23/07/2012

Je fus entièrement possédé par l'idée de décadence et à jamais

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Saurais-je un jour raconter autre chose que mon histoire ?

Je suis l'astre solitaire qui illumine le monde.

Il n'y a qu'un moment éternel, le moment où je pense.

Enfin, j'aime la France comme une femme rencontrée dans la rue. Elle m'apparaît inquiètante, fascinante comme le hasard. Puis, je l'aime à jamais, son visage devient solennel, c'est celui de la Destinée.

Le patriotisme existe comme l'amour en dehors des patries... Il n'y a rien de plus fort que ce qui lie des hommes entre eux, au milieu des autres hommes.

J'ai vécu solitaire comme Robinson Crusoë. Ce beau mystère, celui de la solitude de notre planète parmi les astres, je l'ai vécu comme jamais je ne saurai le revivre par l'artifice de l'esprit.

Nous étions possédés par l'esprit de subversion. Nous méprisions et haïssions les gens âgés. Nous étions aveugles et violents. Nous ne songions qu'à l'émeute.

J'étais maître de moi, maître absolu. J'atteignais à l'autorité totale. Je libérais l'entière puissance.

J'étais grand, blond. Les yeux bleus, la peau blanche. J'étais de la race nordique, maîtresse du monde. J'étais droit, dur, avec des ruses directes. Naïf, plein d'un égoïsme généreux. Une secrète mystique, au fond du goût de la puissance... Je n'ai jamais songé du reste à aller en Scandinavie où notre race trop pure s'anéantit dans la perfection.

Je fus entièrement possédé par l'idée de décadence et à jamais. »

Pierre Drieu la Rochelle, Etat Civile

07:03 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire