Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2010

Les Olivensteins : Fier de Ne Rien Faire

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Se reposer pour mieux travailler.
Mieux travailler pour gagner plus.
Gagner plus pour partir en vacances.
Partir en vacances pour se reposer...

 

podcast

Les Olivensteins : Fier de Ne Rien Faire.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

07:01 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/09/2010

Gil SCOTT-HERON : « The revolution will not be televised » (1971)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

En 1970, du fond de son manoir anglais, John Lennon chante que le rêve est fini.
Un an plus tard, Gil Scott-Heron prévient l'AmériKKKe blanche que la révolution ne sera pas télévisée.
En même temps, Lennon et Yoko se rasent la tête et rentrent dans leur période "Mao", balançant des titres comme "Power to the people", "Woman is the nigger of the world", ou "John Sinclair". En 1975, on arrête de jouer : Lennon rentre à la maison, c'est à dire au Dakota building, fait un enfant à Yoko (Sean), puis prépare les biberons et même du pain bio. Evolution.
1980 : Lennon enregistre à nouveau, le monde de la pop frémit, mais un inconnu nommé Mark Chapman devient célèbre en collant quatre balles dans le buffet du Liverpudlian exilé. Les télés du monde entier diffusent l'info. The dream is over.
2010 : Gil Scott-Heron, toujours debout après une arrestation en 2001 pour possession de drogues, sort un nouvel album, "I'm new here".
La révolution ne se fera pas sur You Tube...

 

podcast

Gil Scott-Heron : The revolution will not be televised.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

17:14 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/09/2010

Jimi HENDRIX : « Valleys of Neptune » (Enregistré en 1969, sorti en 2010)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Allons y pour les chanteurs morts, me dis je.
Et de prendre la route Pompidou pour m'en aller chez mon disquaire.
La route Pompidou, que je vous explique : petite départementale hors du temps que personne ne semble plus emprunter à part quelques agriculteurs déprimés par les derniers décrets de Bruxelles, parfois aussi de rares retraités encore capables de conduire, et puis moi.
Ma route Pompidou, non répertoriée sur les GPS, tout droit sortie de 1973, idéale pour aller acheter des disques de chanteurs morts, donc.
J'arrive à la boutique (on est sous Pompidou, oui ou non?), et demande, fier de mon coup : "Des nouvelles de la morgue, patron ?"
Mister MAD (c'est le surnom que ce cinglé de boutiquier s'est donné, mais ça reste entre nous) me fait un grand sourire et me dit :
"Ben, le dernier Hendrix vient d'arriver, là. Un double album, tout chaud, si je puis dire".
Voyons voir, James Marshall Hendrix, décédé en septembre 70, quatre albums de son vivant, et un cinquième inachevé balancé sur le marché par sa maison de disques juste après sa mort.
Et puis ensuite, des dizaines de compilations, concerts, jams en studio, du sublime et du n'importe quoi, comme cet album d'inédits , "Crash landing", en 1975, mais là, on était déjà sous Giscard, on s'aventurait vers le bizarre.
Quelques dizaines de remasterisations et beaucoup de pognon plus tard, rien de nouveau sous le linceul.
Mais la demie-soeur adoptive ( !?!) de Jimi, en a décidé autrement, et voilà donc le "nouveau" Hendrix : 12 chansons, une seule totalement inédite, "Valleys of Neptune" qui donne son titre à l'album.
Bien sûr, ça sent l'arnaque, et surtout le sapin, mais j'ai décidé de ne plus tuer personne, alors je repars avec le nouveau double album vinyle de Jimi Hendrix sous le bras.
Presque comme en 1973, sauf que je ne roule plus sur une Motobécane orange.
Et puis, nous sommes en 2010, il ne risque plus de mourir maintenant...
...la prochaine fois, j'achète un album de Mika, pour sûr.

 

podcast

Jimi Hendrix : Valleys of Neptune.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

17:11 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/09/2010

ALEX CHILTON : « I remember Mama » (1999)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Voilà comment ça se passe: j'achète il y a quinze jours un album de Chilton, "Loose shoes ans tight pussy", dans lequel il s'amuse à reprendre des standards de soul et de jazz.
La petite histoire dit que la douzaine de chansons a été enregistrée en une nuit à New-York. Et puis, mixée aux studios Ardent, à Memphis, Tennessee. A l'ancienne, quoi.
On est assez loin du Chilton de Big Star, mais on se rapproche du gamin de 16 ans qui chantait "The letter" en 1967.
Et voilà comment ça se termine: Alex Chilton meurt d'une crise cardiaque, à 59 ans, il y a quelques mois.
Alors, c'est décidé, je n'achèterais plus que des disques de chanteur mort, comme ça pas de danger qu'ils me claquent dans les doigts et disparaissent dans les étoiles les jours qui suivent...
Même si on ne risque pas d'oublier un type qui chante avec une voix de prêcheur le souvenir heureux de sa maman.
Quand à moi, c'est dit : "I remember Alex Chilton in a happy way".

 

podcast

Alex Chilton : I Remember Mama.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

16:45 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/09/2010

LES ENNUIS COMMENCENT : « My Radio » (Hadj Benhaïmouda, 2009)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Il y a maintenant plus de 40 ans qu’on connaît grâce à Lou Reed l’histoire de la petite Jenny qui s’ennuyait à mourir, jusqu’à ce qu’elle découvre le rock’n’roll, par hasard, à la radio sur une station de New-York,et puis :
" She started dancin' to that fine fine music, You know her life was saved by rock'n'roll ".
Plus de 40 ans qu’on se dit que la chanson définitive sur le rock’n’roll, la radio, l’adolescence et l’ennui a été écrite. Par un américain, évidemment.
Même si, de temps en temps, se produisent encore des miracles, comme « Capitol radio » des Clash, par exemple, ou "Roadrunner" des Modern Lovers.
Mais on se dit aussi parfois qu’on aimerait bien avoir la version française de cette histoire. Alors, la voilà, "My radio", et même si elle est chantée en anglais, c’est avec les accents d'un Dominique Laboubée s'appropriant fièrement une chanson des Animals.
Parce que ça commence comme ça :

« I was a long time ago, when I was young… …It was 1977, I was ten, I was alone »

Le clin d'oeil à Eric Burdon et les accords mineurs, tout ce folklore américain vu d'ici, pas de doute on est en France, et si le Loulou new-yorkais décrivait l’impact de la musique du diable sur une fille de cinq ans, Hadj Banhaïmouda, chanteur des Ennuis Commencent, lui, écrit cette phrase lapidaire :

« The radio was white,
And I was brown »

Là, on est en territoire connu : France, pays des droits de l’homme et des Lumières, mais aussi, accessoirement, de la collaboration Vichyste et de la torture en Algérie.
Vieux pays de la vieille Europe, qui passera très longtemps à côté du rock’n’roll,
et qui, plutôt que d’en faire, se contentera d’en parler, longtemps et fort bien, comme toujours. So french...
Des heures entières à théoriser sur tel mouvement, et des années à essayer de capter Radio Luxembourg, maladroitement.
Des jours à s'échiner sur une mauvaise guitare et des mois pour se la payer, un prof d'anglais qui n'a pas du tout le même accent que sur nos disques, et ce pays dans lequel on se sent comme un étranger.

Les Ennuis commencent, eux, sont de Decazeville, ancienne cité minière, toujours rebelle.
Et du rock’n’roll, ils en jouent.

« My only friend was
My radio oh oh... »

 

podcast

Les Ennuis Commencent : My Radio.mp3

 

LES ENNUIS COMMENCENT - Nouvel album: "Superfriends"

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

16:45 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/09/2010

SPARKLEHORSE : « Rainmaker » (1995)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Tout le monde peut écrire des chansons tristes, à ce qu'il parait.
C'est en tout cas le titre d'une nouvelle de James Crumley, qui met en scène un chanteur de country sillonnant le Midwest.
Des chansons tristes, Marl Linkous n'a écrit que ça durant toute sa vie, même quand il ne voulait pas.
J'ai une dette envers lui : un jour, pour écrire ma Sad song * à moi, je lui ai piqué 6 mesures et une ligne mélodique (j'ai aussi emprunté une phrase à Lennon, mais ça, Yoko n'en a rien su...).
Mark Linkous chanteur-guitariste-compositeur-producteur du groupe Sparklehorse (je n'ose pas dire leader pour un homme si fragile), s'est donc "donné la mort". C'est ce qu'on lit dans les journaux, qui ne sont pas à un lieu commun près : comment peut-on s'octroyer ce qui n'existe pas ?
Mark Linkous a porté la main sur lui, donc. Ce n'est pas la première fois, mais là, c'était la bonne.
Moi, j'aurais aimé lui poser une question : était ce sa mélancolie qui déteignait sur ses chansons ou bien le contraire ?
Parce que d'accord, tout le monde peut écrire des chansons tristes, mais certains en meurent. Et nous, finalement, on se retrouve tout seul.

 

podcast

Sparklehorse : Rainmaker.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

17:52 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

ASHTONES : « Hammersmith Palais » (2009)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

"Regardez un agenda des salles de France, toujours les mêmes merdes partout, bookées après que ces messioous soient allés faire leurs emplettes dans les showcases comme Bourges ou les Trans. Cette bande de chancres issue des sales cons qui, dans les années 80 et 90, ont "professionnalisé" les "musiques zactuelles", "labellisé" les "lieux de diffusion" et transformé une musique qui sentait la sueur et la rébellion en un tas de coureurs de star'ac' ou autres merdes. Je les vomis, ils me dégoûtent, ils sont trop nombreux et ç'est pas demain la veille qu'ils vont descendre de leur petits paniers garnis de fonctionnaires des musiques électrifiées."

Ainsi parle El Rotringo en 2010, un vieil ours pas si fatigué que ça, puisqu'il rempile avec les Ashtones,et reprend sa basse pour foutre le feu un peu partout en France, en Allemagne et dans tous les endroits où on tolère encore un peu de bruit, de sueur et de fumée.
Si vous êtes dans le coin vous pouvez aller embrasser l'animal de ma part, il ne mord pas.
Si c'est trop loin pour vous, le "old partner in crime " et ses collègues seront un jour ou l'autre près de chez vous pour séduire vos copines et leurs mamans à grands coups de riffs édentés et de sourires carnassiers!

 

podcast

Astones : Hammersmith Palais.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

De Gauche à Droite : The Reverend et El Rotringo, complicité gémellaire

 

07:40 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/09/2010

KING SIZE : « Time again » (1994- enregistré et produit par Iain Burgess au Black Box)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Des hommes tombent.
Et nous cheminons, entourés de fantômes.
On les entend parfois, au creux d'un accord de guitare qui n'en finit plus de mourir.
Ils se rappellent à notre bon souvenir...
Nous qui avons joué avec la vie et fait parfois semblant de mourir, nous qui avons connu la gloire d'être jeunes, nous voilà confrontés à ce rien qu'est la mort. Pour de vrai.

In memorian, Iain Burgess (1953-2010)

 

podcast

King Size : Time Again.mp3

 

Iain Burgess menaçant un jeune Reverend pour qu'il exécute la ligne de basse qui sied...

Peter Deimel, cofondateur du Black Box a ouvert une page Facebook consacrée à la mémoire de Iain Burgess, décédé dans la nuit du 10 au 11 Février 2010 des suites d'un double cancer : ...par ici...

 

Voyez également ce lien et puis celui-là...

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

16:45 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/09/2010

CHRISTOPHE : « Elle dit, elle dit, elle dit... » (2001)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Et d’abord, ça ne sert plus à rien.
De penser qu’il y à d’un côté la variété, et de l’autre le rock.
Les bons et les méchants.

Aujourd’hui, la marge s’affiche partout, les niches se multiplient sur le net, et plus que jamais, on souffre de la solitude.
La différence à tout prix, c’est le nouveau conformisme : les mots d’ordre se sont transformés en slogans, pour échouer lamentablement en messages publicitaires.
Des messages de mort : achetez, consommez, jusqu’à l’épuisement.
Ne rêvez plus, on s’en charge pour vous.
Et d’ailleurs, ça ne sert plus à rien.

Christophe Bevilacqua, chanteur de variétés, donc ?
C’est ce qu’on disait, dans le temps….

 

podcast

Christophe : Elle dit, elle dit, elle dit.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

17:35 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/09/2010

PRINCE : « Crimson and Clover » (2009)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Il y a u truc fort chez ce mec,
c’est qu’il nous parle.
Comme à l’ancien temps, quand un groupe ou un artiste enregistrait un album, rien que pour nous. C’était une lettre à la poste, l’état des choses à ce moment là...
On avait le temps d’écouter les deux faces d’un 33 tours, comme on prends le temps de lire, et relire une lettre.
Aujourd’hui, Roger Nelson aka Prince, fait de même avec ses disques :
des correspondances avec ses proches, ceux qui l’aiment.
Alors, il se raconte, doucement, et on reconnaît celui qui nous est cher.
à travers un son de guitare, un bout de mélodie, un riff, une envolée...
C’est pour nous, rien que pour nous, les vieux amis.
A l’heure de la génération Internet ou tout va plus vite que notre ombre,
rien que pour ça, ce type mérite notre respect.
Bien sur, Roger, à son avenir derrière lui, mais c’est toujours mieux que de l’avoir tellement devant soi qu’il nous bouche l’horizon...
Bloqué entre 1967 et quelquepart vers la fin des années 80, il nous fait le coup du « Crimson and Clover » du roublard Tommy James (et ses Shondells) déjà repris avec succès par Joan Jett, mais il le chante de manière encore plus féminine, androgyne, presque asexuée... une voix d’ange, qui ne résiste pas tout de même à la tentation d’intégrer un petit morceau de « Wild thing », histoire de justifier le « presque », justement.
Certains trouveront ça vulgaire, tout comme la pochette de son dernier album, mais c’est pourtant là sa grandeur, savoir jongler avec le racoleur et le sublime. L’art du swing.

Et, putain, ça fait tellement de bien d'entendre un noir américain jouer du rock , à l’heure du communautarisme ambiant... après Hendrix et d’autres... ou en est-on ? A quel stade de régression et de repli sur soi?
Dites moi...

 

podcast

Prince : Crimson & Clover.mp3

 

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

17:19 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/09/2010

THE JAYHAWKS : « Big Star » (1997)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Un jour, je prendrais mon instrument, et je me lèverais.
Je monterais sur scène, et je chanterais mes chansons après avoir appris celles des autres, patiemment.
Je rencontrerais des types qui voudront bien monter un groupe avec moi, et on jouera partout où on voudra de nous, pour rien d'abord, pas grand chose ensuite, mais qu'importe, un jour, je serais une star, c'est sur.
J'irais frapper aux portes des maisons de disques jusqu'à ce que l'une d'entres elles me permette de rentrer en studio pour enregistrer mon premier album, et ce sera le plus beau jour de ma vie. Je repartirais en tournée, et je sillonnerais le pays dans un camion pourri qui nous servira à la fois de salle de bains et de chambre à coucher, ce sera dur, mais je prendrais ce qu'il faut pour tenir le coup.
Plus tard, je traverserais l'océan pour aller voir le monde, et il ne sera même plus question de dormir.
Parce qu'un jour, c'est sur, je serais une star.

 

podcast

The Jayhawks : Big Star.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

17:06 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/09/2010

KING SIZE : « Mummy » (2006)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

Elle pleure.
Où plutôt, elle sanglote, convulsivement.
L’instant d’avant, elle lui a presque hurlé dessus de la laisser là ;
elle voulait descendre de la voiture, comme ça, en pleine nature.
Il a bloqué les portes, par précaution.
Elle lui dit, « Tu as tout raté, tu avais toutes les possibilités, tu les a gâchées. Même ton père avait honte de toi ! ».

Il se tait, il encaisse, il a l’habitude.
« Je suis heureux comme ça », lui lâche t’il quand même.
Il croit que c’est fini, il en assez des larmes et des cris. Il voudrait rentrer, et dormir un peu, mais il faut qu’elle termine :
« Je voudrais mourir, j’ai tout ce qu’il me faut, mais j’ai peur de me rater…Tu viendras peut-être à mon enterrement ? »

« Oui, Maman… »

 

podcast

King Size : Mummy.mp3

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

17:27 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/09/2010

TEN YEARS AFTER : « Sweet little sixteen » (1970)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

« Watt », sixième album de Ten Years after, sort en Décembre 70.
La filiale française de Decca ne se donne même pas la peine d’attendre les épreuves définitives de la pochette et sort le disque sous un artwork improvisé, une photo de scène en noir en blanc, avec un tampon proclamant pompeusement: « pochette avant-première » !
Le France de Pompidou n’en a pas grand-chose à carrer, de l’esthétique du rock.
Ni du rock, d’ailleurs.
Et c’est bien comme ça.
Un an plus tard, j’achète l’album au magasin d’éléctro-ménager de mon village (!), avec la bonne pochette, celle aux couleurs étrangement solarisées, et surtout, la reprise décoiffante de « Sweet little sixteen » glissée en fin de face 2, enregistrée à l'île de Wight en été 70. Un boucan d’enfer, un magma sonore, tout ce qu’il faut pour trépigner et rêver.
Le rock'n'roll entre dans ma chambre, et dans ma vie.
Ce soir, un jeudi de janvier 2010, je vais voir Jim Jones Revue.
On sera quelques dizaines à trépigner sur leur version de « Good Golly Miss Molly »,
et à admirer leur élégance de bandits déglingués.
La France de Sarkozy n’en a rien a carrer de l’esthétique du rock.
Ni du rock, d’ailleurs.
Et c’est bien comme ça.

L’Aventure continue….

 

podcast

 


Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

16:58 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/09/2010

KAREN DALTON : « Something on your mind » (1971)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

Il aurait fallut que je te dise toutes ces choses qu’on ne dit pas,
mais tu m’en aurais méchamment voulu, alors.
Peut-être aussi t’aurais je montré ce qui doit rester caché,
et tu en serais devenue aveugle.
Je t’aurais ensuite prise par la main,
pour te faire goûter ce que tu convoitais le plus.

Enfin, nous aurions pu commencer.

 

podcast

 

Karen Dalton

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

16:26 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/09/2010

Lightning Hopkins : "Happy new year" (29 juillet 1953, New-York City)

=--=Publié dans la Catégorie "La Chanson du Jour, par The Reverend..."=--=

 

"This is Happy New Year, ain't gonna worry me to death
This is Happy New Year, ain't gonna worry me to death !"

Lightnin' Hopkins

 

podcast

 

Philippe "The Reverend" Nicole (Bassiste-chanteur des défunts King Size et ex-bassiste chez Peter Night Soul Deliverance et chez Margerin)...

15:45 Publié dans La Chanson du Jour, par The Reverend. | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook