Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2008

Souvenirs de poussière...

=--=Publié dans la Catégorie "Svetlana"=--=



"The Ubiquitous Mr Lovegrove

I thought that you knew it all
Well you've seen it ten times before.
I thought that you had it down
With both your feet on the ground.
I love slow... slow but deep.
Feigned affections wash over me.
Dream on my dear
And renounce temporal obligations.
Dream on my dear
It's a sleep from which you may not awaken.

You build me up then you knock me down.
You play the fool while I play the clown.
We keep time to the beat of an old slave drum.
You raise my hopes then you raise the odds
You tell me that I dream too much
Now Im serving time in disillusionment.

I don't believe you anymore... i don't believe you.

I thought that I knew it all
I'd seen all the signs before.
I thought that you were the one
In darkness my heart was won.

You build me up then you knock me down.
You play the fool while I play the clown.
We keep time to the beat of an old slave drum.
You raise my hopes then you raise the odds
You tell me that I dream too much
Now I'm serving time in a domestic graveyard.

I don't believe you anymore... i dont believe you.

Never let it be said I was untrue
I never found a home inside of you.
Never let it be said I was untrue
I gave you all my time."



Dead Can Dance

 



"Sex & Violence

I used to love you now i don't care
Now i turn around, you're everywhere
So you can chew me up and spit me out
You're just the little bitch i cared about

I know you can see me
But you don't believe me
I know that you're lonely
Time will tell and time is hell

No sex or violence
No morbid silence
Forever sleeping
You won't stop breathing

You hold me captive and it's not fair
Progressed insanity is everywhere
You need to love me but you kicked me out
My head is wandering so knock me out

I keep my head alfloat i'm drowning in
The muddy water pulls me down again
I used to love me but i hate me now
I'm just a little bitch i cared about"



Stone Temple Pilots

 

07:00 Publié dans Svetlana | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/01/2008

Socialisme Fasciste ou fascisme socialiste ou... Socialisme = Fascisme ?

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

Le legs du fascisme: le libéralisme
par Daniel Pipes
Jerusalem Post
10 janvier 2008




Mussolini et Hitler étaient tous deux socialistes.

Version originale anglaise: Fascism's Legacy: Liberalism

Adaptation française: Alain Jean-Mairet

Attention : [Note du traducteur: la notion américaine de libéralisme politique n'est pas traduisible hors de son contexte spécifiquement américain; son plus proche équivalent en français est sans doute ce qu'on appelle la social-démocratie de l'Europe actuelle]

"Le fascisme libéral sonne comme un oxymoron – ou une expression servant aux conservateurs à insulter leurs adversaires libéraux. En fait, elle a été forgée par un auteur socialiste respecté et influent, H.G. Wells, qui, en 1931, appelait ses amis progressistes à devenir des «fascistes libéraux» et des «nazis éclairés». Vraiment.

En effet, ses paroles s'inscrivent dans un projet beaucoup plus large, visant à fusionner le socialisme et le fascisme: Mussolini, qui a été une figure de proue socialiste, s'est détourné de l'internationalisme pendant la Première Guerre mondiale en faveur du nationalisme italien, dont il qualifia sa version de fascisme. De même, Hitler dirigeait le Parti national-socialiste des travailleurs allemands.

Ces faits dérangent parce qu'ils contredisent l'éventail politique qui modèle notre vision du monde depuis la fin des années 1930 et qui place le communisme à l'extrême-gauche, suivi du socialisme, du libéralisme au centre, puis du conservatisme et enfin du fascisme à l'extrême-droite. Mais cet éventail, comme le relève Jonah Goldberg dans un nouvel ouvrage brillant, profond et original – Liberal Fascism: The Secret History of the American Left from Mussolini to the Politics of Meaning (Le fascisme libéral: l'histoire secrète de la gauche américaine de Mussolini à la politique du sens; Éd. Doubleday) –, reflète l'utilisation du terme fasciste par Staline, soit comme un épithète servant à jeter le discrédit sur qui bon lui semblait – Trotski, Churchill, les paysans russes – et déforme la réalité. En 1946 déjà, George Orwell observait que le terme fascisme avait dégénéré jusqu'à désigner simplement «quelque chose d'indésirable».

Pour comprendre pleinement la signification du fascisme, il faut mettre de côté la déformation du terme introduite par Staline et écarter également la Shoah pour revenir à la période que Goldberg nomme l'«heure fasciste», soit approximativement les années 1910 à 1935. Le fascisme, une idéologie étatiste, se sert de la politique comme d'un outil pour faire passer la société du stade d'individus épars à celui d'ensemble organique. Pour ce faire, il donne l'ascendant à l'État sur l'individu, aux connaissances d'experts sur les débats et au socialisme sur le capitalisme. Il est totalitariste dans l'interprétation originale mussolinienne du terme – «Tout dans l'État, rien hors de l'État, rien contre l'État». Le message du fascisme se résume à «moins de paroles, plus d'action!». Son principal attrait est son efficacité pratique.

En revanche, le conservatisme prône un gouvernement restreint, l'individualisme, le débat démocratique et le capitalisme. Ses attraits sont la liberté ainsi qu'une dgrande latitude laissée aux citoyens.

Le triomphe de Goldberg consiste à établir la parenté entre le communisme, le fascisme et le libéralisme. Tous dérivent en effet de la même tradition qui remonte aux Jacobins de la Révolution française. Son éventail politique révisé sur cette base est axé sur le rôle de l'État et s'étend du libertarianisme aux diverses moutures du fascisme – américaine, italienne, allemande, russe, chinoise, cubaine, et autres – en passant par le conservatisme.


Mussolini et Hitler étaient tous deux socialistes.Comme le suggère cette liste, le fascisme est très souple; ses variations diffèrent par les détails, mais elles partagent «des impulsions émotionnelles ou instinctives». Ainsi, Mussolini a ajusté le programme socialiste pour mettre l'État en exergue; Lénine a fait des travailleurs l'avant-garde du progrès; Hitler a ajouté la race. Alors que la version allemande était militariste, la variante américaine (que Goldberg qualifie de fascisme libéral) est presque pacifiste. Goldberg cite l'historien Richard Pipes à ce propos: «Le bolchevisme et le fascisme étaient des hérésies du socialisme.» Il prouve cette concordance de deux manières.

Premièrement, il propose une «histoire secrète de la gauche américaine»:


* Le progressisme de Woodrow Wilson comportait un programme «militariste, fanatiquement nationaliste, impérialiste, raciste», rendu possible par les exigences de la Première Guerre mondiale.

* Le «New Deal fasciste» de Franklin D. Roosevelt reprenait et étendait le gouvernement de Wilson.

* La «Great Society» de Lyndon B. Johnson établissait l'État-providence moderne, «la concrétisation ultime» (pour l'instant) de cette tradition étatiste.

* Les jeunes révolutionnaires de la Nouvelle Gauche des années 1960 apportèrent «une modernisation américanisée» de la vieille droite européenne.

* Hillary Clinton espère «insérer l'État profondément au sein de la vie familiale», un pas essentiel du projet totalitaire.

Pour résumer près d'un siècle d'histoire, alors que le système politique américain traditionnel encourage la poursuite du bonheur, «un nombre croissant d'entre nous souhaitent cesser de le chercher et se le faire livrer à domicile».

Deuxièmement, Goldberg dissèque le programme libéral américain – racial, économique, environnemental, même le «culte du bio» – et montre ses affinités avec ceux de Mussolini et Hitler.

Si ce condensé vous paraît trop peu plausible, vous devriez tout de même lire Liberal Fascism en entier pour ses citations pittoresques et sa documentation convaincante. L'auteur, connu pour son esprit vif et son talent de polémiste acéré, a prouvé être un penseur politique majeur.

Outre d'offrir une manière radicalement différente d'aborder la politique moderne, dans laquelle le qualificatif de fasciste n'est pas plus insultant que celui de socialiste, l'extraordinaire ouvrage de Goldberg fournit aux conservateurs les instruments nécessaires pour répliquer à leurs persécuteurs libéraux et même passer à l'offensive. Si les libéraux peuvent agiter éternellement le spectre de Joseph McCarthy, les conservateurs peuvent bien répondre par celui de Benito Mussolini."


Daniel Pipes

Source de l'Article : Ici, avec des liens plus complets.

22:15 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (93) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Vivant - II -

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires"=--=

Attendu que l’homme est un être scrutant l’horizon, aussi bien parce que Dieu aurait mis le goût de l’Infini dans son cœur, que parce que notre village mondial cherche à le nomadiser envers et contre tout, l’imminent et le prochain ne requièrent point son attention. Le proche se dérobe à sa pensée. L’immédiat est absent. Il le traverse en aveugle.

De même, l’Antique Fondation (murs de millénaires comme des murs de marbre, massifs, lisses, de cette lourdeur protectrice infranchissable) agrée de son silence notre oubli. Nous avons perdu les premiers matins du monde, quand l’Homme, probablement, estimait son souffle.

De l’Athanor de sang et de Glèbe fûmes tirés, promesse brisée comme une rose des sables.

Ancestral et muet, le soubassement même de notre résidence résignée ne collabore-t-il pas à cette amnésie ? Force qui nous balaye au lieu de nous ancrer.

Car il y a une dimension opaque qui perce, par moments, un flux qui vient poindre, obscurément, une présence qui s’absente, retirée du monde et de nous-mêmes, dont on devine la subtile émanation.

___________________________________________________________
Lectures du moment :
*La Colline Inspirée de Maurice Barrès
*Récits d'un pèlerin Russe (Auteur Russe anonyme - 19ème Siècle)
*L'Absurde et la Grâce de Jean-Yves Leloup
Bande son :
*The Mission : Carved in Sand
*Frank Marino and Mahogany Rush : Mahogany Rush IV
Citation du jour : « Ce sont les paroles les moins tapageuses qui apportent la tempête, et les pensées qui mènent le monde viennent sur des pattes de colombe. » Friedrich Nietzsche (Ainsi Parlait Zarathoustra)

12:45 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/01/2008

Vivant

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires"=--=


À tout j’ai subsisté et je demeure. Ma durée s’inscrit. Mon fardeau m’a sculpté. J’ai contourné les écriteaux et panneaux de toutes sortes
qui énoncent la sagesse législative :

« Interdiction d’empoigner !
Il est proscrit de hurler !
Crachats exclus !
Regardez vos chaussures !
Les aboiements sont pour les chiens ! »

J’en ai ri sous le soleil de Dieu, en me frottant la panse contre des ventres si doux. Ô mes suaves, ô mes perverses. Des baies prohibées dégueulaient une lumière crue. Je dansais après avoir chié à la belle étoile, le cul dans la rosée avec mes couilles alchimiques. Mon vit boursouflé par la verve concrète, des chiennes lubriques me faisaient de l’œil avec leurs croupes soumises.

Les reins défoncés par la fatigue d’être, je bondissais néanmoins d’esquif en esquif. Je mettais les voiles, les guibolles autour du cou, en bouffant du vent à chaque enjambée, à chaque coup de rame, le cœur en sueur, le corps ensanglanté. Il est bon de s’élancer pour nulle part. L’Errance et les fièvres. Sans dire adieu. En mâchant un brin d’herbe. La bouteille de rosée dans la besace. Et l’haleine à fromage.
Dionysos gambadant tantôt à mes côtés, tantôt devant moi, m’ouvrant le chemin. Pèlerin sans ambages. Charmeur de serpents. Va-nu-pieds séraphique. Aux ordres de personne. Encore moins d’une femme. Le couteau dans la botte. Le souffle de gitan.

___________________________________________________________
Lectures du moment :
*La Colline Inspirée de Maurice Barrès
*Récits d'un pèlerin Russe (Auteur Russe anonyme - 19ème Siècle)
*L'Absurde et la Grâce de Jean-Yves Leloup
Bande son :
*Ted Nugent : Spirit Of The Wild
*Neil Young and The Crazy Horse : Re-ac-tor
Citation du jour :"Nul ne ment autant qu'un homme indigné." Friedrich Nietzsche

18:45 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (80) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/01/2008

God, Guns & Rock and Roll

=--=Publié dans la Catégorie "Music..."=--=

Bon... pour bien commencer cette année 2008, remuons nos fesses sous les rythmes endiablés venus du Sud des USA et de Detroit, Michigan, là où les aciéries font couler le metal en fusion.

Attention... certains des fichiers que je vous propose de télécharger ici sont bien lourds. Armez-vous de patience, allez vous faire un thé, fumez un joint ou ouvrez votre bible. Il faut souffrir un peu pour apprécier.



Non contents d'être de sales Républicains réactionnaires pro-Bush... ZZ Top sont le groupe le plus cool de la terre, habillés à la "Sharp Dressed man", et ils ont contribué à l'Ouverture d'un Musée du Blues, le DELTA BLUES MUSEUM, dont ils sont les parrains d'honneur (ayant tant financièrement qu'au niveau des pièces qu'ils ont données au musée, collectées au cours de leur vies d'hommes furieusement passionnés... disques rares, photos, instruments de musique, etc... contribué à son érection), le musée est considéré comme un modèle du genre aux States.



Comme chacun le sait, lorsqu'on est républicain et conservateur, on est forcément Raciste tendance fasciste/fondamentaliste... ...mais c'est bien-sûr... or, ZZ Top, aiment la musique nègre... et en dignes conservateurs ils participent à l'ouverture d'un Musée entièrement consacré au Blues pour que la mémoire de cette musique nègre soit perpétuée et que les jeunes générations apprennent d'où vient le Rock and roll.

Et puis Abraham Lincoln, qui a aboli l'esclavage aux USA... il était Démocrate, à votre avis ? Et bien faites votre recherche... vous serez surpris... Les Démocrates étaient, paradoxalement, ancrés dans le Sud au 19ème Siècle... mais peut-être comprendrez-vous, alors, pourquoi dans l'entourage de Bush on trouve des Condoleezza Rice ou des Colin Powell aux postes les plus élevés de l'administration gouvernementale.

ZZ Top avec le vieux Willie, pour les fermiers pauvres du middle west.mpg

ZZ Top : La Grange.mpg

ZZ Top : La Grange... au "Rock and Roll Hall of Fame" avec une présentation de Keith Richards.mpg

ZZ Top : "Waiting for my Bus"... transformé en "Waiting for my Bike".mpg

ZZ Top : "Cheap Sunglasses".mpg






Monsieur Billy Gibbons, guitariste/chanteur de ZZ Top, aime la jeune génération... ici, avec Queens of the Stone Age



___________________________________________________

Ted Nugent, guitariste fou furieux qui a plus de 40 ans de carrière à son actif, défraye les chroniqueurs anti-conservateurs depuis le début des années 1990, lorsqu'il s'est laché et qu'il s'est mis à parler librement. Pour vous donner le ton des propos qu'il tient, voici un texte que Nugent, à défaut de le signer (on ne sait pas trop s'il est ou non de lui, le texte à circulé sur de nombreux forums et blogs conservateurs, libertariens et républicains aux USA) en tout cas il le fait sien, puisqu'il l'a mis assez longtemps sur son propre site :

"I'm a “Bad American”—this pretty much sums it up for me.

I like big trucks, big boats, big houses, and naturally, pretty women. I believe the money I make belongs to me and my family; not some mid-level, government flunky with a bad comb-over who wants to give it away to crack addicts squirting out babies. I don't care about appearing compassionate. I don't think playing with toy guns makes you a killer. I believe ignoring your kids and giving them Prozac might. I think I'm doing better than the homeless, I don't think being a minority makes you noble or victimized. I have the right not to be tolerant of others because they are different, weird, or make me mad.

This is my life to live and not necessarily up to other's expectations. I know what SEX is and there are not varying degrees of it. I don't celebrate Kwanza - but if you want to, that's fine. I just don't believe everyone else should have to. I believe that if you're selling me a Dairy Queen milkshake, a pack of cigarettes, or a motel room, that you should do it in English. As a matter of fact, if you are an American citizen, you should speak English. My uncles and forefathers should not have died in vain so that you can leave the countries you were born in, come here, disrespect ours, and make us bend to your will. Get over it. I think the cops have every right to shoot your sorry butt if you're running from them after they told you to stop. If you can't understand the word 'freeze' or 'stop' in English, see the previous line. I don't use the lame excuse, "It's for the children," as a shield for unpopular opinions or actions.

I know how to count votes and I feel much safer letting a machine with no political affiliations do a recount when needed. I know what lying is, and it's never based on one's definition of the words. I don't think that just because you weren't born in this country, you should qualify for any special loan programs, government-sponsored bank loans, etc., so that you can open a hotel, 7-Eleven, trinket shop or anything else, while the indigenous people can't even get a decent high school education. I didn't take the initiative in inventing the Internet. I thought the Taco Bell dog was funny. I want to bring back safe and sane fireworks. I believe no one ever died because of something Ozzy Osbome, Ice-T. or Marilyn Manson sang, but that doesn't mean I want to listen to that crap from someone else's car when I'm stopped at a red light-but I respect your right to do so. I think that being a student doesn't give you any more enlightenment than someone working at a Blockbuster or Jack In The Box.. I don't want to eat or drink anything with the words 'light,' 'lite,' or 'fat-free' on the package.

Our soldiers did not go overseas to risk their lives defending our Constitution so that decades later you can tell me that it's "a living document, ever changing, and open to interpretation." The guys who wrote it were light-years ahead of their time and meant what they said. Now leave that sacred parchment alone or there's going to be trouble. I don't hate the rich. I help the poor. I know that professional wrestling is fake. I've never owned, or was a slave, and a large percentage of our forefathers weren't wealthy enough to own one either. Please stop blaming me because some prior white guys were idiots. And remember, many White, Indian, Chinese, and other races have been enslaved too-it was wrong for every one of them.

I believe that a self-righteous, liberal Democrat with a cause, is more dangerous than a Hell's Angel with an attitude. I want to know exactly which church the "Reverend" Jessie Jackson preaches at, and what exactly is his job function. I own a gun, you can own a gun, and any red-blooded American should be allowed to own a gun; but if you use it in a crime, then you should do the time. I think Bill Gates has a right to keep every penny he made and continue to make more. If this makes you mad then feel free to invent the next computer operating system and put your name on the building. Ask your buddy who invented the Internet to help you.

I don't believe in 'Hate Crime' legislation. Even suggesting it makes me mad. You're telling me that someone who is a minority, gay, disabled, another nationality, or otherwise different from the mainstream of this country, has more value as a human being than I do as a white male. If someone kills anyone, I'd say that's a 'Hate Crime.' We don't need any more laws! Let's enforce the ones that we already have.

I think turkey bacon, turkey beef, turkey-fake-anything sucks. I believe that it doesn't take a village to raise a child-it takes a parent with the guts to stand up to their kid, spank his little butt, and say "NO!" when it's necessary to do so. I'll admit that the only movie that ever made me cry was "Ol' Yeller." I didn't realize that Dr. Seuss was a genius until I had a kid. I will not be frowned upon or looked down upon or be kept silent because I have these beliefs and opinions. I thought this country allowed me that right. I will not conform or compromise just to keep form hurting somebody's feelings. I'm neither angry nor disenfranchised, no matter how desperately the mainstream media wants the world to believe otherwise."


Il envoie des balles de gros calibre dans le "politiquement correct", The Nuge (comme l'appellent ses fans)...



Musicalement, je préfère de loin ZZ TOP à Mister Ted Nugent... mais celui-ci a des Couilles de bisons dans ses déclarations politiques extravagantes avec lesquelles je ne suis pas toujours d'accord... il me fait tout de même bien marrer avec des propos qui font passer, et de loin, les ZZ Top pour des enfants de coeur : "To show you how radical I am, I want carjackers dead. I want rapists dead. I want burglars dead. I want child molesters dead. I want the bad guys dead. No court case. No parole. No early release. I want ‘em dead. Get a gun and when they attack you, shoot ‘em." Comme Vous pouvez le voir... ça ne rigole pas ! Peine de mort même pour les voleurs de bagnoles. Un vrai Cow boy ce Ted. Voyez, d'ailleurs son site : ... et si vous êtes flemmards, voyez :Ici...

Patriote... amoureux des indiens... aimant le Blues et les noirs... Ted Nugent a écrit cette superbe chanson, avec les mêmes trois accords en boucle pendant plus de 5 minutes, Mi/La/Ré, sur la légende du Grand Buffalo Blanc. Pour en savoir plus sur le "Great White Buffalo" : Voyez ce lien...

Dans cette chanson, Nugent n'épargne pas les blancs et leur goût du massacre.

Great White Buffalo

Well, listen everybody,
To what I got to say.
There's hope for tomorrow,
Ooh,we're workin'on today.
Well,it happened long time ago,
In the new magic land.
The Indian and the buffalo,
They existed hand in hand
The Indian needed food,
He needed skins for a roof.
But he only took what they needed,baby.
Millions of buffalo were the proof.
Yeah,its all right.

But then came the white man,
With his thick and empty head.
He couldnt see past the billfold,
He wanted all the buffalo dead.
It was sad...It was sad.
Oh yeah...yes indeed.

Oh yes,
It happened a long time ago,baby.
In the new magic land.
See,the Indian and the buffalo,
They existed hand in hand.
The Indians,they needed some food,
And some skins for a roof.
They only took what they needed,baby.
Millions of buffalo were the proof,yeah.
But then came the white dogs,
With their thick and empty heads.
They couldnt see past the billfold.
They wanted all the buffalo dead.
Everything was SO sad.

When I looked above the canyon wall,
Some strong eyes did I see.
I think it's somebody comin' around
To save my ass,baby.
I think...I think he's comin' around
To save you and me.
Boys......
I said, above the canyon wall...
Strong eyes did glow.
It was the leader of the land,baby.
OH MY GOD,
The GREAT WHITE BUFFALO.....
LOOK OUT!!!! LOOK OUT!!!!!!!
Well,he got the battered herd.
He led em cross the land.
With the Great White Buffalo,
They gonna make a final stand.
The Great White Buffalo,
Comin'around to make a final stand.
Well,look out here he comes.
The great white buffalo,baby.
The Great White Buffalo....
Look out,here he comes.
He's doin'all right.
Makin' everything all right.
Yeah,yeah,yeah....


Ted Nugent : Great White Buffalo.mp3

L'arrivée du Buffalo Blanc est considérée par les indiens des plaines comme une promesse de bonheur pour les hommes de bonne volonté. Or, plusieurs sont nés ces dernières années, alors que c'est très rare paraît-il...

Sacré Ted Nugent...









Ted Nugent : Cat Scratch Fever.mp3

Ted Nugent : Baby Please don't go.mp3

Ted Nugent : Just What the doctor Ordored.mp3

Ted Nugent : Motor City Mad House.mp3

Ted Nugent : Stranglehold.mp3

À Noter, pour les amateurs... : sur les mp3 que j'ai balancé là... tous datant de la fin des années 70...Ted Nugent jouait sur une guitare Gibson Byrdland, guitare utilisée normalement par les Jazzeux... Ted Nugent était le seul à pouvoir la faire sonner en jouant du Hard Rock et en se branchant directement, sans pédales d'effets ou de distortion, dans un Mur d'amplis Fender, amplis qui ne saturent pas des masses habituellement !!!!! Il est passé sur ampli Peavey dans les années 90... il a joué un temps sur Gibson Les Paul, puis sur Paul Reed Smith... et il est revenu à la Byrdland... on ne se refait pas. Il a joué tellement fort durant les années 70 et 80 qu'il est sourd d'une horeille. "Une de mes oreilles, c'est juste pour la décoration, dit il, elle ne sert plus à rien !"

J'ai eu la chance de le voir en concert en... 1981... à la patinoire de Boulogne transformée, pour l'occasion, en salle de concert, avec Mother's Finest en première partie... ce fut une tuerie et un souvenir plus que mémorable...

Et puis Ted Nugent défend le port d'armes (droit inscrit dans la Constitution Américaine), s'adonne à la chasse, au fusil ou à l'Arc, et le fait savoir. Il vote Républicain, est pote avec Bush et se prépare, peut-être, à une candidature comme gouverneur du Michigan (région dont il est originaire), sous l'étiquette Républicaine. Rien de bien commun au monde du Rock 'n' Roll d'aujourd'hui...

Mais trève de plaisanterie... si vous voulez bosser un peu votre anglais... voici un lien où dans une entrevue le père Ted Nugent ne mache pas ses mots vis-à-vis des démocrates, de la gauche en général, de l'Ouragan Katerina et de la responsabilité individuelle... Voyez là : Ted Nugent, un Vrai Punk de Droite...

Sinon, vous pouvez toujours vous procurer son livre au titre qui annonce clairement la couleur : "God, Guns & Rock and Roll"...










Âmes sensibles s'abstenir...








Et puis avec sa femme, il donne des recettes de cuisine sous le titre sans entrave :"Kill it and Grill it"...



Ted Nugent : Wang Dang Sweet Poontang.mp3

Ted Nugent : I Shoot Back.mp3

Ted Nugent : Dog Eat Dog.mp3

Ted Nugent : Free For All.mp3

Ted Nugent : Love Grenade.mp3

Ted Nugent : Little Miss Dangerous.mp3

Ted Nugent : Stormtrooping.mp3

Voilà... merci aux franc-tireurs qui visitent mon Blog. Je vous souhaite à Tous une heureuse année 2008, pleine de Paix intérieure et que la Santé soit bonne. Le reste suivra si vous vous en donnez la peine.

Bien à Vous tous...

@)>-->--->---




___________________________________________________

Les fichiers "Mpg" de ZZ Top, sont des liens qui proviennent de ce site d'excellente qualité qui leur est consacré : Là...

Pour acheter du ZZ Top... Je vous conseille les albums "Rhythmeen" ou "Deguello"...

Pour acheter du Ted Nugent... Je vous conseille l'album "Double Live Gonzo!"...

18:35 Publié dans Music... | Lien permanent | Commentaires (72) | Tags : Ted Nugent, ZZ Top, Rock and Roll | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook