Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2013

"Caucase 2000 & Europe 3000"

=--=Publié dans la Catégorie "Franc-tireur"=--=

 

 

Térrorisme islamiste : la Bosnie, point de départ du plan Europe !

 

Les leaders islamiques radicaux sont arrivés à la conclusion que la création d’une infrastructure terroriste dans les Balkans était un facteur déterminant afin de transposer l’opposition et la guerre des terroristes en Europe, en Russie, en Israël et un peu plus tard aux USA. Sahid Émir Musa Ajzi, vétéran de l’Afghanistan et étroitement lié aux talibans et à Al-Qaïda, a été désigné pour créer cette base et cette structure. Il n’a aucun grade officiel. Ce militaire chevronné est responsable des recrues de type « blanc européen ».

 

La Bosnie, l’Albanie, le Kosovo, la Macédoine, le sud de la Serbie, le Monténégro devraient à terme devenir un unique pays islamique. C’est la première phase de la conquête de l’Europe selon le plan « Europe 3000 ». Selon ce dernier, l’Europe doit devenir un pays musulman (de l’Oural à la Grande-Bretagne). Ce plan se déroule par étape et est basé sur la tactique « violence et haine ». D’immenses enclaves musulmanes vont être créées dans les banlieues de la majorité des grandes villes européennes, y compris les russes. L’objectif est de réunir prochainement ces enclaves pour créer des centres musulmans unifiés.

La deuxième phase de ce plan s’appelle « Caucase 2000 ». L’OTAN va s’élargir vers l’Est et aura sous son contrôle la mer Caspienne, qui sera placée sous l’égide militaire et politique de la Turquie. Washington et Istanbul auront sous leur tutelle tout le monde islamique et vont le contrôler avec vigilance. Ils vont donc contrôler la plus grande partie des réserves mondiales de pétrole et ses voies de transport vers l’Europe et vers l’autre côté de l’océan. La « ceinture verte » sera créée aux environs de la Russie et de la Chine, et ses relations avec l’Europe passeront par Istanbul, que les Américains transformeront en principale force militaire de la région.

Parallèlement, il a été décidé de recruter et de former des terroristes de type slave de Bosnie et d’Albanie. Ces combattants, ressemblant extérieurement à n’importe quel Européen, pourront se déplacer dans le monde entier sans problème, sans éveiller de soupçons chez les policiers et les services de renseignement. Ils pourront aussi librement entrer en Ciscaucasie. On les appelle les « diables blancs ». Ils sont parfaitement préparés au Djihad en Europe et en Russie.

Cependant, ces « combattants de type slave » restent pour le moment en réserve. Ils attendent leur heure, afin d’accomplir la volonté d’Allah. Ils sont tous kamikazes et sont prêts à mourir en martyrs pour la liberté et le Coran. Le noyau dur de ces nouveaux cadres est constitué de musulmans bosniens et de recrues de Tchétchénie et du Caucase.

La préparation de ces terroristes à lieu dans un « lieu sûr » : en « terre albanaise » (Albanie, Kosovo et une partie de la Macédoine). Ils agissent sous couvert de l’Armée nationale albanaise (l’ex-Armée de libération du Kosovo).

Encore aujourd’hui en Bosnie, des organisations humanitaires formellement interdites et se trouvant dans la liste noire américaine des groupes terroristes sont en activité. Il s’agit de "Idealna buducnost Bosne", des fonds "Al-Haramain" et "Al Nashab Al-Aksa", de "Jemiat Al- Furkan" et de "Taibah Al- Furkan". Les services de renseignement locaux ferment les yeux sur cela et les organisations "humanitaires" financées par les musulmans se multiplient. Des centaines de millions de dollars circulent sur leurs comptes chaque année. Cela suffit amplement à payer les salaires, à recruter des partisans et à créer des centres religieux ou militaires. Ces moyens financiers sont également utilisés dans le trafic de narcotique et pour l’achat d’armes pour les points chauds. Il reste jusqu’à deux mille combattants islamiques en Bosnie centrale. Un réseau de camps est clandestinement en activité. À l’intérieur, les jeunes musulmans suivent une préparation religieuse et une formation au tir et au sabotage de trois mois.

Les terroristes ainsi préparés sont acheminés via des agences de tourisme et des organisations « humanitaires ». Les extrémistes islamiques formés en Bosnie-Herzégovine s’installent dans le Caucase, en Afghanistan, ou en Europe et aux USA, où ils vivent légalement...

Konstantine Katchaline


Note de Veterans Jobs Center :

Et dire que 116 soldats français sont morts en ex-Yougoslavie, engagés dans les casques bleus ou autres forces d'interposition. On l'oublie trop souvent, pour aider le peuple bosniaque... et voilà les remerciements, Choukran !

La guerre de Yougoslavie sont une série de conflits violents dans les territoires de l'ancienne République fédérale socialiste de Yougoslavie entre 1991 et 2001. Deux séries de guerres se succèdent, affectant les six républiques de la défunte République fédérale socialiste de Yougoslavie. On parle aussi de « Guerre dans les Balkans », « Guerre d’ex-Yougoslavie » . Mais aussi de Guerre de religion l’identité entre appartenance nationale et confessionnelle étant la seule distinction. Cette guerre opposa différents groupes ethniques ou nations de l’ex-Yougoslavie. Ses causes sont religieuses, politiques, économiques, culturelles et ethniques. Les guerres furent les plus meurtrières en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

________________________

SOURCE : VETERANS JOBS CENTER

________________________

21:21 Publié dans Franc-tireur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Brétigny, mensonge d'Etat...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

 J'ai trouvé cet article intéressant sur ce Blog... je le reproduis ici intégralement... à lire impérativement... 

 

-------------------------------------

Source :

Vous trouverez sur le site Metula News Agency (Mena), un témoignage crédible et édifiant d’un policier qui a participé aux événements qui ont immédiatement suivi le déraillement du train à Brétigny.

L’article complet, intitulé : « Il n’y a pas que les trains qui déraillent en France« , est consultable ici, en voici des extraits ci-dessous :

« Faute de témoignages de première main, il était objectivement impossible de dire si des pillages en bandes avaient suivi le déraillement du train ou si un pickpocket avait seulement bousculé un pompier par inadvertance. La machine à faire taire de l’Etat français s’était mise en branle et elle paraissait efficace ».

A la Ména, nous nous sommes bien gardés de prendre parti, ne versant pas volontiers dans les accusations sans fondements. Dès samedi, dérangés par les versions contradictoires, l’abysse qui les sépare, ainsi que par la gravité des faits inférés, nous nous sommes mis en quête d’indices, ne sachant pas, à priori, qui disait la vérité, mais convaincus que quelqu’un mentait.

Notre témoin est fiable pour plusieurs raisons. D’abord, ceux qui nous l’ont présenté sont des gens bien, que j’avais côtoyés pendant que je couvrais les émeutes de la cité de la Villeneuve à Grenoble en 2010. Ils m’avaient déjà, à l’époque, permis de diffuser la vérité [voir "Grenoble ou le cimetière des rêves", sur le site d’un syndicat de policiers] sur ces troubles. Ensuite, son récit se tient, il est logique, ne contient aucune contradiction et s’illustre de détails difficiles à inventer. Et finalement, il suffit presque de voir et d’entendre ce policier de carrière, parlant sans crainte et sans préjugés, pour se persuader qu’il ne nous mène pas en bateau.

Ce nouveau témoignage permet d’établir que Manuel Valls, Frédéric Cuvillier et le Préfet Fuzeau ont menti aux Français, qu’ils ont décidé de dissimuler un crime terrible, et que, pour parvenir à leur fin, en plus de mentir, ils n’ont pas hésité à corrompre des fonctionnaires de l’Etat, à brandir des menaces et à infliger des pressions sur d’honnêtes professionnels disant la vérité, dans le but unique qu’ils la taisent.

Plus que cela, la situation générale décrite par notre intervenant dépeint un univers apocalyptique ignoré par la majorité de mes compatriotes, qui présente un état de déliquescence mafieuse et de désagrégation sociale et sécuritaire auxquelles il est difficile d’imaginer des remèdes. Et contre lesquelles l’Etat de droit ne fait rien ou si peu, à part, peut-être, s’efforcer de cacher leur existence.

J’évoque aux oreilles de M. Damien (appelons-le ainsi) la difficulté que nous avons eue à recueillir le narratif d’un témoin oculaire des faits.

Damien : »C’est normal, tout est cloisonné. La compagnie de CRS qui est intervenue à Brétigny a été spécialement rassemblée par son commandant et a reçu l’ordre de ne rien dire, de ne rien raconter aux proches de ce qui s’était passé, car il ne s’est rien passé ! »

La Ména : »Il ne s’est réellement rien passé ? »

Damien : »Il y a eu un attroupement de jeunes des banlieues autour des victimes, des blessés et des morts, qui leur ont fait les poches. Ils se sont également livrés à des vols et des rackets sur les secouristes ».

Cela s’est déroulé »en champ ouvert », selon l’expression que nous utilisons, pas en champ fermé, devant les yeux de tout le monde, pas en petit comité.

La Ména : »Les autorités parlent d’un seul secouriste qui se serait fait dérober son téléphone ».

Damien : « C’est totalement faux. D’ailleurs, si on n’avait volé qu’un seul téléphone, comment y aurait-il eu quatre interpellations ? Ils se mettent maintenant à quatre pour chouraver un portable ? Il y a eu de nombreux vols et plus encore de tentatives de vols sur les secouristes ».

Et il y a eu un affrontement en règle CRS-jeunes. Au départ, ils étaient une quinzaine, vingt peut-être ; lors de l’affrontement, leur nombre a pratiquement doublé. Les hommes ont dû faire usage de la force et de petites grenades DMP, à la fois fumigènes et lacrymogènes. Nous avons essuyé des jets de pierres et de canettes nourris.

La Ména : »Pourquoi ne les avez-vous pas appréhendés ? »

Damien : »A quoi ça sert, j’ai envie de vous dire à quoi ça sert ! Récemment, nous en avons serrés qui venaient de dégrader une voiture de RER et qui avaient racketté les passagers, ils n’ont eu que du sursis. A quoi ça sert ? »

Ils sont arrivés juste après le déraillement, se sont jetés sur les personnes qui se trouvaient au sol – je ne sais pas si elles étaient blessées ou mortes -, en tout cas, ils se sont jetés sur elles, les ont fouillées et ont commencé à leur faire les poches.

Dans un premier temps, on a cru qu’ils s’approchaient des victimes pour donner un coup de main aux secouristes, mais nous nous sommes très vite rendu compte qu’ils étaient en train de les dépouiller.

Et on a classé cela sans suite. Comme ils ne veulent pas que ça se sache, c’est classé sans suite. Eh oui !

La Ména : »Les gens dans la gare, les passagers qui n’étaient pas blessés n’ont rien vu, rien dit, rien fait ? »

Damien : »Vous savez, mademoiselle, les gens qui sont dans les gares, ce sont des locaux, des gens habitant les cités, les environs, les banlieues. Ils connaissent parfaitement la chanson. Ils savent très bien qu’ils doivent fermer leur gueule, point barre. Ils n’ont rien vu, rien entendu ».

Ils savent pertinemment que s’ils s’indignent ou s’ils contestent, il s’en prendront plein la figure, il se feront prendre à partie. S’ils sont identifiés par les jeunes, ils savent très bien que leur voiture brûlera. Les voitures ne brûlent pas par hasard dans les banlieues, mademoiselle, ce sont des otages mécaniques aux mains des jeunes pour forcer les braves gens au silence.

Vous savez, les gens d’aujourd’hui se taisent. J’ai souvent vu cela quand quelqu’un se fait prendre à partie ; ils sont quatre ou cinq sur lui et personne ne bouge – la loi du silence. Les gens passent à côté, personne ne lève le petit doigt.

La Ména : »Oui mais de là à voler des morts et des blessés ? »

Damien : »Moi je ne suis pas étonné, cela ne me surprend pas plus que ça, connaissant la mentalité des mecs des banlieues. Quand vous savez qu’ils volent leurs propres parents, donc pourquoi ne pas voler les morts et les rescapés ? »

La Ména : »Des animaux ? »

Damien : »Bin, c’est bien plus que des animaux. »

Leur métier paie, ils gagnent beaucoup d’argent. Lorsqu’ils se font prendre par la police, nous, personnellement, on les coffre, il m’est déjà arrivé d’en coffrer plusieurs. Vous les amenez au commissariat, vous établissez une procédure et, quelques heures plus tard, vous les retrouvez dans la rue en train de vous faire un doigt, un doigt d’honneur. Et ils rigolent.

La Ména : »Pourquoi ne sont-ils pas poursuivis ? »

Damien : »Mais comment voulez-vous qu’ils les poursuivent ? En fait, cela dépend des parquets ; si cela se passe à Lille ou Metz et dans quelques autres villes, ils risquent effectivement d’être poursuivis, parce qu’il y a moins de délits qu’ici. Mais sur Paris, par exemple le parquet de Bobigny… il est tellement saturé… Si vous prenez le 93, il y a tellement d’arrestations que les magistrats sont débordés, et les prisons pleines à craquer.

Je connais perso des gros braqueurs qui n’ont fait que quelques semaines, ils ont ensuite été libérés avec un bracelet. Juste un bracelet, parce que les prisons sont pleines à craquer. Les prisons sont pleines.

La Ména : »Je ne digère pas votre témoignage… Je n’y parviens pas…. Ils se sont réellement rués sur ceux qui étaient couchés ? »

Damien : »Ah oui, oui, oui, ils se sont rués ! Ils se sont jetés sur les cadavres ou sur les rescapés et ils leur faisaient les poches ! Ils leur faisaient les poches… (Damien baisse les yeux). »

La Ména : »Et il n’y en a pas un parmi toute cette compagnie qui ait le courage de s’exprimer ? »

Damien : »Ils ne le feront pas. »

La Ména : »Ils se font virer s’ils parlent ? »

Damien : »Non, ils ne se font pas virer mais en tout cas leur dossier sera noir. Le camarade qui demande une mutation, qui veut rentrer chez lui, ne l’obtiendra jamais. Celui qui veut monter en grade, ne montera jamais. Celui qui désire effectuer un stage ou partir quelque part, demander quelque chose, il ne l’aura jamais. Vous voyez, quelque part, ils nous tiennent par les cou … »

La Ména : »Ensuite, comment cela s’est passé ? »

Damien : »On a écarté les voyous, on a installé un périmètre de sécurité après quelques échauffourées, quelques jets de gaz… voilà, quoi. Cela s’est passé comme ça, avec quelques interpellations à la clé. »

La Ména : »Le timbre de votre voix est monotone, on a presque l’impression que vous décrivez des événements ordinaires ? »

Damien : »Non, ce qui s’est passé à Brétigny n’est pas normal, je n’avais jamais vu cela. Je répète simplement que cela ne m’étonne pas ; connaissant le comportement des gens ici en France, des jeunes de banlieue, cela ne me surprend absolument pas. »

La Ména : »Ils n’ont plus aucune valeur, rien ? »

Damien : »Le mot « valeur » veut dire beaucoup de choses ; malheureusement, nous ne les avons pas, ces… valeurs. »

La Ména : »Aucun de ces jeunes n’a un emploi ? Ils sont tous au chômage ? »

Damien : »Ils gagnent très bien leur vie, ils sont nourris, hein ! Les petits voyous servent de « chauffe » : si vous voulez, dans chaque cité, il y a des jeunes qui squattent. Ils restent assis toute la journée et ont pour instruction de passer un coup de téléphone ou de faire claquer des pétards quand les forces de l’ordre arrivent. De cette façon, les gros dealers, et les gros bonnets, ceux qui sont en train de couper la drogue ou de la vendre, sont alertés et ils peuvent se cacher. »

Ces jeunes-là touchent 50 à 60 euros quotidiens plus un repas livré sur place, sur leur poste de guet. Ca, c’est le minimum, vous en avez aussi qui ramassent 500, 1 000, 2 000 euros par jour.

La Ména : »Vous intervenez pour faire cesser ce trafic ? »

Damien : »Non, pas toujours. Ce qu’on nous demande est de ne pas entrer dans les quartiers pour ne pas les « énerver ». Donc on va rester à la périphérie. »

La Ména : »(J’ai du mal à déglutir) On vous demande de ne pas entrer dans les quartiers ?? »

Damien : »Oui, oui, oui… Pas toujours, mais de plus en plus fréquemment. Vous allez rester à la périphérie des cités, faire du contrôle, de gens, de véhicules. Vous allez contrôler ceux qui rentrent chez eux, qui sortent du boulot pour aller chez eux. »

Et par contre, les petits dealers que vous connaissez, de même que les gros voyous qui sont à l’intérieur, nous n’allons pas les chercher.

La Ména : »Qui est-ce qui vous donne ces ordres ? »

Damien : »La direction. Le préfet donne des ordres, la direction centrale suit les ordres et puis voilà. Ca vient de très haut, les ordres. De très très haut. »

La Ména : »C’est démoralisant… »

Damien : »Complètement démoralisant, vous voulez dire. Dans quelques années… »

Propos recueillis par Patricia La Mosca

Edifiant non ? Et Manuel Valls caracole encore en haut des sondages, même après la répression autour des manifs pour tous ! Allez y comprendre quelque chose !

 

-------------------------------------

21:02 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

On ne peut pas vivre sans projeter un sens

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 


Cliquez sur l'image

Emil Michel Cioran, Entretiens

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Un rêve de Tsunami...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Lorsque des catholiques se rassemblent en masse (3 millions) au bord de l'océan Atlantique, au Brésil, à l'appel du Pape, voilà ce que tweete un crétin Gôchiste dans un silence général total de la part des médias en dictature d'Hollandie socialiste !

 

Cliquez sur la photo...


Qui est Alexandre Cailleteau ? Il s’agit du "responsable jeunesse" du Front de Gauche pour le Calvados confondant d'ailleurs ses milliards et ses millions, on a l'intelligence qu'on mérite.

Imaginons un instant que quelqu'un ait dit "3 millions de musulmans sur la plage, je rêve d'un tsunami". Je vous fais un dessin ?

Cliquez sur la photo...



Alexandre Cailleteau. Dans tout gauchiste se terre un génocidaire en puissance !

Et après ça il veulent nous faire croire que le Stalinisme n'est qu'une déformation du communisme. Ben bien entendu.

00:11 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/07/2013

Transparence Communiste...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Le Communisme assume sa transparence... procès après procès... élimination après purge...

 

Cliquez sur la photo...

13:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Notre mémoire et l’album de famille de nos peuples

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Qu’est-ce encore que l’art sinon notre mémoire et l’album de famille de nos peuples ? De ses fêtes et de ses misères, de ses dieux et de ses héros. Et le vin qui dort dans le pichet de grès peint par Chardin est celui de nos vignes ; et même la pomme de Cézanne est fruit de notre jardin. Et les pères éternels de Tintoret qui planent dans des ciels d’ocre et d’or sont autant de bombardiers barbus prêts à fondre sur un ennemi inquiétant nos frontières. Pourquoi mon émotion et mon attention que rien ne lasse lorsque je contemple ce burin gravé si je ne reconnaissais, là, le portrait de l’un de mes pères et ce qui de moi a traversé d’autres siècles d’un pas dont m’est si familier l’écho ? De lui à moi se reconstituent sans effort les chaînons et il vient jusqu’à mon seuil après un voyage à travers siècles et histoire. Aucun étonnement. Je le reconnais. J’ai été lui. »

Jean Cau, Le Chevalier, la Mort et le Diable

11:21 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/07/2013

Baignade Coranique...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Le Coran n'interdit pas la baignade à ses dames... le Coran est tolérant...

 

13:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/07/2013

Décidément, il est des rencontres qui ne sont pas dues au hasard...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

Décidément, il est des rencontres qui ne sont pas dues au hasard. Non. Déjà ici, j'avais eu l'occasion de le souligner grâce à l'article de quelqu'un d'autre. Article qui n'est plus en ligne, d'ailleurs, et c'est bien dommage, mais qu'importe.

Mais notre société a les "intellectuels" qu'elle mérite. On en sort pas... Cependant, cette fois-ci, on atteint les sommet de la bêtise la plus abjecte. Lorsque notre grand sociologue s'acoquine avec le plus vil des représentants du lumpenproletariat... ce qui lui servait de "pensée" se retrouve disqualifié définitivement...

 

 

Un ami Facebookien... le bien nommé Pierre Costals, précise quant à lui que notre Grand Penseur "peut avoir quelques qualités. Mais il est disqualifié par la nature, la physiologie même, de ses lecteurs : des fanatiques, des possédés, des monstres du ressentiment, des révolutionnaires aux petits pieds, des épaves, des branleurs, des parasites, des racailles, des esclaves chiant 4000 commentaires sous les vidéos mensuelles de leur Spartacus de Prisunic, des Musulmans étatistes, des bolchéviques guettant le Malin au guichet de leur banque populaire... et des antisémites viscéraux. Tout le ressentiment et la haine de l'impuissant, du raté, de l'incapable. Ayant la mentalité du dealer, Soral vend ses livres comme le caïd de banlieue refile son taga de mauvaise qualité. Toute une hiérarchie, avec le chouf en bas de l'échelle (illuminés suçant leur gourou pour que dalle), les intermédiaires (illuminés à prétention intellectuelle) puis les juifs (qui dirigent le business, maison d'édition, commerces en ligne, etc) : Soral trône au sommet de l'échelle, de son business de petit caïd du Marais. Le voir ainsi se réconcilier avec Morsay est tout sauf une surprise : le front des parasites, mentalité de dealer, caillera spirit.

A force d’écrire pour des racailles mentales, Soral a fini par leur ressembler. Dommage, il avait une belle carrière comme porte-chemises chez Jean-Paul Gauthier qui l’attendait...

Soral, le Booba du Concept."

Glissons à notre tour une Grosse Quenelle à Soral et sa clique. Puisque le maître se dit marxiste, citons-lui son philosophe de prédilection :

« Le lumpenproletariat - cette lie d'individus déchus de toutes les classes qui a son quartier général dans les grandes villes - est, de tous les alliés possibles, le pire. Cette racaille est parfaitement vénale et tout à fait importune. Lorsque les ouvriers français portèrent sur les maisons, pendant les révolutions, l'inscription : "Mort aux voleurs !", et qu'ils en fusillèrent même certains, ce n'était certes pas par enthousiasme pour la propriété, mais bien avec la conscience qu'il fallait avant tout se débarrasser de cette engeance. Tout chef ouvrier qui emploie cette racaille comme garde ou s'appuie sur elle, démontre par là qu'il n'est qu'un traître. » La sociale démocratie allemande

13:37 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

C'est mon choix... c'est mon droit...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

Droit à la différence épanouie... sérénité...

 

07:12 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/07/2013

David Bowie : "Valentine's Day"

=--=Publié dans la Catégorie "Music..."=--=

 

Après ses deux premiers clips, David Bowie nous présente "Valentine's Day"... toujours tiré de son excellent dernier album, "The Next Day"...

 

22:09 Publié dans Music... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Hollandie... pays des matins calmes et radieux...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

 

13:09 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

L'Edition...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 


Cliquez sur l'image

Emil Michel Cioran, in Lettres, 1961-1978, E. M. Cioran & A. Guerne

11:21 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/07/2013

Une pitoyable créature

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 


Cliquez sur l'image

Emil Michel Cioran, Entretiens

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Duty...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 

13:05 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Et puis le lendemain l'ennui...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 


Cliquez sur l'image

Emil Michel Cioran, Entretiens

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook