Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2018

Consolation...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

14:13 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Nous vivons sur la terre en tant qu’exilés de la patrie naturelle

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

 

« Théologiquement, nous savons que nous vivons sur la terre en tant qu’exilés de la patrie naturelle. Tous, et en particulier nous les chrétiens, nous portons en nos âmes, plus fortes encore, la mémoire de notre divine patrie. Le sentiment que nous nous trouvons loin de sa beauté et de ses délices, notre nostalgie, composent notre tragédie "sur la terre étrangère", et c’est pourquoi nous "nous pressons de partir pour être avec le Christ" (Phil. 1,23). Nous appelons la délivrance. Aucune perversion ne lutte contre la nature humaine comme celle de l'âme sans religion. L'a-religieux est un être monstrueux. »

Propos du Père Chrysostome, dans Entre Ciel et Terre de Théoclète Dionysiatis

 

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Démocrassie Bruxelloise

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/06/2018

Fake News

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

19:11 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Au souvenir des temps heureux...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Vous connaissez tous cette intraitable mélancolie qui s'empare de nous au souvenir des temps heureux. Ils se sont enfuis sans retour ; quelque chose de plus impitoyable que l'espace nous tiens éloignés d'eux. Et les images de la vie, en ce lointain reflet qu'elles nous laissent, se font plus attirantes encore. »

Ernst Jünger, Sur les falaises de marbre

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Se souvenir qu'on vient de ce monde trempé dans le bleu...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Dans toute la palette des nuances céruléennes, le roi des bluets c'est le bluet sauvage. Fleur des moissons anciennes, de la longue geste des hommes mangeurs de pain autant que buveurs de vin... Fleur virgilienne, fleur grecque, fleur iranienne, fleur des steppes où naquit l'agriculture. Se souvenir qu'on vient de ce monde trempé dans le bleu, nous qui vivons si souvent confinés dans le gris, c'est amplifier l'histoire et la rendre moins cadavéreuse, moins putréfiée. »

Guy Féquant, Les Blancs Chemins

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

15/06/2018

De l'homme pécheur émane une odeur de mort...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« "Une bête n'ose pas dévorer un homme, pourvu que transparaisse en lui l'image divine." (Rabbi Adin Steinsaltz "Laisse mon peuple savoir")

Dans la forêt, saint Séraphim de Sarov s'était lié d'amitié avec toutes sortes de bêtes sauvages, en particulier un ours, qui ne lui firent jamais aucun mal. De l'homme pécheur émane une odeur de mort qui excite chez les animaux leur propre instinct de mort. Mais celui qui par ses prières et son ascèse a dépassé par la grâce du Seigneur l'angoisse primordiale, est délivré de cette odeur de mort. Il revient alors à l'état paradisiaque, l'état "naturel" de l'homme d'avant la chute, celui d'Adam qui était lié sans confrontation aucune avec toutes les bêtes, auxquelles il devait donner un nom. »

Père Michel Evdokimov, Préface de L'entretien avec Motovilov de Saint Séraphim de Sarov

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Participer à la nature de Dieu

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Exempt d'égoïsme, de violence, d'orgueil, d'amours, de colère, privé de tout cortège, ne pensant pas à lui-même, pacifié, l'homme devient participant de la nature de Dieu. »

La Bhagavad-Gîtâ, Le Chant du Bienheureux, Chapitre XVIII, Yoga du Renoncement et de la Délivrance, verset 53

 

« L'homme se déifie progressivement, devenant participant à la nature de Dieu par le moyen des vertus. »

Saint Justin Popović, Philosophie orthodoxe de la vérité ; dogmatique de l'Eglise orthodoxe, Volume 5

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Vous n'aurez pas ma haine...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/06/2018

Une civilisation de la perte

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« À quoi se réduit désormais l'examen de la condition de l'homme, si ce n'est à l'énumération, stoïque ou terrifiée, de ses pertes ? Du silence à l'oxygène, du temps à l'équilibre mental, de l'eau à la pudeur, de la culture au règne des Cieux. En vérité, il n'est pas grand-chose qui se puisse opposer aux inventaires de l'horreur. Le tableau semble tout entier celui d'une civilisation de la perte, à moins d'oser l'appeler encore civilisation de la survie, car même dans cet âge d'après le déluge, même dans ce règne de l'indigence démesurée, on ne saurait exclure un miracle : la persistance d'un insulaire de l'esprit, capable de dresser la carte des continents engloutis. »

Cristina Campo, Les Impardonnables

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les idiots utiles

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

12:01 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Dans chaque civilisation, il existe des optimums d’ouverture et de fermeture...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

Dans le Figaro-Magazine du 3 septembre 1988, Guy Sorman interroge Claude Lévi-Strauss à propos de sa conférence intitulée Race et Culture qu'il prononça devant l'UNESCO en 1971 et qui provoqua, alors, un énorme scandale. Guy Sorman essaye, dix-sept ans après la Conférence en question, de comprendre ce qui s'est passé...

« J’avais transgressé trois interdits. » lui répondit Lévi-Strauss « Tout d’abord, j’avais observé que la génétique moderne permettait désormais de parler de races en termes scientifiques et de comprendre sur quelles données objectives reposaient les distinctions. J’avais dit ensuite que les bons sentiments ne servent en rien à lutter contre le racisme, puisque le racisme repose sur des faits objectifs : il est, par exemple, établi que des populations différentes mises en contact sur des territoires contigus ou qui se chevauchent génèrent des réactions d’agressivité. Les “primitifs” savent cela très bien. Enfin — troisième transgression — j’estimais que les cultures sont créatives lorsqu’elles ne s’isolent pas trop, mais il faut qu’elles s’isolent quand même un peu. Dans chaque civilisation, il existe des optimums d’ouverture et de fermeture, entre isolement et communication, qui correspondent aux périodes les plus fécondes de leur histoire. Si les cultures ne communiquent pas elles sont sclérosées, mais il ne faut pas qu’elles communiquent trop vite pour se donner le temps d’assimiler ce qu’elles empruntent au dehors. Aujourd’hui, lui dit Lévi-Strauss, le Japon me paraît le seul pays à atteindre cet optimum : il absorbe beaucoup de l’extérieur et refuse beaucoup. »

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Deux poids... deux mesures...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

05:00 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Trop lourd...

=--=Publié dans la Catégorie "Brèves"=--=

 


Cliquez sur la photo...

00:01 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/06/2018

Il était de ces êtres, si incompréhensibles aujourd’hui...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Germain Millet était de ces êtres, si incompréhensibles aujourd’hui, qui ont le goût de la solitude : une solitude qui était plus un accomplissement que de la misanthropie ou la contestation de l’ordre social qu’elle est devenue dans une société qui a fait du vivre-ensemble, de la transparence, du festif, de la convivialité, une des figures de la démocratie où les solitaires sont suspects aux vertueux hédonistes du nouvel ordre moral. »

Richard Millet, Petit éloge d'un solitaire

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook