Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2009

Zemmour - Tribalisation de la France

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=



12min26sec

08:00 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/05/2009

André Bercoff se retire les pouces du cul... Merci André...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

Une certaine Gauche se réveillerait-elle ? Il était temps...

 


1min42sec

 


2min00sec

07:03 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/05/2009

Honneur

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=


Serge Ravanel (12/05/1920-27/04/2009)



Maurice Druon (23/04/1918-14/04/2009)



8 décembre 1966, à Paris : Joseph Kessel (à droite) prononce un discours à l'occasion de l'entrée à l'Académie française de son neveu Maurice Druon (au centre), sous les yeux de Maurice Schumann.

 

 

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c'est l'alarme.
Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : dynamite...

C'est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève...

Ici chacun sait ce qu'il veut, ce qu'il fait quand il passe.
Ami, si tu tombes un ami sort de l'ombre à ta place.
Demain du sang noir sèchera au grand soleil sur les routes.
Chantez, compagnons, dans la nuit la Liberté nous écoute...

Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu'on enchaîne ?
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
Oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh oh...

 

07:00 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

02/05/2009

Diversité II...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

La diversité, moi, ça m'impressionne de plus en plus. Il y avait déjà eu ça... mais ça continue de toutes parts... Je me dis que la France a une chance inespérée. Quand les citoyens de ce pauvre pays se réveilleront enfin, il sera trop tard... et tout basculera dans un bain de sang. Je dis des conneries ? Probablement...



2min20sec

00:00 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/04/2009

MAHOMET ET LE SEXE : UN LIVRE POLÉMIQUE

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

Savourez la bêtise crasse... et dangereuse.




2min24sec
Rions... pour ne pas pleurer...

19:53 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/04/2009

Khalid Abdul Muhammad, un grand humaniste...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

Khalid Abdul Muhammad était un grand humaniste, un grand leader charismatique, un penseur essentiel qui défendait l'honneur de son grand peuple dont la qualité civilisationnelle n'est plus à démontrer. Khalid Abdul Muhammad est mort, mais sa pensée subsiste encore. La cause n'est pas perdue...

Au moins ça vous fera réviser votre anglais...

Pardonnez-moi, j'ai eu une montée de cynisme. Comme dirait Michel Denisot :"Désolé !"

Black is beautiful...

07:00 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (13) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

11/04/2009

Un raciste se fait corriger par de jeunes gens qui sont l'Avenir de la France...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

La Franchouillardise dans toute sa splendeur... YouTube et Dailymotion ont censuré la vidéo... mais à l'étranger elle tourne encore... la couhardise face à de la racaille qui ne mérite qu'une seule et unique chose : qu'on lui aplatisse la gueule !

Spéciale dédicace à la RATP... aux forces de l'ordre... au conducteur du bus qui a des couilles de la taille de noisettes... aux autres passagers qui ne valent guère mieux... et aux RG qui protègent cette putain nommée République...

Sinon... que les choses soient claires : IL N'Y A PAS D'INSECURITE EN FRANCE... IL N'Y A PAS DE RACISME ANTI-BLANC... IL N'Y A QUE DES "CHANCES POUR LA FRANCE"... DORMEZ TRANQUILLEMENT CITOYENS ET CITOYENNES... LARVES EMBOURGEOISEES SANS ÂME ET SANS HONNEUR... LES PROBLEMES ETHNIQUES ? INEXISTANTS ! CE NE SONT QUE DES PROBLEMES SOCIAUX, BIEN ENTENDU... LE FACTEUR TROTSKISTE L'A DIT, C'EST DONC SÛREMENT VRAI...

 

Voyez les articles d'ILYS qui renvoient eux-mêmes vers des liens intéressants... ICI, , ICI, ... et encore ICI...

 

Mais que fait Dirty Harry ?

16:58 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (12) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/04/2009

Finky Vs Pierre Perret

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

Trouvé ça chez ILYS...



9min52sec

19:36 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/04/2009

Les banlieues... par Maurice de SkyRock...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

J'ai trouvé ça via l'ami XP... Sacré Maurice, il n'a pas peur de parler ainsi sur la radio infâme qu'est SkyRock. Plaisant... 

 



04:00 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/03/2009

Gran Torino - II

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

Je songe à "Gran Torino", le dernier film de Clint Eastwood qui outre la grande maîtrise de son sujet est un hommage de grande classe à son maître John Ford et un film très catholique sur le sens du pardon, de l'ouverture à l'autre, et du sacrifice pour le bien de la communauté. Non content de le réaliser, Monsieur Clint Eastwood y campe un personnage en acier trempé dans le politiquement incorrect du début à la fin du film quand il a cette tirade testamentaire à propos de sa Gran Torino qu'il désire léguer à un jeune asiatique, véritable bras d'honneur, par-delà sa tombe à un monde sans repères moraux où la permissivité est telle qu'on en est arrivé à ne plus oser nommer les choses. Mais Monsieur Clint Eastwood les nomme, sans prendre de gants, en homme libre.

Durant tout le film on a l'impression d'être face à une sorte d'inspecteur Harry vieux et aigri, grossier, fumeur et buveur, irrespectueux vis-à-vis d'un prêtre dont il pourrait être le grand-père, qui chique et crache comme il respire. Le réac' libertarien dans toute sa splendeur. Sauf que le personnage qu'interprète monsieur Eastwood est un ancien ouvrier de chez Ford Motor Company (et je prends ça pour un clin d'oeil direct à John Ford) qui s'est customisé sa propre Gran Torino (une voiture bien américaine de bout en bout) dans son âge mur, en 1972 ! La Gran Torino, symbole du rêve américain, imaginé, inventé et réalisé par des américains n'est plus qu'une antiquité que tout le monde dans le film désire, comme la poussière d'une époque dorée où des valeurs communautaires, familiales prévalaient encore et faisaient tenir le monde. A présent les voitures sont japonaises, les voisins sont asiatiques, les jeunes blancs s'habillent comme les noirs et voudraient les considérer comme des frères tandis que ces derniers s'en fouttent - la scène relative à ces derniers propos que je viens d'écrire est très forte -, les gangs sont ethniques et toutes les maisons de ce qui fut jadis une résidence de la classe moyenne blanche sont occupées par des pauvres ou des étrangers et tombent en ruine. Kowalsky, c'est le nom du personnage qu'interprète Monsieur Clint, est raciste, sur ses gardes vis-à-vis de tout le monde mais il va très vite se rapprocher de ses voisins asiatiques, d'abord parce qu'il est seul (le film s'ouvre sur son épouse morte à l'église) mais surtout parce qu'il va réaliser que ces honnêtes asiatiques incarnent bien plus les valeurs traditionnelles auxquelles il croit que les membres de sa famille qui n'attendent qu'une seule chose : qu'il parte en maison de retraite pour crever afin qu'ils puissent hériter de sa maison... et de sa Gran Torino.

 

La maison de Kowalsky, seule maison potable du quartier, propre, rangée et arrangée comme il se doit, par les mains d'un ouvrier qui a fait la guerre de Corée, dont l'âme souffre de certaines choses qu'il y a commis, mais qui a travaillé honnêtement toute sa vie en tenant debout droit dans ses pompes, cette maison est la seule au milieu de la désolation à y arborer quotidiennement le drapeau américain. La bannière étoilée prend, ici, une signification de résistance face à la décrépitude et au laisser-aller général. Normalement, ça devrait en faire chier plus d'un dans notre joli pays où l'anti-américanisme le plus primaire s'est développé ces derniers temps, de la Gôche la plus crétine à la Drouâte la plus passéiste. Du coup les critiques bobos ont trouvé la parade pour encenser le film : c'est un hymne à la tolérance, bien-sûr, à l'ouverture à l'autre, évidemment. Ils se refusent à décrypter les agencements, les passerelles entre la culture de Kowalsky (américain d'origine polonaise) et celle de ses voisins (d'origine Hmong) et un universalisme qui transcende de loin leurs petites certitudes socio-politiques aux contours polis, sans relief ni aspérités. L'Amérique s'est construite sur l'immigration et jusqu'à présent ça lui a plutôt réussi. Je ne suis pas un spécialiste des projections géo-stratégiques futuristes et ne suis pas en mesure de préciser si ça le sera encore à l'avenir. Mais la mondialisation tend à y importer, aussi, son lot de difficultés et d'inadaptations que les Gôchistes voudraient taire pour s'assurer que leur rêve d'aplanissement général se poursuit selon leur code éthique, tandis que quelques Drouâtards bien arrêtés également dans leurs certitudes racialistes voudraient régler avec du muscle en guise de cerveau et sans état d'âme. Kowalsky, probablement, au début du film est de ces derniers : intransigeant, patriote et d'une sévérité sans mesure. Cependant, à la fin du film il est toujours intransigeant, patriote et sévère, ce que ne semblent pas avoir relevé nos criticailleurs qui se croient pertinents. Les Valeurs que respecte Kowalsky sont les mêmes du début à la fin, il a juste réalisé que la barrière raciale peut se trouver franchie par... des valeurs communes. Et c'est cette mesure qu'il n'avait pas au début qu'il a trouvé, me semble-t-il, à la fin.

La surprenante fin du film par-delà sa leçon très forte d'humanité et de sacrifice indique que si les valeurs qu'incarne la Gran Torino s'héritent, surtout et avant tout elles se méritent ! Et lorsqu'on en hérite on n'est pas sensé en faire n'importe quoi :

"Je voudrais léguer ma Gran Torino 1972 à mon ami Tao Van Lor à la condition que tu ne coupes pas le toit comme le font ces sales tacos, que tu ne peignes pas dessus des flammes débiles comme le font un tas de pecnos de tarés blancs et que tu ne mettes pas un aileron de pédé sur le coffre arrière comme on en voit sur toutes les voitures de bridés, c'est absolument horrible, si tu arrives à t'abstenir de ces conneries là elle est à toi."

 

01:19 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (12) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/03/2009

Gran Torino

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

"Je voudrais léguer ma Gran Torino 1972 à mon ami Tao Van Lor à la condition que tu ne coupes pas le toit comme le font ces sales tacos, que tu ne peignes pas dessus des flammes débiles comme le font un tas de pecnos de tarés blancs et que tu ne mettes pas un aileron de pédé sur le coffre arrière comme on en voit sur toutes les voitures de bridés, c'est absolument horrible, si tu arrives à t'abstenir de ces conneries là elle est à toi."

 

Un très Grand Film de Monsieur Clint Eastwood, qui rend ici un hommage appuyé à son Maître John Ford.

00:03 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/02/2009

Gorgeous and Cynical...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

 

Avenante... la soldatesque féminine israélienne... et avec un sens de l'humour évident.

20:18 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (22) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/02/2009

Benoît XVI et les "intégristes"...

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

Le pape Benoît XVI travaille à la réunification des chrétiens sous le même toit. Ne jugez pas trop rapidement. Mesurez plutôt la portée du geste. Et ce, quelle que soit votre opinion de la bouillabaisse. 


Pris sur le site de KTO.

03:25 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (17) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/12/2008

Des Nouvelles du Monde

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

"Un homme sauve sa vie en jetant une pizza au visage de son agresseur 

Floride, États-Unis - Un livreur échappe à un braquage en lançant une pizza chaude au pepperoni au visage de l'homme qui tenait l'arme à feu. 

Selon la police, Eric Lopez Devictoria, 40 ans, a été attaqué par plusieurs hommes. Quand l'un d'eux a sorti une arme, il lui a jeté au visage la pizza fumante qu'il avait à la main, gagnant assez de temps pour se sauver et se mettre à l'abri. Alors qu'il courait, il a entendu au moins un coup de feu mais n'a pas été touché et a été capable d'appeler rapidement les autorités. 
Trois adolescents suspects ont été arrêtés par la police et accusés de vol à main armée.
 

