Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2015

L’héroïsme...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« L’héroïsme n’affronte pas seulement des ennemis concrets, mais aussi des états de l’âme. »

Oswald Spengler, Ecrits historiques et philosophiques

 

06:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Le fruit d’une ascèse

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Toute grande impulsion nouvelle, toute révolution et toute réforme, toute élite nouvelle est le fruit d’une ascèse et de la pauvreté volontaire ou imposée, celle-ci étant avant tout renoncement à la sécurité du statu quo. »

Carl Schmitt, La notion de politique

 

05:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/02/2015

Je n’ai rien contre la "décontraction", je ne supporte pas l’avachissement

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Si, bien que le mot m’horripile, je n’ai rien contre la "décontraction", je ne supporte pas l’avachissement. C’est signe de mauvaise santé, pour une société.
Somerset Maugham a écrit, sur ce sujet, une nouvelle qui mérite d’être lue et méditée. C’est l’histoire d’un jeune fonctionnaire colonial anglais, nommé à Bornéo, au fin fond de la jungle. Il est le seul Blanc, et commande à une demi-douzaine d’ "indigènes". Soucieux de tenir son rang, il revêt tous les soirs son smoking et, après avoir levé son verre de whisky à la santé de Sa Majesté, il dîne, en solitaire, servi par ses deux boys. Les semaines passent. Il commence à trouver le temps long. La chaleur, les moustiques, le travail fastidieux... Il se laisse aller. Il ne se rase plus, se lave à peine, se met à pinter, et quand, le soir, il se traîne jusqu’à la table, il garde sa tenue de brousse qui, peu à peu, prend un aspect lamentable. Il sent monter autour de lui le mépris de ses boys, et bientôt, ce sera la chute. 
Mais, non : dans un sursaut de dignité, il réapparaît un soir dans son costume blanc et lève son verre à la santé du roi. Il sera à nouveau respecté et sa vie, aussi pénible soit-elle, retrouvera son sens.
C’est sans doute idiot, mais cela porte un nom qui ne l’est pas : le respect de soi. »

Christian Millau, Journal impoli

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Être courageux...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Il convient d’être courageux, non par nécessité mais parce que c’est beau. »

Aristote, Ethique à Nicomaque

 

14:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Illusions d’optique

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Les longues périodes de paix favorisent certaines illusions d’optique. L’une d’elles est la croyance que l’inviolabilité du domicile se fonde sur la Constitution, est garantie par elle. En fait, elle se fonde sur le père de famille qui se dresse au seuil de sa porte, entouré de ses fils, la cognée à la main. »

Ernst Jünger, Traité du rebelle ou le recours aux forêts

 

12:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Cette allure de pantins, criarde, clownesque et souvent sinistre

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« La destruction du monde ancien, telle qu’elle se manifeste dans la Révolution française et, au fond, dès la Renaissance, rappelle le dépérissement des tissus organiques, des nerfs et des artères. Lorsque le processus est arrivé à son terme, les hommes de la violence entre en scène ; ils passent des fils artificiels dans le cadavre, des liens de métal, et l’agite des secousses d’une comédie politique plus violente, mais plus grotesque aussi. Eux-mêmes ont cette allure de pantins, criarde, clownesque et souvent sinistre. Les nouveaux Etats ont des tendances voraces. Ils ne peuvent prospérer que s’il subsiste un héritage. Une fois celui-ci dilapidé, la faim devient insupportable ; comme Saturne, ils dévorent leur propres enfants. C’est pourquoi l’on doit, ne fût-ce que par instinct de conservation, songer à une autre organisation que celle de 1789. »

Ernst Jünger, La cabane dans la vigne

 

10:10 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Il reste les livres

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Pour consolation, comme toujours, il reste les livres, vaisseaux légers et sûrs en vue des errances à travers le temps et l’espace, voire au-delà d’eux. »

Ernst_Jünger, La cabane dans la vigne

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les circonstances

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Il y a naïveté et imprudence à attendre que les circonstances travaillent toutes seules et conspirent bénévolement en faveur de notre pays. »

Jacques Bainville, Réflexions sur la politique

 

05:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/02/2015

Des lendemains furtifs

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Il faudra bientôt, je le soupçonne, que nous nous cachions pour lire, comme le temps est venu de se cacher pour boire. Rendre hommage au vin loyal confine à l'insoumission et invite à la clandestinité. Nous sommes quelques-uns à nous préparer à des lendemains furtifs. »

Jean-Claude Pirotte, Expédition nocturne autour de ma cave

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Le secret des forts

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Le secret des forts est de toujours se contraindre. »

Maurice Barrès, Sous l’œil des Barbares

 

14:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Apprenez à sacrifier

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Vous voulez devenir quelqu’un de grand ? Croyez-vous toujours capable de tout. Apprenez à sacrifier. Mettez votre honneur en jeu dans tout ce que vous faites. »

Jean-René Huguenin, Journal

 

12:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

L’amour de la vie et le mépris de la mort

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Ils faisaient preuve ainsi de deux qualités que tout homme digne de ce nom réunit : l’amour de la vie et le mépris de la mort. »

Ernst Jünger, Lieutenant Sturm

 

10:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Résister à l’Etat

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« La vérité est que seuls les hommes qui tiennent la famille pour sacrée auront jamais une ligne de conduite et une dignité qui permettent de résister à l’Etat ; car eux seuls peuvent en appeler à quelque chose de plus sacré que les dieux de la cité : les dieux du foyer. »

Gilbert Keith Chesterton, L’Homme Éternel

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Un témoignage de respect envers soi-même

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« L’homme qui importe vit de telle manière que son existence soit un sacrifice à son idée. Le sens que l’on donne à sa propre vie est un témoignage de respect envers soi-même. »

Oswald Spengler, Ecrits historiques et philosophiques

 

06:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Héritier

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Je suis d’ici, et non d’ailleurs, fils d’une famille, héritier d’un nom. »

Pierre Boutang, La Politique

 

05:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook