Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2010

Hell

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

Un épuisement m'enserre l'âme. La merde, la crasse, la tripe sur la page du journal gratuit. Evocation des bébés congelés. Chômeurs prévus dans les mois à venir. De poursuivre l'énumération me dégoûte d'avance. Triste continuation de la liste non exhaustive d'hier. Cette jolie planète a vraiment besoin d'une purge.

 

07:03 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/01/2010

Prêchi-prêcha

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

On peut venir me raconter ce qu'on veut sur le "Débat sur l'Identité Nationale", je suis personnellement très content qu'il ait été lancé pour une seule raison : il fait tomber le masque de tous nos merdeux gôchistes qui conchient le pays dans lequel ils vivent. Ils prennent leurs airs outrés sur les plateaux de télévision, dans les médias et viennent donner des leçons à la France Profonde. Tandis que le MRAP lance sa campagne de sensibilisation contre le racisme sur la toile en mélangeant tout et n'importe quoi, les intransigeants foireux, les jansénistes antisémites avec Riposte Laïque, ils en viennent dans leur semblant de rapport (en fichier PDF) à faire tenir à votre serviteur des propos qu'il n'a jamais eu, voyez page 85. Les potes de Mouloud ne sont plus à ça près, passons. Tout ça c'est la même détermination qui ne vise qu'un seul but : détruire ce pays, son histoire, ses valeurs, sa mémoire, coloniser les consciences et pas seulement celles-ci.

Lorsque Jamel Debbouze en vient à s'exprimer sur "l'identité nationale" c'est unique de bêtise crasseuse. Jamel, arrête la branlette communautariste vieux, contente-toi de faire le comique demeuré, ça te va bien, ou le comédien à l'occasion. Dans "Zonzon" t'étais pas mal. Mais en sortir des comme ça : "La France a aussi un nouveau visage et il ressemble étrangement au mien, il faut que ça rentre dans les cerveaux." Des menaces ? "La burqa est un épiphénomène qui concerne 250 personnes." Exemple type de Taqya. Jamel, aurais-tu pris des cours avec Tariq ? Et alors le top : "L'Islam est en Europe depuis 3000 ans." Et ta mère, Jamel, elle te prépare des pieds de cochon grillés ?

 

La preuve par l'image.

Grosse grosse fatigue.

 

Mais ils croient quoi, tous ? Que les mangeurs de porc vont fermer leurs gueules ? Elles se fourent le doigt dans l'oeil jusqu'au coude les gestapettes bourrées de loukoums.

 

Voir aussi : Ici...

16:42 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Grosse fatigue

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

Le climat se dérègle. La politique internationale s'obamanise. Les enfants sont extrêmement violents dès la maternelle. Le Sud, clandestinement, monte au Nord. La courtoisie et l'élégance s'effritent. La pensée est, partout, tripale et de moins en moins neuronale. L'économie mondiale a une grosse grippe doublée d'une chiasse à n'en plus finir. La Corée du Nord rote en public. Bagdad pète d'une joie mortuaire dix fois par jour. L'Afghanistan s'auto-encule ad vitam eternam. Les islamistes éjaculent leur foutre de sang en proclamant "inchallah" ! Life is sweet.

Grosse fatigue.

07:00 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/01/2010

Ach ! La Race des Seigneurs...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=


Leni Riefenstahl et un guerrier Nouba

"À peine arrivons-nous dans une colonie que nous y construisons des jardins et des hôpitaux pour les indigènes. Cela me met en rage ! La femme blanche est dégradée au service des Noirs, et la prêtraille s'y ajoute avec sa fabrication des anges. Toutes ces cajoleries aboutissent à faire détester les Allemands. C'est un comble ! Pour les indigènes, c'est une brimade. Ils ne comprennent pas. Le remerciement, c'est qu'ils nous considèrent comme des pédants qui ont plaisir à manier la matraque."

Hitler cet inconnu (Hitlers Tischgesprache im Führerhauptquartier) (1951), Adolf Hitler, notes de Henry Picker, éd. Presses de la cité, 1969, 19 février 1942, p. 197


Leni Riefenstahl et un guerrier Nouba

Sacrée Leni, sacré Adolf, malgré votre collaboration, vous n'étiez pas faits pour vous comprendre...

07:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/01/2010

Femme soumets-toi !

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

19:23 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Smile

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres, et à donner l'apparence de la solidité à ce qui n'est que vent."

George Orwell

 

07:01 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/01/2010

Burqua

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

No Comment. Faites-vous votre opinion...

18:56 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les Racines Chrétiennes de l'Europe

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

Van Rompuy insiste sur les racines chrétiennes de l'Europe

 

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a insisté sur les racines chrétiennes de l'Europe, dans un discours prononcé lundi à Paris, à l'occasion d'un colloque de l'Alliance française.

"Les deux premiers moment d'unification européenne ont été, d'abord, la Chrétienté latine du Moyen-Age, puis la République des Lettres du 18e siècle", a-t-il affirmé.

"Du 12e au 15e siècle, la chrétienté latine était unie religieusement et donc culturellement. Partout en Europe, la foi chrétienne structurait la vie quotidienne. Pensez aux prêtres qui célébraient la même liturgie dans la même langue (...). Partout, les gens de culture utilisaient le Latin et disposaient des mêmes références intellectuelles. (...) Partout, les écoles et les universités avaient le même programme. Partout, dans les arts plastiques, la tapisserie et la peinture, l'inspiration venait des mêmes modèles", a-t-il détaillé.

La Renaissance, suivie du Siècle des Lumières constitue le deuxième mouvement d'unification européenne, selon M. Van Rompuy. Mais ici aussi, le président du Conseil européen insiste sur l'aspect chrétien de l'héritage. "On oublie souvent que la Renaissance, la science et la philosophie modernes, sont nées dans un cadre chrétien. A part quelques exceptions, dont Galilée, avec le consentement de l'Eglise. La raison se développa avec Saint Thomas d'Aquin au 13e siècle, qui redécouvrit Aristote, un penseur non-chrétien", a-t-il dit.

Dans son discours, qui porte sur plusieurs autres questions culturelles, M. Van Rompuy évoque aussi la tension, inhérente à l'Europe, entre la défense de la diversité et la prétention à l'universalité. "D'un côté, nous sommes les héritiers d'une grande diversité culturelle et linguistique. De l'autre, nous sommes les défenseurs de valeurs universelles des droits de l'homme et de la démocratie, ainsi que les promoteurs de la science et de la technologie", note-t-il.

Cette tension touche selon lui à l'identité même des citoyens et des Etats européens. "Les Etats membres de notre Union veulent être ensemble. Ils ne veulent pas être un. (...) En tant que président du Conseil Européen, je m'efforcerai donc de bien gérer cette tension entre l'unité et la diversité, tant sur le plan politique, que sur le plan culturel".

Dans une anecdote introductive, Herman Van Rompuy revient également sur son propre apprentissage du français, "dans la rue". "Mes parents étaient flamands et m'ont élevé dans leur langue. Toutefois, pour jouer dans la rue avec les garçons de mon âge, il fallait bien que je me débrouille en français. C'est ainsi que, avant de devenir la langue de Voltaire, au collège, le français était pour moi la langue des terrains de football", a-t-il raconté.

 

-------------------------------

Source : Ici

 

15:29 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Dieu connaissait la chanson par cœur...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

« En Californie, il y avait de vieilles femmes avec un drôle de regard convaincues que la fin du monde était pour bientôt, ou encore que des hommes de l’espace n’allaient pas tarder à atterrir pour le Jugement dernier. On avait le choix entre les Vénusiens, les Martiens, Jésus-Christ, quand ce n’étaient pas des gens avec douze bras, des Indiens à la peau bleue. Sodome et Gomorrhe avaient été détruites par une bombe atomique larguée d’une fusée.
Jamie entendit le faible ronflement de la plus petite des deux sœurs, qui était censée prier. Dieu connaissait la chanson par cœur et ne prit même pas la peine de la réveiller. Surgie de nulle part, la rose aux couleurs vives était réapparue et elle l’étranglait à deux mains dans son sommeil. »

Denis Johnson La Débâcle des anges

 

07:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/01/2010

La Tolérance de l'Islam

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

Ce qui dicte la vision du monde des musulmans, c’est que l’humanité entière doit respecter les impératifs de leur religion, alors qu’ils ne doivent eux-mêmes aucun respect aux religions des autres, puisqu’ils deviendraient alors des renégats méritant l’exécution immédiate. La “tolérance” musulmane est à sens unique. Elle est celle que les musulmans exigent pour eux seuls et qu’ils ne déploient jamais envers les autres. Soucieux de se montrer tolérant, le pape a autorisé, encouragé même, l’édification d’une mosquée à Rome, ville où est enterré Saint Pierre. Mais il ne saurait être question de contruire une église à La Mecque, ni nulle part en Arabie Saoudite, sous peine de profaner la terre de Mahomet. En octobre 2001, des voix islamiques, mais aussi occidentales, ne cessèrent d’inviter l’Administration américaine à suspendre les opérations militaires en Afghanistan durant le mois du ramadan, qui allait commencer à la mi-novembre. Guerre ou pas guerre, la décence - disaient les bien-intentionnés - impose certains égards pour les fêtes religieuses de tous. Belle maxime, sauf que les musulmans s’en tiennent pour les seuls exemptés. En 1973, l’Egypte n’a pas hésité à attaquer Israël le jour même du Kippour, la plus importante fête religieuse juive, guerre qui est restée dans l’histoire précisément sous l’appellation la “guerre du Kippour”.


Le deuxième volet du mythe de l’islam tolérant consiste à soutenir hautement que le gros des populations musulmanes désapprouve le terrorisme, et au premier rang l’immense majorité des musulmans résidents ou citoyens des pays démocratiques d’Europe ou d’Amérique. Les muphtis ou recteurs des principales mosquées en Occident se sont fait une spécialité de ces assurances suaves. Après chaque déferlement d’attentats meurtriers, par exemple en France en 1986 et en 1995, ou après la fatwa ordonnant de tuer Salman Rushdie en 1989 ou Taslima Nasreen en 1993 pour “blasphème”, ils n’ont pas leurs pareils pour garantir que les communautés religieuses dont ils ont la charge spirituelle sont foncièrement modérées. Dans les milieux politiques et médiatiques, on leur emboîte avec empressement le pas, tant la crainte nous étrangle de passer pour racistes en constatant simplement les faits. Comme le dit encore Ibn Warraq, “la lâcheté des Occidentaux m’effraie autant que les islamistes.”

Ainsi, le quotidien Le Parisien-Aujourd’hui, dans son numéro du 12 septembre 2001, publie un reportage sur l’atmosphère de liesse qui a régné durant toute la soirée du 11 dans le XVIIIe arrondissement de Paris, où vit une importante communauté musulmane. “Ben Laden, il va tous vous niquer ! On a commencé par l’Amérique, après ce sera la France.” Tel était le type de propos “modérés” adressés aux passants dont le faciès semblait indiquer qu’ils n’étaient pas maghrébins. Ou encore : “Je vais faire la fête ce soir car je ne vois pas ces actes [les attentats de New York et de Washington] comme une entreprise criminelle. C’est un acte héroïque. Ca va donner une leçon aux Etats-Unis. Vous, les Français, on va tous vous faire sauter.”

Ce reportage du Parisien n’a eu d’équivalent dans aucun autre organe de la presse écrite et fut passé sous silence par la quasi-totalité des médias. En tout cas, auditeur assidu, chaque matin, des diverses revues de presse radiophoniques, je ne l’ai entendu mentionner dans aucune d’entre elles, sauf erreur, ce 12 septembre.

Malgré l’imprécision des statistiques, on considère que la population vivant en France compte entre quatre et cinq millions de musulmans. C’est la communauté musulmane la plus nombreuse d’Europe, suivie, loin derrière, par celles d’Allemagne et de Grande-Bretagne. Si “l’immense majorité” de ces musulmans était modérée, comme le prétendent les muphtis et leurs suiveurs médiatico-politiques, il me semble que cela se verrait un peu plus. Par exemple, après les bombes de 1986 puis de 1995, à Paris, qui tuèrent plusieurs dizaines de Français et en blessèrent bien davantage, il aurait bien pu se trouver, sur quatre millions et demi de musulmans, dont une bonne part avait la nationalité française, quelques milliers de “modérés” pour organiser une manifestation et défiler de la République à la Bastille ou sur la Canebière. Nul n’en a jamais vu l’ombre.

En Espagne, des manifestations rassemblant jusqu’à cent mille personnes ont souvent eu lieu en 2001 pour honnir les assassins de l’ETA militaire. Elles se sont déroulées non seulement dans l’ensemble du pays, mais au Pays basque même, où les manifestants pouvaient craindre des représailles, quoique les partisans des terroristes y fussent effectivement très minoritaires, comme l’ont encore prouvé les élections régionales de novembre 2000.

Si, au rebours, les musulmans modérés en France osent si peu se manifester, la raison n’en serait-elle pas qu’ils savent que ce sont eux les minoritaires au sein de leur communauté et non les extrémistes ? Voilà pourquoi ils sont modérés… avec modération.

Il en va de même en Grande-Bretagne, où l’on vit, en 1989, les musulmans, pour la plupart d’origine pakistanaise, se déchaîner pour hurler à la mort contre Salman Rushdie, mais où l’on ne vit aucun d’entre eux protester contre ces cris barbares. Après le 11 septembre, tel porte-parole qualifié des musulmans britanniques, El Misri, définit les attentats contre les World Trade Center comme des actes de “légitime défense”. Tel autre, Omar Bakri Mohammed, lança une fatwa ordonnant de tuer le président du Pakistan, coupable d’avoir pris position en faveur de George Bush contre Ben Laden. Chacun a eu beau tendre l’oreille, personne n’a entendu la moindre foule “modérée” islamo-britannique protester dans les rues contre ces appels au meurtre, parcqu’il n’en existe aucune, pas plus qu’il n’y a de foule “modérée” islamo-française. La notion que “l’immense majorité” des musulmans fixés en Europe serait modérée se révèle n’être qu’un rêve, ce qui fut mis spectaculairement en lumière durant les deux mois qui suivirent les attentats contre les Etats-Unis.

 

Jean-François Revel, de l'Académie Française,  "L'obsession antiaméricaine", Plon, 2002


 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/01/2010

Homme, blanc et hétérosexuel

=--=Publié dans la Catégorie "Franc-tireur"=--=

 

J'ai découvert ce texte sur ce site... Pas mal du tout... Vais suivre cette affaire de près. Allez-y jeter un oeil, pour l'instant il n'y a que deux articles. Les propos qui y sont tenus je les fais miens.

 

-----------------------------------------------------------

Déclinez votre identité

Homme, blanc et hétérosexuel. Ça commençe mal, je sais. Je fais partie de la catégorie des gens qui doivent s'excuser à peu près 24 heures par jour. Le souci c'est que j'aime pas m'excuser, moi. Au contraire. Je suis du genre à faire enrager les connards qui écoutent Tryo et les pétasses qui écoutent Yelle dès que j'ouvre la bouche.


Mais ce n'est pas tout. Parfois, lorsque je fais pleurnicher du gauchiste, je m'attire involontairement la sympathie des petits fils à papa - je les appelle des "Jean Sarkozy" - et autres militants UMP avec pull sur les épaules dont la réflexion politique globale se résume à "Les 35 heures ? mais quelle idée ignoble !". Enfer et damnation.

Et quand j'envoie chier toute cette faune républicaine, il reste les militants de l'extrême. Droite, bien entendu. Ce sont peut-être les pires de tous.

Je ne peux pas voir le catholique conservateur et sa moraline dégoulinante, celle qui fait qu'on écrase des pays entiers sous des bombes ou qu'on vous emmerde lors d'un dîner parce que vous avez dit que Sasha Grey vous faisait bander. Même pas, juste parce que vous avez dit "bander" en réalité. L'immonde ressentiment chrétien.

Un peu moins détestable, mais pathétique quand-même, l'identitaire fasciste. Ce mec qui ponctue chacune de ses phrases par "youpin" et qui en lisant un Céline antisémite et génial - dans cet ordre, c'est important - déduit qu'il est génial d'être antisémite. Et ça le plus souvent sans réellement lire Bardamu, en plus. Son style, ses jaillissements et ses fulgurances, sont insupportables au skinhead qui a besoin de trucs carrés, bien rangés, un Etat fort pour jouer le rôle que sa maman n'a su assumer autrefois.

Il y a aussi le type qui délire sur le "c'était mieux avant", l'intellectuel, celui qui pense que l'éternel retour nietzschéen c'est remonter dans des charettes pour pas polluer la planète, celui qui s'extasie devant la "virilité islamique", celui qui te mettrait au poteau pour avoir laissé couler l'eau en te lavant les dents, parce que lui il se lave le moins souvent possible, il pense aux africains, et il n'a pas de télé parce que ça rend con.

Et de l'autre côté il y a l'homme à la mode, le moderne, qui lui vit bien avec son temps et qui "ne voit pas le problème". Celui qui se sent bien dans le mouvement du progrès, qui tous les jours raconte ce qu'il fait sur Twitter via son Iphone, parce que Facebook c'est déjà
has been, celui pour qui entrer dans une église pour autre chose qu'un mariage ou un enterrement est inconcevable. Celui pour qui tout paysan qui aime sa terre est un pauvre con risible et tout ouvrier est méprisable.

Sans oublier l'ouvrier lui-même, qui ne mérite aucune forme de respect dû à sa classe sociale (quelle expression dégoutante déjà...), faut pas déconner. Le brave homme, le drapeau tricolore, la France qui se lève tôt, rien à foutre. La plupart de ces gens sont un tas de fumiers pas seulement stupides mais aussi vils, avides et lâches que n'importe quel étudiant en école de commerce, la seule différence étant leurs comptes en banque.

Tous ces gens n'ont rien en commun dans le fond, mais ce sont les mêmes. Leurs idées sont souvent opposées, mais ce n'est pas là que cela se joue. C'est à leur façon de parler, de rire, de pleurer, de baiser, d'aimer et de détester même. C'est la forme qui les trahit, et qui les réunit. On nous dit qu'il ne faut pas juger sur les apparences, mais il n'y a rien de plus faux. Il faut au contraire y attacher la plus haute importance, et si elles vous trompent c'est que vous n'avez pas bien regardé.

Apparemment, il est à la mode de décliner son identité. Alors je vais le faire ici, sur ce blog. Je vais écrire régulièrement ce qu'il se passe dans mon pays, dans ma rue, et même dans mon cerveau. Vous pourriez vous en foutre mais vous auriez tort, je suis extrêmement intéressant.

Je disais donc, je suis né homme, blanc et hétérosexuel. Je sais, ça commence mal.

-----------------------------------------------------------

Déclinez votre Identité

01:48 Publié dans Franc-tireur | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/01/2010

Le vieux a encore fait caca...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

Le vieux, comme dit l'ami XP, a encore fait caca...

09:02 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/01/2010

L’exil jusqu’à Dieu

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Toute époque est une aventure. Je suis un aventurier. Bonne époque pour moi que mon époque. Je connaissais déjà les courses d’autos, la cocaïne, l’alpinisme. Je trouvais dans cette campagne désolée, abstraite, le sport d’abîme que je flairais depuis longtemps.
Patrouilles, guerre de mines, camaraderie bestiale et farouche, gloire sordide.
Je me gorgeais de cette ivresse de la terre ; c’était une gésine frénétique ininterrompue dans les râles, les jurons, la peur qui lave les boyaux. Ce qui exultait depuis longtemps dans ma jeunesse, enfin je le distinguais entièrement dans mes poings aussi nettement que mes dix doigts.
Les races hurlaient leur génie altéré.
La violence des hommes : ils ne sont nés que pour la guerre, comme les femmes ne sont faites que pour les enfants. Tout le reste est détail tardif de l’imagination qui a déjà lancé son premier jet. J’ai senti alors un absolu de chair crue, j’ai touché le fond et j’ai étreint la certitude. Il ne fallait pas sortir de la forêt : l’homme est un animal dégénéré, nostalgique.
De cette fureur du sang sortit ce qui en sort à coup sûr, un élan mystique qui, nourri de l’essentiel de la chair, rompit toutes les attaches de cette chair et me jeta, pure palpitation, pur esprit, dans l’extrême de l’exil jusqu’à Dieu. »

Pierre Drieu La Rochelle

Le jeune Européen. 1927

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/01/2010

Fascisme IV

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Fasciste ! Que cette insulte est douce à mes oreilles affûtées par la musique des écrivais maudits !... J’ai suffisamment étudié cette épithète pour en assumer les conséquences. Dans notre époque fascistissime, tout ce qui n’est pas fascistement dans la ligne postgauchiste est taxé de fascisme : logique."

Marc-Edouard Nabe - Nabe’s dream

07:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/01/2010

Fascisme III

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

"Le fascisme théorique a été écrasé en Europe mais la politique et l'économie mondiales sont sorties facsisées de cet écrasement."

Raymond Abellio - Assomption de l'Europe

07:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook