Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2012

Pour qui consent à voir, pour qui veut entendre, pour qui veut vraiment aimer

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

J'ai longtemps cru que la Vérité était ailleurs, or si la Justice n'est pas de ce monde soyez assurés qu'elle s'en vient à grands pas et que pour venir, parce qu'il y a eu le Mystère de l'Incarnation qui fut, comprenez-le bien, une Incarnation Totale, le germe qui a été laissé et qui pousse depuis plus de 2000 ans indique que la Vérité est bien ici, à notre portée pour qui consent à voir, pour qui veut entendre, pour qui veut vraiment aimer.

Oh je suis un pécheur. Je ne suis pas digne d'écrire ce que j'écris qui peut être si mal compris et que l'on me catalogue d'hypocrite.
Je suis un laïc, j'aime le vin, la bonne chère et les femmes. Tant de choses qui, disent les clercs de la Religion, ne sont que chimères destructrices. Pourtant Dieu a planté dans ma chair, car comme disait Nietzsche "le corps est une raison supérieure", le sens de l'Appel qui est le sien et je marche sous son regard espérant marcher sous son sourire.

Quand je prendrai le Baptême, puisse Dieu faire que le Ciel s'ouvre un peu pour moi. Moi qui ai le sentiment d'éprouver le scandale de la prière non exaucée.

10:18 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/05/2012

Justification

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Toute justification face à qui que ce soit est bien inutile. La seule justification qui vaille n'est pas de ce monde, aussi il m'apparaît de plus en plus inutile d'argumenter dans la bataille et la controverse pour dévoiler ce qui, énorme, à la portée de tous, visible dans son assise, siège quotidiennement à la vue de chacun. Il convient juste de dire les choses humblement, de pointer du doigt la douloureuse blessure que plus personne ne ressent clairement tellement l'anesthésie est générale.

Il faut déposer les armes face à ceux qui se rassurent, se trouvent des excuses, bref, se justifient à leur tout puisqu'il sont le produit d'une société qui passe son temps à se justifier aussi.

L'Amour n'a pas à se justifier. L'Amour est et il ne se discute pas. Sachez que sitôt que l'amour a besoin de justification, d'aménagement, ça n'est pas de l'Amour.
Jeûnes, compassion, rien n'arrive aux mollets de l'Amour qui n'a besoin ni de jeûne ni de compassion puisqu'il est, par essence, supérieur à ceux-là, les contenant en abondance accomplie. Ayant atteint à l'Amour, tout jeûne est inutile et la compassion en déborde naturellement, même lorsqu'on est dans la colère qui, alors, devient Sainte car elle n'est que soif de Justice.

Et Dieu aime l'Amour et Dieu aime la Justice.

10:05 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/05/2012

Une guérison issue de l'écartèlement

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Ce qui me convient, après tout, c'est la guérison issue de l'écartèlement. Ce qui s'éloigne il faut le laisser s'éloigner et y puiser une force et s'y construire une opportunité. Ce que l'on considère comme une assise précieuse peut, donc, partir au moindre coup de vent. S'éloignent, de ce fait, les douces illusions, les souvenirs, les choses que l'on prenait pour des fondations solides, des rocs, tous s'effritent comme des os partant en poudre.

Nous étions là, au temps jadis, à tenir tête au monde, épaule contre épaule et à rire à poumons déployés des artifices du système, mais ça, c'était jadis.

Ce qui se dessine ici n'est rien d'autre que la trame psychologique de chansons à venir, de textes attendant l'éclosion, d'écrits qui diront par le scalpel les tenants et les aboutissants de ce que nous sommes : prisonniers de la toile existentielle à nous croire juges de justice pour nos plus humbles amis.

10:15 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/05/2012

Horizons proches

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

En fait, je me donne des visions d'horizons proches, que je peux presque toucher. C'est de l'ordre de la création artistique, de la musique, beaucoup, et de l'écriture, surtout. Je n'attends rien de plus que de pouvoir me mesurer à moi-même et, si Dieu veut, de soigner mes blessures.

15:53 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

En cet Instant et au Lieu où je me trouve

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Je n'ai plus envie de m'amuser à reconstituer le passé. Le temps le tasse de plus en plus et je n'y ai plus beaucoup recours, du moins consciemment. A mon âge, mon futur lointain ne me préoccupe pas beaucoup, j'ai le sentiment d'être coincé dans mon présent et "coincé" n'est pas le bon terme, je dirais plutôt que je m'y glisse, dans mon présent, et le considère à sa juste mesure. Je le savoure, mon présent, avec cette certitude que c'est en lui que se trouve mon Salut, Ici et Maintenant, en cet Instant et au Lieu où je me trouve, en moi, profondément... le Royaume.

15:49 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Contentement

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

L'agitation, le bruit, la frénésie qui caractérisent notre temps nous rendent sourds et aveugles. Et, sourds et aveugles, nous nous en contentons.

15:36 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/04/2012

Être pleinement...

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

D'abord, je suis... puis j'ai conscience que je suis... ensuite je me fouille. Faisant ces trois choses je suis pleinement. Je suis fait à l'Image de Dieu... je suis trinitaire. Je cherche la césure et le lien entre mon être et ma pensée et cette comparaison, cette mise en perspective...

Je me fais homme en trois temps...

1-Il faut être pour penser

2-Il faut penser pour être

3-Réaliser que l'on pense

Réaliser que l'on pense consiste à déterminer le besoin impérieux que l'on a de penser comme on pense, en présentant sa pensée devant sa raison propre, en passant par sa faculté de comprendre et d'être son propre juge ; remettre son être propre à sa place, face à l'Absolu, c'est-à-dire lever le voile de l'Absolu qui est en soi. Alors seulement ce qu'on pense est vrai et alors seulement on EST.

Trinité...

00:55 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/04/2012

Cette gloire futile

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Ces Empires qui se sont construits sur des plaies et des douleurs, ces destins criblés de pathos, ces nations, ces guerres, ces systèmes philosophiques, ces oeuvres d'art... Tout ceci qui partira en fumée. Cette gloire futile. Cette glèbe.

 

12:38 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/04/2012

On gagne en humilité. On s'efface.

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Je reste de plus en plus interdit devant le journal que je tiens et ne donne pas à lire ici. Les mots ne viennent pas et lorsqu'ils viennent ils ne disent pas grand chose de mon aventure intérieure. Le paradoxe est que ce qui me brûle de l'intérieur ne brille pas forcément à l'extérieur. On gagne en humilité. On s'efface. On cherche à rattraper de sa vie ce qui est rattrapable et la moindre correction s'avère importante mais silencieuse. Les conquêtes se passent sans éclat. Cela me convient.

 

11:29 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/04/2012

L'immanence qui transcende

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Tout chrétien qui ne s'inscrit pas dans la perspective de la Fin du Monde et dans l'attente du Retour du Christ dans toute sa Gloire n'est pas chrétien. Il rabaisse la Parole de Dieu à un simple formulaire moral, une loi de référence, un projet éventuellement social inspiré par l'abbé Pierre et soeur Emmanuelle. La transcendance sensée rénover la friabilité du monde est rabaissée dans une immanence refermée sur elle-même. Tout le contraire du Saint Verbe qui, par l'INCARNATION, s'est rendu immanent afin de transcender la chair pour, non pas l'anéantir ou la rabaisser, mais l'accomplir dans un Corps Glorieux et Saint.

 

10:18 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

01/04/2012

Le consentement dans la Joie

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Nous avons tous reçu la vie sans l'avoir demandée, il nous faut donc travailler au consentement dans la Joie, puisque quoi qu'on en dise, tout est cadeau et peut devenir bénédiction.

 

22:18 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

31/03/2012

Déchiffrer

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Je tente de déchiffrer, au milieu de ma vie, ce que Dieu, peut-être,me dit. Et je ressens, en parallèle, toute la souffrance insupportable du monde ainsi que toute sa confusion. Assis dans ma nuit à chercher des mots qui ne viennent pas pour les inscrire ici et dire le Mal qui se répand dans les âmes et les coeurs, imperceptiblement, vicieusement, avec délicatesse, pour n'attirer aucune attention et cacher ses intentions, au point que lorsqu'il sera pleinement et entièrement installé jusque sur le Trône du Monde lui-même, ou tout au moins son ersatz qu'il aura pris la peine de s'aménager avant, personne n'y prendra garde à part les pauvres fous qui prient et qui veillent. Ces derniers ne seront pas surpris mais ils seront la risée du Grand Nombre avant que d'en devenir sujet de haine sans concession.

Je sens tout ceci clairement mais cependant c'est confusément que je m'éprouve moi-même face à Dieu lui-même, ou est-ce Dieu que j'éprouve mal, puisque je parle de confusion ?

18:26 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Je subsiste de la crise qui est la mienne

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

J'ai le corps épuisé et, donc, l'âme aussi, l'esprit exsangue. Je n'ai pas accès aux richesses du jardin. Je guette une brèche afin de m'y engouffrer mais les entrées sont closes et demeurent secrètes. Il me manque la rigueur pour être. Je subsiste de la crise qui est la mienne. Je survis et me détourne de tout.

15:55 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/03/2012

L'Oeuvre au Noir

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

L'être en acte est la matière du devenir. Oeuvre au noir pour faire surgir le diamant en soi et devenir ce que l'on est en puissance étouffée et retenue. L'être désire la Puissance et la Puissance est Vie. Il ne tient qu'à peu de choses pour que l'on bascule vers l'Ombre ou pour que l'on tende vers la Lumière. La Puissance en soi n'est pas néfaste mais l'oeuvre au Noir qui la fait advenir peut l'être.

15:45 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

29/03/2012

L'Homme produit ce qui le domine et le dévore

=--=Publié dans la Catégorie "Humeurs Littéraires..."=--=

 

Le système dans lequel nous vivons est bel et bien produit par l'Homme mais celui-ci lui est devenu étranger d'où la schizophrénie générale grandissante. Le système est un Golem qui échappe à notre autorité. L'Homme produit ce qui le domine et le dévore, le maintient dorénavant coupé de lui-même.

15:35 Publié dans Humeurs Littéraires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook