12/08/2012

Bière Tripel Karmeliet

=--=Publié dans la Catégorie "Festoyons... Buvons la coupe..."=--=

 

La "Tripel Karmeliet"...

L'histoire, dit la légende, commence en 1679 dans un monastère tenu par des moines carmélites, en terre flamande à Termonde, en Belgique actuelle. Les moines en question, sacrés filous, élaborent une recette à partir de trois céréales (Triple Carmélite) : l'orge, le froment et l'avoine. Et la soumettent à une fermentation haute. La fermentation est une des étapes de la fabrication de la bière. Cette étape consiste à ensemencer le moût de céréales avec une certaine quantité de levures afin que celles-ci transforment les sucres présents en alcool.

La levure "haute" couramment utilisée est la Saccharomyces cerevisiae. La fermentation a lieu durant 3 à 8 jours à une température de 15 à 25 degrés Celsius. La levure "haute", en fin de fermentation, remonte à la surface de la bière, d'où l'appellation de fermentation haute. Au contraire de la levure "basse" qui, elle, en fin de fermentation descend au fond de la cuve et dont la fermentation a lieu dans une température comprise entre 5 °C et 14 °C.
Si la bière de fermentation basse peut se conserver plus longtemps, celle de fermentation basse doit se boire vite. Hips ! A la vôtre. Et son taux d'alcool est, également, plus prononcé.

La recette est redécouverte en 1996 par la brasserie Bosteels.

La Tripel Karmeliet est de couleur blonde dorée, tirant vers le orangé. Sa mousse est très épaisse, onctueuse et persistante. Elle finit par disparaître progressivement en laissant des bribes éparpillées dans le breuvage qui fait songer à des bouts de levure. Le goût évoque, à mon palais, des zestes de citron et d'orange et son amertume s'en trouve réduite. Un fond de malte surgit par instant, probablement dû à son taux alcoolisé.

18:08 Publié dans Festoyons... Buvons la coupe... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Écrire un commentaire