Trois choses à retenir : 
1- La pizza fumante est une arme dangereuse 
2- Les quadragénaires ibériques sont plein de ressources 
3- La police fait bien son travail 



Trois tonnes de cocaïne cachées dans de la fiente d'oiseau 

Pérou - Des trafiquants de drogue ont tenté de faire passer de la drogue en Europe en la dissimulant sous des excréments d'oiseau. 

Cinq trafiquants de drogue péruviens ont été arrêtés pour avoir fait de la contrebande de cocaïne. Ils avaient caché la drogue dans 400 sacs de guano espérant ainsi détourner l'odorat des chiens. 17 tonnes d'excréments ont été utilisées pour camoufler l'odeur des 2,8 tonnes de cocaïne destinées à l'Europe.  

Trois choses à retenir : 
1- Le guano, c’est plus ce que c’était 
2- La drogue, ça pue. 
3- La police fait bien son travail
 


Pas de Joyeux Anniversaire pour Adolf Hitler 

New Jersey, Etats Unis - Les parents d'un enfant de 3 ans, appelé Adolf Hitler, ont voulu faire écrire le nom du bambin sur son gâteau d'anniversaire. Le supermarché le leur a refusé. 

Heath Campbell et sa femme Deborah ont tenté d'acheter, pour les 3 ans de leur fils Adolf Hitler, un gâteau avec l'inscription "Bon anniversaire Adolf Hitler". Le supermarché ShopRite a refusé de le faire, jugeant leur demande trop "inappropriée". Ce n'était pas une première. Ils s'étaient déjà vu refusé le gâteau de l'une de leurs filles de 2 ans, prénommée JoyceLynn Aryan Nation (en français "Nation Arienne"). Leur troisième enfant se prénomme Jeannie Honsylynn Hinler (en référence au SS Heinrich Himmler). 
Mrs Campbell a déclaré : "ShopRite refuse de faire un gâteau pour un enfant de trois ans. C'est triste." Quant aux prénoms controversés de ses enfants, elle ajoute : "Ce ne sont que des prénoms. Ce ne sont que des enfants. Ils ne vont pas faire de mal à qui que ce soit." Pour Mr Campbell : "Ils disent qu'Hitler a tué tous ces gens, je leur réponds qu'ils ne vivent pas à la bonne époque. Cet Hitler là a disparu. (...) Oui, les nazis ont été mauvais à l'époque. Mais mes enfants sont petits. Ils ne deviendront pas comme ça."
 

Trois choses à retenir : 
1- Le National-Socialisme, c'est plus ce que c'était. 
2- On vit une époque formidable. 
3- La police fait bien son travail. "

Par notre Envoyé Spécial, Philippe "The Reverend" Nicole 

 

 

 

Une dernière précision... Nous déconseillons fortement aux cocaïnomanes et autres junkies, de sniffer ou de s'injecter du Guano. Soyez réalistes, exigez la qualité.

07:00 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/12/2008

"Il n'y a qu'une tristesse, celle de n'être pas des saints".

=--=Publié dans la Catégorie "PARENTHÈSE"=--=

 

Je ne suis pas un fanatique des émissions de la chaîne de télévision catholique KTO. Du nom de la chaîne à ses animateurs, je soupire à tout va et je baille. Cependant, on y trouve parfois quelques fulgurantes diffusions dont je vais vous donner quelques échantillons dans les jours qui viennent.

En tout cas, celle qui suit est à voir... Soyez patients, laissez le temps à la page et au film de s'installer.

-------------------------------------------

Jacques Maritain et Raïssa Maritain.

Le nom de Jacques Maritain est inévitablement lié à celui de son épouse, Raïssa. Elèves de Bergson, filleuls de Bloy qui les conduit au baptême, ami de Péguy, de Psichari, de Cocteau..., ils formeront un couple phare de la vie intellectuelle française de la première moitié du XXème siècle.

-------------------------------------------

Mise à jour 2013

 

21:01 Publié dans Parenthèse | Lien permanent | Commentaires (25) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook