Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2015

Le secret des forts

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Le secret des forts est de toujours se contraindre. »

Maurice Barrès, Sous l’œil des Barbares

 

14:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Apprenez à sacrifier

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Vous voulez devenir quelqu’un de grand ? Croyez-vous toujours capable de tout. Apprenez à sacrifier. Mettez votre honneur en jeu dans tout ce que vous faites. »

Jean-René Huguenin, Journal

 

12:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

L’amour de la vie et le mépris de la mort

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Ils faisaient preuve ainsi de deux qualités que tout homme digne de ce nom réunit : l’amour de la vie et le mépris de la mort. »

Ernst Jünger, Lieutenant Sturm

 

10:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Résister à l’Etat

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« La vérité est que seuls les hommes qui tiennent la famille pour sacrée auront jamais une ligne de conduite et une dignité qui permettent de résister à l’Etat ; car eux seuls peuvent en appeler à quelque chose de plus sacré que les dieux de la cité : les dieux du foyer. »

Gilbert Keith Chesterton, L’Homme Éternel

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Un témoignage de respect envers soi-même

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« L’homme qui importe vit de telle manière que son existence soit un sacrifice à son idée. Le sens que l’on donne à sa propre vie est un témoignage de respect envers soi-même. »

Oswald Spengler, Ecrits historiques et philosophiques

 

06:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Héritier

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Je suis d’ici, et non d’ailleurs, fils d’une famille, héritier d’un nom. »

Pierre Boutang, La Politique

 

05:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/02/2015

Le culte que le démocrate rend à l’humanité

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« La ferveur du culte que le démocrate rend à l’humanité n’a d’égale que la froideur par laquelle il manifeste son manque de respect pour l’individu. Le réactionnaire, lui, dédaigne l’homme, sans trouver aucun individu méprisable. »

« L’historien authentique est un érudit qui écoute la rumeur de l’histoire avec l’imagination d’un enfant. »

« La ferveur d'une âme noble peut se tromper d'objet sans se tromper de direction. »

« L’intelligence ne consiste pas à manier des idées intelligentes, mais à manier intelligemment n’importe quelle idée. »

Nicolás Gómez Dávila, Les horreurs de la démocratie - Scolies pour un texte implicite

 

11:05 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/02/2015

Tout se confondit dans une même souffrance

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Alors les appétits de la chair, les convoitises d’argent et les mélancolies de la passion, tout se confondit dans une même souffrance ; et au lieu d’en détourner sa pensée, elle l’y attachait davantage, s’excitant à la douleur et en cherchant partout les occasions. Elle s’irritait d’un plat mal servi ou d’une porte entrebâillée, gémissait du velours qu’elle n’avait pas, du bonheur qui lui manquait, de ses rêves trop hauts, de sa maison trop étroite. »

Gustave Flaubert, Madame Bovary

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Ces étroits cerveaux de négociants

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Il flairait une sottise si invétérée, une telle exécration pour ses idées à lui, un tel mépris pour la littérature, pour l’art, pour tout ce qu’il adorait, implantés, ancrés dans ces étroits cerveaux de négociants, exclusivement préoccupés de filouteries et d’argent et seulement accessibles à cette basse distraction des esprits médiocres, la politique, qu’il rentrait en rage chez lui et se verrouillait avec ses livres. Enfin, il haïssait, de toutes ses forces, les générations nouvelles, ces couches d’affreux rustres qui éprouvent le besoin de parler et de rire haut dans les restaurants et dans les cafés, qui vous bousculent, sans demander pardon, sur les trottoirs, qui vous jettent, sans même s’excuser, sans même saluer, les roues d’une voiture d’enfant, entre les jambes. »

Joris-Karl Huysmans, À rebours

 

14:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Le Confort...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

Cliquez sur la Photo

 

Ernst Jünger

12:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Répondre...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

Cliquez sur la Photo

 

Sylvain Tesson

10:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Elle était si triste...

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Elle était si triste, si triste, qu’à la voir debout sur le seuil de sa maison elle vous faisait l’effet d’un drap d’enterrement tendu devant la porte. Son mal, à ce qu’il paraît, était une manière de brouillard qu’elle avait dans la tête, et les médecins n’y pouvaient rien, ni le curé non plus. Quand ça la prenait trop fort, elle s’en allait toute seule sur le bord de la mer. »

Gustave Flaubert, Madame Bovary

 

07:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/02/2015

L’embryon de la terreur

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« La loi est l’embryon de la terreur. »

« Seul est un catholique accompli celui qui élève la cathédrale de son âme sur des cryptes païennes. »

« Les jugements injustes d’un homme intelligent sont le plus souvent des vérités drapées dans la mauvaise humeur. »

« Ce qui était populaire est devenu vulgaire quand le peuple a renoncé à copier naïvement la culture aristocratique pour acheter la culture "populaire" que lui fabrique la bourgeoisie. »

Nicolás Gómez Dávila, Les horreurs de la démocratie - Scolies pour un texte implicite

 

16:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Ressembler à l’absolu

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Tout ce qui nous reste, c’est la liberté du choix de la méthode que nous essaierons une fois rendus face à ce vide de l’action en cours, pendant cet entracte ou nous attendons "l’absolu". De façon ou d’autre nous devons faire nos préparatifs. Que l’on désigne préparatifs sous le nom de "progrès spirituel" est dû au désir qui hante plus ou moins tout être humain de se modeler, fût-ce sans y réussir le moins du monde, sur l’image de l’absolu à venir. De tous les désirs, c’est peut être là le plus naturel et le plus honnête, de souhaiter ainsi que tant le corps que l’esprit en viennent à ressembler à l’absolu. »

Yukio Mishima, Le soleil et l’acier

 

14:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Une secrète sympathie

=--=Publié dans la Catégorie "Lectures"=--=

 

« Les préjugés ont ceci de bon, qu’ils préservent des idées stupides. »

« Entre adversaires intelligents il existe une secrète sympathie, car nous devons tous notre intelligence et nos qualités aux qualités et à l’intelligence de notre ennemi. »

« La tyrannie d’un individu est préférable au despotisme de la loi, parce que le tyran est vulnérable et la loi incorporelle. »

« Seules les éducations austères forment des âmes fines et délicates. »

Nicolás Gómez Dávila, Les horreurs de la démocratie - Scolies pour un texte implicite

 

12:00 Publié dans Lectures | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook