29/02/2012

Les deux Cités

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Deux amours ont fait deux cités, l'une l'amour de Dieu poussé jusqu'à l'oubli de soi-même, l'autre l'amour de soi poussé jusqu'à l'oubli de Dieu. »

« Ces deux cités sont entrelacées l'une à l'autre (comme les brins d'osier dans une vannerie) et intimement mêlées (comme dans une émulsion chimique), si bien qu'il nous est impossible de les séparer, jusqu'au jour où le Jugement les partagera. »

Saint Augustin, La Cité de Dieu

08:38 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/02/2012

Les écologistes... et les "vieux cons d'Action Française"...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« J'ai entendu l'autre jour un jeune barbu gauchiste parler d'écologie exactement comme les vieux cons d'“Action française” récitaient leurs poèmes occitans. »

Jacques Laurent, « Antoine Blondin, Jacques Laurent face à face : "comment se débarrasser de notre légende ?", propos recueillis par Jean-Louis Ezine, Les Nouvelles littéraires, n° 2612, 24 novembre-1er décembre 1977 »

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/02/2012

The Rev', Danny Wild... sont Les Persuadeurs !

=--=Publié dans la Catégorie "Music..."=--=

 

Vous aimez les délicieuses chroniques musicales du Rev' et vous n'avez pas de rendez-vous galant ce soir entre 20h00 et 21h00 ? Alors retrouvez le dés ce soir, en compagnie d'un autre compère, le bien nommé Danny Wild, pour la première d'une nouvelle émission musicale sur BRAM FM.

Une série TV disparue, un mot qui n’existe pas, ce sont: LES PERSUADEURS!
Une émission qui ne convaincra personne et agacera tout le monde.
Ce soir sur Bram FM, 20h00-21h00

Rediffusions le samedi à 20h00,

et, prochainement, en podcast ICI...

 

Les Persuadeurs sur Fesse de Bouc !


Pour entendre le générique... cliquez ici...

15:41 Publié dans Music... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Bruce Springsteen : We take care of our own

=--=Publié dans la Catégorie "Music..."=--=

 

L'album arrive le 5 Mars...

Bruce Springsteen

14:36 Publié dans Music... | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

C’est la volonté de tuer qui le pousse à travers les orages d’explosif, de fer et d’acier

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« L’homme, lui, c’est la volonté de tuer qui le pousse à travers les orages d’explosif, de fer et d’acier, et lorsque deux hommes s’écrasent l’un sur l’autre dans le vertige de la lutte, c’est la collision de deux êtres dont un seul restera debout. Car ces deux êtres se sont placés l’un l’autre dans une relation première, celle de la lutte pour l’existence dans toute sa nudité. Dans cette lutte, le plus faible va mordre la poussière, tandis que le vainqueur, l’arme raffermie dans ses poings, passe sur le corps qu’il vient d’abattre pour foncer plus avant dans la vie, plus avant dans la lutte. Et la clameur qu’un tel choc mêle à celle de l’ennemi est cri arraché à des cœurs qui voient luire devant eux les confins de l’éternité ; un cri depuis bien longtemps oublié dans le cours paisible de la culture, un cri fait de réminiscence, d’épouvante et de soif de sang. »

Ernst Jünger, La guerre comme expérience intérieure

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/02/2012

Weezer : Island In The Sun

=--=Publié dans la Catégorie "Music..."=--=

 

Weezer

18:28 Publié dans Music... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Renée Vivien : Le Cygne Noir

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Le Cygne Noir

Sur les ondes appesanties, flottait un nuage de cygnes clairs.
Ils laissaient un reflet d’argent dans leur sillage.
Vus de loin, ils semblaient une neige ondoyante.
Mais, un jour, ils aperçurent un cygne noir dont l’aspect étrange détruisait l’harmonie de leurs blancheurs assemblées.
Il avait un plumage de deuil et son bec était d’un rouge sanglant.
Les cygnes s’épouvantèrent de leur singulier com­pagnon.
Leur terreur devint de la haine et ils assaillirent le cygne noir si furieusement qu’il faillit périr.

Et le cygne noir se dit : "Je suis las des cruautés de mes semblables qui ne sont pas mes pareils.
"Je suis las des inimitiés sournoises et des colères déclarées.
"Je fuirai à jamais dans les vastes solitudes.
"Je prendrai l’essor et je m’envolerai vers la mer.
"Je connaîtrai le goût des âcres brises du large et les voluptés de la tempête.
"Les ondes tumultueuses berceront mon sommeil, et je me reposerai dans l’orage.
"La foudre sera ma sœur mystérieuse, et le tonnerre, mon frère bien-aimé."

Il prit l’essor et s’envola vers la mer.
La paix des fjords ne le retint pas, et il ne s’attarda point aux reflets irréels des arbres et de l’herbe dans l’eau ; il dédaigna l’immobilité austère des montagnes.
Il entendait bruire le rythme lointain des vagues...
Mais, un jour, l’ouragan le surprit et l’abattit et lui brisa les ailes...
Le cygne noir comprit obscurément qu’il allait mourir sans avoir vu la mer...
Et pourtant, il sentait dans l’air l’odeur du large...
Le vent lui apportait un goût de sel et l’aphrodisiaque parfum des algues...
Ses ailes brisées se soulevèrent dans un dernier élan d’amour.
Et le vent charria son cadavre vers la mer. »

Renée Vivien, Brumes de fjords

 

"Brumes de Fjords" intégralement disponible, en ligne, ici...

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook