Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2016

Chimie

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Superbe texte, qui me donne envie de reprendre mon pléiade Junger (tome II). Mais si je t'écris c'est juste pour balancer un petit lien (qui ouvre sur la page 2, mais la 1 vaut le jus), un lien qui donne une nouvelle qui intéresse toute la philosophie et, notamment, certains moustachu crucifié sur l'impitoyable nécessité de la pensée vivante -pas celle des assis.

PS En passant, extraordinaire, "Rimaud le voyou" de Benjamin Fondane. Ce que j'ai lu de plus vivifiant, de plus intelligent, de plus constructif sur Rimbaud. Je ne suis pas TOUJOURS d'accord, mais quel livre. Si j'ai le temps je repasse, parce moi qui adore Jouhandeau j'au lu chez toi qu'on y prenait au sérieux les propos de cette emmerdeuse d'Elisse (Caryatis, la danseuse nue amante de Colette) alors que sans même lire les Chronique maritales (il faut pourtant!) ou les extraordinaires Journalières, il suffit du témoignage de ceux qui assistèrent aux soirées du couple ou chez Florence Gould pour savoir qu'Elise (qui vendit sans le lui dire une bonne partie de la bibliothèque de Jouhandeau, dont des livres d'amis à lui, dédicacés. Des amis qui avaient nom Cocteau, Gide, Cingria, Max Jacob, Paulhan ce magnifique bonhomme, et tout le gratin des habités de la plume). Elise était ce qu'on appelle communément une mégère.

Écrit par : Restif | 27/10/2016

PS PArdon! je croyais avoir mis ça sous Junger ! La science m'aura troublée, la superbe allumeuse. Qu'elle est chaude sous ses équations!

Écrit par : Restif | 27/10/2016

Écrire un commentaire