chair bien fine. Moi je préfère le maquereau, de toutes façons - et ce n'est pas à prendre au sens figuré, mon lapin -, mais ça a peut-être à voir avec le fait que sa préparation fait couler beaucoup de sang...

Pour les lacunes, je m'y suis déjà essayée, mais y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !

Écrit par : sandgirl | 25/08/2009

La Carpe, poisson très apprécié en Serbie, que l'on mange durant le grand carême avant la Pâque, est en effet très bon... mais rempli d'arêtes, ce qui est insupportable. Je préfère le Flétan dont la chair fond dans la bouche. Je suis un jouisseur, pas un sanguinaire.

Quand il n'y a rien à voir, je ne vois rien.

Écrit par : Nebo | 25/08/2009

Z'êtes pas un peu presbyte ? (et là, je suis restée très sage...) Quant aux carpes, v'voyez, pareil moi c'est les harengs, surtout fumés, pouah ! M'enfin, le maquereau, c'est seulement en saison, alors autrement je chante ô sole mio, et je poche le saumon... Et je m'incruste assez, mais moins.

Écrit par : sandgirl | 25/08/2009

Absolument pas presbyte... ni presse-bite d'ailleurs non plus...

Les juifs de la "Mittel Europa" savent très bien préparer la Carpe.

En France, la Carpe n'est pas très appréciée, parce qu'elle a trop d'arêtes et qu'elle vit dans la vase.

Écrit par : Nebo | 25/08/2009

Vous voulez dire que les Français prétendent ne pas l'apprécier, et pourtant, sur l'autre main, hein hein, ils ne cessent de jouer dedans, cette prétendue vase. La main droite fait celle qui ignore ce que fait la main gauche - tout ce qu'il y a de plus banal de la part de la droite, si adroite dans le vernis superficiel. Bah, si ça nourrit son homme...

Écrit par : sandgirl | 25/08/2009

Et non... je pensais n'avoir qu'un entretien culinaire là...

Écrit par : Nebo | 26/08/2009

Ah bon ? Mangez du poisson - de la carpe en particulier -, ça vous permettra de lire dans tous les sens...

Sinon, cher jouisseur, une info de taille pour vous :

Les amateurs de marijuana échangent peut-être un plaisir contre un autre. Les hommes qui fument quotidiennement de la marijuana présentent quatre fois plus de risque d'avoir des problèmes à parvenir à l'orgasme au moment d'une relation sexuelle que ceux qui n'en consomment pas, montre une étude australienne.

D'autres fumeurs de cannabis, toutefois, ont eu le problème inverse et ont ressenti des troubles d'éjaculation prématurée. Cette réalité s'est présentée trois fois plus souvent chez les fumeurs de pot que chez ceux qui n'en fument pas.

Pour en arriver à cette conclusion, la chercheuse australienne Marian Pitts et ses collègues de l'Université La Trobe, de Melbourne, ont interviewé par téléphone plus de 8600 Australiens sur leurs habitudes.

Pas moins de 8,7 % des répondants ont déclaré avoir consommé de la marijuana dans la dernière année.

S'ils rapportent avoir plus d'expériences sexuelles à problème, les fumeurs de marijuana déclarent avoir plus de partenaires que les non-fumeurs.

Une autre donnée digne de mention: les femmes qui fument régulièrement ont sept fois plus de risque de contracter une infection transmissible sexuellement que les non-fumeuses.

Le détail de cette étude est publié dans le Journal of Sexual Medecine.

Chacun ses "double binds", quoi.

Écrit par : sandgirl | 26/08/2009

Je ne me sens pas concerné par cette étude. Moi, tout va bien... merci.

Écrit par : Nebo | 26/08/2009

Toi aussi mon zami li Mrap i ti surveille?
Michel

Écrit par : Bornay | 28/09/2010

Écrire un commentaire