05/07/2012

L'homme horizontal est un homme abrégé, comme son langage

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

Merci au fidèle lecteur de mon Blog, Paglop77, pour cet extrait...

 

« Les langues perdent leur universalisme singulier pour s'effacer dans la rumeur d'un monde horizontal, celui d'une Californie généralisée, dans laquelle les Maeva Johnson rencontrent les Kevin Durand, et les Océane N'Dongo les Julio Mayoshi, et les Jennifer Ben Mouloud, les Mustapha Meunier. Ce dernier nom, je l'emprunte d'ailleurs au 'Meilleur des mondes' de Huxley, qui date de 1932, première et visionnaire description du monde horizontal. L'homme horizontal est un homme abrégé, comme son langage. L'orthographe est simplifiée en Allemagne, et le sera bientôt en France. La Suède a renoncé au vouvoiement au profit du tutoiement. (...) L'effondrement de la langue a pour résultat son flottement syntaxique et sémantique: régime de l'à peu près, du 'cool', du libidinal, de tout ce qui cherche dans le tout-venant de la langue une authenticité qui est en réalité une forme "naturellement" dégradée de la vérité sur soi. (...) La langue française n'est plus que le lieu d'une singulière solitude; comme les autres langues occidentales, l'anglais y compris, mais plus que les autres, elle est le corps mort de la civilisation occidentale, laquelle fut française comme elle fut grecque, les Français ayant été les seuls, après les Grecs, à identifier avec justesse et opiniâtreté les Barbares avant de les accueillir, cédant aux vertiges du nihilisme américain. Elle flotte, cette langue, sur l'océan des vocables, parmi d'autres épaves, abandonnée au main stream du renoncement. »

Richard Millet, Arguments d'un désespoir contemporain

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Au moment où le Liban va vivre une nouvelle guerre*, je découvre "La confession négative" de Richard Millet (Gallimard, 2009 et rééd. en folio) où il revient sur son engagement chez les chrétiens libanais lors de la première guerre civile, plus par conviction qu'un écrivain doit avoir connu la guerre que par une réelle implication idéologique à cette époque. C'est un livre dur mais très honnête écrit dans une langue superbe même si je ne partage pas, bien sûr, sa détestation du rock'n'roll et son anti-américanisme un peu poussif.

* Sur le site de la Mena ce jour:
"Alors que les populations, des deux côtés de la frontière israélo-libanaise, n’en sont pas encore conscientes, les militaires et les miliciens se préparent à un conflit. Selon Michaël Béhé, le correspondant permanent de la Ména à Beyrouth, tous les spécialistes libanais de la sécurité s’accordent à penser qu’une conflagration est pratiquement inévitable.
Ils parlent d’une guerre civile entre sunnites et chiites, dès que le régime de Bachar al-Assad aura été renversé, ou lorsqu’il sera à l’agonie ; d’une confrontation entre le Hezbollah et l’Etat hébreu en cas d’attaque de Tsahal contre les infrastructures nucléaires et balistiques en Iran, et de l’éventualité, avant cela encore, de provocations du Hezb contre l’Armée israélienne, afin d’unir les Libanais dans le sillon de ce que les chiites nomment la "résistance", pour éviter de devenir la cible unique de la rancœur de leurs compatriotes.
Le plus inquiétant, ces dernières semaines, est que ce sont des unités de l’Armée libanaise qui s’emploient à enflammer le front pour le compte de l’Iran et du Hezb, tandis que cette milice se tient remarquablement à carreau.
Presque toutes les unités des Forces Armées Libanaises déployées sur la frontière échappent au commandement central et reçoivent leurs ordres directement des Gardiens de la Révolution iranienne et de leurs supplétifs chiites.(...)"

Écrit par : Paglop77 | 10/07/2012

Moi qui suis beaucoup dans la Bible ces temps-ci, je peux vous dire que se dessine de plus en plus le scénario Apocalyptique qui fait partie du Dessein de Dieu pou la Région et pour le Monde à venir.

Chaque mois, chaque année qui passent nous rapprochent de la Parousie.

Écrit par : Nebo | 10/07/2012

Il y a encore beaucoup d'argent à gagner des futurs conflits contrôlés. On sait que les hauts cadres de multinationales, les patrons de boîtes de trading et les gestionnaires de fonds de pension trouvent toujours un terrain d'entente avec les dictatures laïques et religieuses.

Écrit par : Paglop77 | 11/07/2012

Écrire un commentaire